Avito le confirme dans sa dernière étude sectorielle : Le marché immobilier reprend de plus belle

Avito le confirme dans sa dernière étude sectorielle  : Le marché immobilier reprend de plus belle

Le secteur de l’immobilier présente des indicateurs relativement positifs. C’est ce qui ressort de la dernière étude sectorielle du marché établie par Avito.

Le bilan dressé dans ce sens démontre que le secteur a marqué une reprise réussie atteignant même des records de la demande. Cette dernière est évaluée par le nombre d’intentions d’achats effectuées sur le site. «La location représente 70% des biens immobiliers proposés sur la plateforme contre 30% pour les biens à vendre, générant 64% des total leads sur la location. Toutefois, en termes de vues, les biens à vendre sont les plus consultés, à hauteur de 51%», relève Avito. En 2020, les appartements à vendre sur Avito ont présenté un prix moyen de 672.250 dirhams et de 796.000 dirhams pour les biens situés à Casablanca, pour une superficie moyenne de 84 m2.

Les offres de location ont, pour leur part, affiché un prix moyen de 4.700 dirhams pour une superficie moyenne de 80 m2. Avito souligne dans son étude que les appartements de deux chambres dotées d’une superficie comprise entre 45 et 69 m2 constituent les biens les plus recherchés, avec un prix situé entre 500.000 dirhams et 999.999 dirhams pour la vente. Ils génèrent en effet 31% des intentions d’achats. En termes de répartition, l’offre et la demande d’appartements ont représenté 52% du total des annonces publiées sur le site d’Avito et des intentions d’achats, suivies des maisons et les villas avec une offre située à 13% et une demande à 19%.

La location de vacances n’a, quant à elle, représenté que 5% de la demande face à une offre de 12%. Pour ce qui est des perspectives, Avito a mené, en janvier, une enquête en ligne auprès de plus de 530 internautes, issus de différentes villes marocaines, dont 52% des répondants déclarent être propriétaires d’un bien immobilier et 48% locataires. L’étude démontre que, malgré la crise sanitaire, 46% des Marocains pensent à changer de logement dans une période ne dépassant pas les 6 mois, dont 16% souhaitant acquérir un bien dans les 3 mois à venir.

«La première raison de changement de logement est le manque d’espace, à hauteur de 42%, suivie de l’envie d’acquérir un bien immobilier pour les gens locataires, à hauteur de 30%», commente Avito. Et de poursuivre que «pour 38% des répondants, le budget consacré au projet immobilier est de moins de 300.000 dirhams, suivi d’un budget situé entre 300.000 et 699.999 dirhams pour 33% des répondants».

Il ressort également de l’étude que la crise sanitaire a conduit 23% des répondants à reporter leur projet d’au moins 6 mois, et 31% à y renoncer au moment où 42% des répondants ont déclaré que la Covid-19 n’a eu aucun impact sur leur projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *