Arthur Viseux / Immobilier de bureau : L’avis d’un expert

Arthur Viseux / Immobilier de bureau : L’avis d’un expert

Interview de Arthur Viseux, Responsable de la gestion des transactions Maghreb à JLL

ALM : Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur l’immobilier professionnel ?

Arthur Viseux : Comme tout autre secteur, la crise sanitaire a eu des répercussions considérables sur le marché de l’immobilier de bureau. JLL constate que l’impact majeur réside dans la relation qu’entretiennent les entreprises et leurs salariés avec leur lieu de travail.
Lieu incontournable avant la crise sanitaire, le confinement a permis de découvrir qu’il était parfaitement possible de travailler efficacement et d’être productif en dehors du bureau et depuis son domicile. Aujourd’hui, ce constat a permis d’appréhender l’espace de travail différemment en combinant bureau et télétravail dans une logique d’hybridation rendue possible grâce à la digitalisation. L’objectif étant bien entendu de limiter la propagation du virus en minimisant les interactions dans des espaces souvent clos, mais il s’agit également d’une remise en question de l’immobilier d’entreprise dans la façon avec laquelle on le conçoit au niveau mondial.
Cela explique le choix ré-organisationnel d’un certain nombre de grandes entreprises qui ont procédé à la réduction de la surface occupée et à son optimisation en adoptant l’hybridation. Cette tendance mondiale a fait naître d’autres priorités et exigences. Ces dernières sont en relation avec la flexibilité et la modularité des espaces, mais également l’optimisation du confort, de l’expérience et de l’épanouissement des collaborateurs.

Pour atteindre ce niveau d’exigence, la prise de conscience des promoteurs de ces nouvelles réalités et leur volonté d’innover dans ce sens sont cruciales. L’ouverture sur les certifications et la mise en place de services en relation directe avec les exploitants sont d’une priorité absolue.
Il est important de souligner que les certifications se trouvent être indispensables pour s’aligner sur ce qui se fait de mieux au niveau environnemental par exemple, notamment à travers la certification HQE, et au niveau optimisation du confort via la certification WELL entre autres.

Comment évaluez-vous le développement de ce segment à Casablanca ?

L’immobilier de bureau casablancais a connu un développement important ces dernières années. La part de l’immobilier de bureau qualitatif représente approximativement une superficie totale de 250.000 m2. Elle se concentre principalement dans trois zones : Zone de la corniche, Zone Casa Anfa et Zone de Sidi Maarouf. Il est à prévoir que cette superficie qualitative double les trois ou quatre prochaines années avec une offre nouvelle de plus de 200.000 m2. Cette croissance exponentielle, bien que bénéfique pour le marché, se heurte à une capacité d’absorption du marché qui reste limitée avec 40.000 à 50.000 m2 par an. Cette capacité d’absorption reste approximative et résulte d’une remontée d’information que recueille JLL à partir du marché des entreprises corporatives. Cette réalité poussera les promoteurs à redoubler d’efforts et d’initiatives afin de s’adapter, d’innover et d’apporter des solutions favorisant le bien-être des utilisateurs pour pouvoir se distinguer, le tout devant être fait dans une logique économique irréprochable pour que ça soit réaliste et réalisable. C’est effectivement le défi que s’est lancé le groupe Kapset en concevant le projet Seven Square, ce dernier dispose de tous les atouts qui en font un produit hautement compétitif, répondant à des standards internationaux en matière de bien-être et se positionnant en rupture avec ce qui se fait de façon classique au niveau du marché.

Quels sont les axes sur lesquels il faut miser pour réussir dans le marché de l’immobilier de bureau au niveau national ?

Pour ma part, il n’y a pas de secret. Le sérieux des promoteurs et leur historique positif sont des conditions sine qua non à leur réussite dans ce marché. La volonté d’innover et de construire les bâtiments qui s’alignent avec les best practices au niveau mondial est également importante pour se faire une place dans un marché hautement exigeant. La capacité à s’entourer de professionnels aguerris et partageant la même vision de l’excellence et la même volonté d’innover est primordiale. Dans ce cadre, j’estime que la réussite collaborative entre JLL et le groupe Kapset dans le cadre du projet Seven Square résulte du fait que nous partageons la même vision de l’excellence et la même volonté d’innover et de proposer le meilleur pour notre marché marocain.

Le Groupe Kapset vient de lancer le Seven Square. Dans quelle optique s’inscrit ce projet ?

Le projet Seven Square s’inscrit dans la continuité d’une dynamique récente que connaît le marché. Cette dynamique vise à s’aligner sur les standards internationaux les plus avancés en matière de confort, de prestations, etc. Ce niveau d’exigence est retrouvé dans quelques quartiers de Casablanca avec à leur tête la zone Casa Anfa. Le projet Seven Square, avec tous ses atouts uniques, vient enrichir la zone et profiter de son infrastructure développée, de sa centralité et du fait qu’elle représente aujourd’hui un nouveau hub économique incontournable avec l’émergence de Casablanca Finance City.

Pouvez-vous nous citer quelques particularités du Seven Square ?

La particularité du projet Seven Square vient tout d’abord de la volonté qui anime son promoteur, le Groupe Kapset, de s’entourer d’experts qui partagent avec lui le même besoin d’innover, d’offrir les meilleurs standards à une clientèle exigeante et d’enrichir qualitativement le parc immobilier de bureau casablancais. C’est dans ce cadre que JLL intervient pour accompagner le Groupe Kapset dans sa quête de l’excellence qu’il souhaite exprimer dans son nouveau projet Seven Square. Dans les faits, l’innovation se traduit par la verticalité du concept architectural qui superpose commerces, bureaux et business hôtel. L’objectif de cette superposition, bien au-delà de la volonté de valoriser un terrain stratégiquement bien situé à Casa Anfa, est de créer un environnement harmonieux et aux composantes complémentaires. La finalité de cette complémentarité est d’offrir des conditions optimales pour favoriser le confort et le bien-être des futurs locataires. Dans le détail, nous retrouvons au rez-de-chaussée des services corporatifs, un espace consacré à l’organisation de conférences et un modèle de restauration pensé pour favoriser le bien-être des exploitants. Les quatre premiers étages sont dédiés aux plateaux de bureaux parfaitement modulables avec une surface totale de 13.000 m2. Et enfin, les trois derniers étages abritent un hôtel 4 étoiles d’une enseigne internationale de premier ordre et un rooftop proposant une vue imprenable et sans vis-à-vis sur le CAFC et sur Casablanca Finance City, le nouveau centre urbain de la ville de Casablanca. Quant à la détermination d’offrir les meilleurs standards à une clientèle d’entreprise exigeante, elle trouve racine dans l’adoption du Groupe Kapset d’une démarche de double certification. Le projet Seven Square sera certifié HQE et sera l’un des tout premiers projets à être certifiés WELL.

Quelles sont les caractéristiques de ces certifications ?

Le marché est devenu familier avec la certification HQE qui a permis de réaliser des avancées majeures au niveau environnemental. La nouveauté qu’offre le projet Seven Square est sa candidature pour l’obtention de la certification WELL. Délivrée par la WELL Building Institute, cette certification repose sur sept critères qui favoriseront le bien-être des futurs locataires. Les quatre premiers critères sont : la qualité de l’eau, de l’air, l’optimisation de la luminosité naturelle et la mise à disposition d’espaces dédiés à l’activité physique. Les trois derniers critères sont : le confort, l’alimentation et le bien-être psychologique encouragés à travers l’aménagement des lieux, les couleurs choisies et la décoration qui doit être apaisante pour l’esprit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *