Al Omrane, un Groupe en phase avec le nouveau modèle de développement

Al Omrane, un Groupe en phase avec  le nouveau modèle de développement

Acteur de référence dans l’aménagement territorial et urbain

Favoriser un aménagement intégré des territoires, améliorer l’habitat et le cadre de vie et renforcer la connectivité et la mobilité… Ce sont là les principaux choix stratégiques tracés par la Commission spéciale sur le modèle de développement dans son livrable présenté, début juin, à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La Commission recommande, dans ce sens, une refonte de la doctrine de l’aménagement du territoire en phase avec l’ambition de développement durable et les objectifs de bien-être pour les citoyens. Ces orientations s’inscrivent en ligne avec la vision du Groupe Al Omrane qui dès sa création sous la forme d’une entreprise publique, bras opérationnel de l’Etat, s’est attelé à s’inscrire dans cette logique. Le Groupe a, en effet, confirmé sa vocation d’aménageur de référence à l’échelle nationale, tout en accompagnant la politique de développement des villes nouvelles et des grands projets urbains intégrés favorisant « la qualité du cadre de vie pour le citoyen, à travers une meilleure mixité fonctionnelle », comme préconisé par le nouveau modèle de développement.

Il contribue ainsi à travers son positionnement social à renforcer l’offre d’habitat pour les couches sociales à faible revenu et la classe moyenne et à améliorer leur cadre de vie. Le groupe œuvre également dans l’accompagnement de l’opérationnalisation de la politique de la ville, du développement territorial et des nouvelles zones à urbaniser. «L’atteinte de ces objectifs se base sur un partenariat renforcé avec l’ensemble des acteurs centraux et locaux (élus et autorités locales), publics et privés, et sur un renforcement du positionnement du Groupe en tant qu’entreprise citoyenne, moderne et performante», apprend-on du groupe. Il est à rappeler qu’Al Omrane se place en tant que contributeur de premier ordre à l’effort national de production de logements sociaux principalement ceux destinés aux populations les plus démunies particulièrement dans les zones et les segments en déficit.

En même temps, le Groupe consolide son positionnement d’opérateur privilégié de l’Etat et des collectivités territoriales pour la résorption de l’habitat insalubre et la prévention de sa reconstitution et de celle de l’habitat clandestin. Autre grand chantier sur lequel Al Omrane s’est engagé, le développement durable. Véritable modèle, le Groupe a adopté plusieurs initiatives locales qui participent aujourd’hui, en plus de la réduction de l’empreinte écologique du groupe, à améliorer ses modes d’intervention, ce qui impacte positivement les conditions de vie des communautés locales concernées directement ou indirectement par les projets du Groupe.

Une action fondée sur une triple source de légitimité

Dès sa création en 2007, il était de plus en plus clair que le Groupe Al Omrane était appelé à devenir l’instrument de l’Etat pour la mise en œuvre des politiques publiques dans un domaine aussi déterminant pour le Maroc que l’habitat et l’aménagement urbain dans le but d’améliorer le cadre de vie des citoyens. Pour cela, le Groupe avait l’avantage de fonder son action sur une triple source de légitimité : la nouvelle Constitution qui a inscrit le logement parmi les droits du citoyen, les Orientations et la Visionroyales en termes d’habitat, ainsi que le programme du gouvernement.

Al Omrane devait néanmoins faire sa mutation en opérant les ajustements institutionnels, juridiques, règlementaires et administratifs qui s’imposaient. C’est ainsi que dans une deuxième phase, il a fallu passer par d’importants réaménagements en termes de gestion et d’amélioration de la gouvernance. Ainsi, la période 2004–2007 a été consacrée à la mise en place des réformes institutionnelles qui ont donné naissance au Groupe Al Omrane, avec une holding et ses filiales.

De profondes réformes managériales engagées

Parmi les orientations assignées à Al Omrane en tant que Groupe avec une mission de service public, figurait celle de consolider son positionnement comme entreprise publique moderne et performante. Ainsi, la deuxième phase de 2008 à 2010 a vu le regroupement des activités et des ressources du Groupe afin de le positionner parmi les entreprises publiques les plus importantes. Enfin, sur cette dernière décennie, Al Omrane s’est engagé dans de profondes réformes managériales pour la modernisation de sa gestion ainsi que le développement et la mutualisation de l’expertise métier.

Parallèlement, le Groupe a travaillé depuis la même date au renforcement de la transparence et à la consolidation des principes de bonne gouvernance qui ont d’ailleurs été érigés en priorités par le nouveau gouvernement. Un modèle d’organisation et de gouvernance opérationnel qui a d’ores et déjà permis de placer l’action du Groupe dans le cadre du projet de régionalisation. Le «temps stratégique» d’Al Omrane est donc déjà celui de la régionalisation. Dans le prolongement de cette mission territoriale, Al Omrane se veut également un Groupe qui demeure fidèlement attaché à sa mission sociale, en plaçant au centre de ses préoccupations le devoir de solidarité interterritoriale, l’inclusion sociale et le développement humain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *