970x250

Crédits immobiliers : Un encours de plus de 291 milliards de dirhams à fin janvier

Crédits immobiliers : Un encours de plus de 291 milliards de dirhams à fin janvier

Leur rythme de croissance s’est accru de 3,2%

Les crédits bancaires se consolident de 31,54 milliards de dirhams au premier mois de l’année. L’encours global s’est ainsi établi à 965,48 milliards de dirhams à fin janvier 2022 marquant une progression de 3,4% comparé au même mois de l’année précédente. Ces prêts s’inscrivent par ailleurs en décélération (-2,3%) par rapport à fin 2021. C’est ce que l’on peut relever des dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. La banque centrale fait ressortir dans son bilan mensuel une croissance quasi stable des crédits bancaires du secteur non financier se situant ainsi autour de 842,28 milliards de dirhams.

L’évolution relevée à ce niveau est de 3,3% reflétant ainsi la progression de 4,5% des prêts aux ménages (369,19 milliards de dirhams) et de 3,6% des concours aux sociétés privées (402,67 milliards de dirhams). Par objet économique, la progression du crédit alloué au secteur non financier recouvre un accroissement de 3,2% après 2,7% des crédits immobiliers. Leur encours s’est élevé à fin janvier à 291,83 milliards de dirhams, en amélioration de 8,97 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. Les crédits à l’habitat se sont chiffrés à 233,43 milliards de dirhams, en hausse de 4,8%, soit un encours additionnel de 10,62 milliards de dirhams. Les crédits aux promoteurs immobiliers se sont rétractés sur ladite période de 5% revenant ainsi à 52,76 milliards de dirhams, en repli de 2,79 milliards de dirhams par rapport au premier mois de l’année précédente. La banque centrale relève par ailleurs une hausse des facilités de trésorerie. Elles se sont ainsi hissées de 7,1% après 9,6%.

Les crédits à l’équipement ont pour leur part affiché une décélération. Leur encours s’est établi à 172,02 milliards de dirhams marquant une baisse de 3,6% en glissement annuel. En revanche, les crédits à la consommation ont affiché un rythme de croissance en hausse de 2,5% gagnant sur l’année 1,36 milliard de dirhams. A cet effet, l’encours des crédits à la consommation s’élève à 55,71 milliards de dirhams contre 54,34 milliards de dirhams observé à fin janvier 2020. S’agissant des créances en souffrance, leur rythme de progression annuelle a décéléré de 4% en décembre 2021 à 3,4% en janvier 2022.

Elles se sont chiffrées à 84,19 milliards de dirhams contre 81,4 milliards de dirhams une année plus tôt. Dans ces conditions, Bank Al-Maghrib indique que le taux des créances en souffrance s’est établi à 8,7%. S’agissant du financement participatif, l’encours global s’est situé autour de 19,6 milliards de dirhams grimpant ainsi de 41,1%, soit un encours additionnel de 5,71 milliards de dirhams. A cet effet, le financement participatif à l’immobilier marque une hausse de 28,5% pour atteindre les 16,52 milliards de dirhams se consolidant ainsi de 3,66 milliards de dirhams comparé au premier mois de l’année précédente. Le financement participatif à la consommation porte sur un encours de l’ordre de 1,16 milliard de dirhams, en hausse de 17,4% en glissement annuel. Le financement participatif à l’équipement a atteint un pic de 109,7% se situant à fin janvier autour de 1,7 milliard de dirhams.
Le financement participatif de trésorerie est estimé à 57 millions de dirhams, en progression de 203%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *