Crédits immobiliers : Un encours de 286,45 milliards de dirhams à fin avril

Crédits immobiliers : Un encours  de 286,45 milliards de dirhams à fin avril

Ils ont progressé de 3,6 %

Le rythme d’évolution des crédits immobiliers s’accélère. L’encours alloué à fin avril marque une progression de 3,6% se situant ainsi autour de 286,45 milliards de dirhams. C’est ce que l’on peut relever des dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. 227,65 milliards de dirhams des crédits immobiliers observés au titre des quatre premiers mois de l’année ont été alloués sous forme de crédits à l’habitat (+6,1%) dont 12,83 milliards de dirhams de financement participatif (+50,9%).

Les crédits alloués aux promoteurs immobiliers suivent une tendance baissière chutant ainsi de 3,6%. Ils sont ainsi revenus à 54,57 milliards de dirhams perdant ainsi 2,05 milliards de dirhams de leurs valeurs. Se référant à la banque centrale, les crédits bancaires atteignent, globalement, les 948,04 milliards de dirhams à fin avril 2021. Cet encours marque une progression de 2,9% en glissement annuel, soit un additionnel de 26,69 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année précédente. Les crédits immobiliers s’inscrivent, pour leur part, en accélération au titre des quatre premiers mois de l’année.

Par objet économique, les crédits à l’équipement voient leur rythme de progression baisser de 4%. Ils se sont situés à fin avril autour de 180,05 milliards de dirhams marquant ainsi une contraction de 7,56 milliards de dirhams en glissement annuel. Les crédits à la consommation ont suivi la même tendance. Leur encours s’est établi à 55,08 milliards de dirhams, en repli de 1,3% par rapport à une année plus tôt. La ventilation par objet économique des crédits alloués au secteur non financier fait ressortir une hausse des facilités des trésoreries passant ainsi à 9,8%. La banque centrale observe également une baisse des créances en souffrance.

Leur rythme de progression annuelle s’est situé à 11,8% en avril après 12,9% en mars. A cet effet, le taux des créances en souffrance ressort à 8,6%. Quant à la répartition des crédits par secteur institutionnel, on relève une progression de 2,9% des crédits alloués au secteur non financier. Ces derniers atteignent un encours de 825,93 milliards de dirhams, en amélioration de 23,44 milliards de dirhams en glissement annuel. Le secteur public y détient un encours de 73,01 milliards de dirhams dont 24,47 milliards de dirhams adressés aux administrations locales (+9,3%) et 48,54 milliards de dirhams aux sociétés non financières publiques (-6,5%). Pour ce qui est du secteur privé, l’encours alloué à fin avril 2021 s’élève à 752,99 milliards de dirhams, en hausse de 3,4%. 393,58 milliards de dirhams de cet encours ont été adressés aux sociétés non financières privées contre 359,33 milliards de dirhams pour les ménages et les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLM).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *