Efficacité énergétique dans le bâtiment : Le Maroc et l’UE sur la même longueur d’onde

Efficacité énergétique dans le bâtiment : Le Maroc et l’UE sur la même longueur d’onde

En matière d’optimisation de l’énergie, le Maroc et l’UE sont alignés. En effet, le pays a érigé l’efficacité énergétique comme priorité nationale depuis plusieurs années.

Cet engagement est partagé par l’ensemble des acteurs publics et se décline à travers une stratégie claire. C’est dans cet esprit qu’a été organisé le 15 avril 2021 un webinaire sur la thématique: «Efficacité énergétique dans le logement social et les bâtiments publics : opportunités et défis». Cette rencontre rentre dans le cadre d’une série de conférences qui se déroule durant un mois (de dialogue) dans plusieurs capitales africaines entre partenaires africains et européens sur la transition et l’investissement vert.

Cette initiative intervient en préparation du Forum de haut niveau sur les investissements verts UE-Afrique. C’est un forum organisé conjointement par la présidence portugaise de l’UE et la Banque européenne d’investissement. Il se tiendra le 23 avril à Lisbonne réunissant des responsables et des décideurs publics et politiques ainsi que des entrepreneurs européens et africains pour discuter des bonnes pratiques de partenariats et définir des solutions concrètes en faveur du développement durable.

Vers un partenariat renforcé

Donner une impulsion à la rencontre de Lisbonne en encourageant des solutions de développement durable au Maroc et dans le reste de l’Afrique. Tel a été le principal axe discuté lors de ce green talk. «Il y a plus d’un an nous avons présenté le Green Deal européen», indique Claudia wiedey, ambassadrice de l’UE au Maroc, précisant que l’efficacité énergétique fait partie des initiatives stratégiques mises en avant dans ce pacte vert. «Bien que nous soyons convaincus que le Green Deal est la bonne voie vers un avenir durable, il n’y a aucun sens pour nous en tant qu’Européens d’emprunter ce chemin tout seul. Travailler avec des partenaires internationaux est une nécessité absolue si nous voulons sortir plus fort de cette crise», relève la responsable européenne.

Lors de cet échange, elle a mis l’accent sur le partenariat Maroc-UE au sein duquel de nombreux programmes visant à protéger l’environnement ont été mis en place. Ainsi, l’UE avait soutenu 9 projets énergétiques dans le bâtiment dont 4 concernent le logement social avec Al Omrane. «Plus récemment, nous avons appuyé la création des instituts de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique», souligne l’ambassadrice de l’UE au Maroc.

A travers ces projets le Maroc ambitionne de hisser le potentiel du continent africain en matière de protection de l’environnement. Dans cette dynamique, l’économie verte et numérique pourrait jouer un rôle essentiel, particulièrement avec la conjoncture de relance. «Nous avons un contexte difficile, mais il est accompagné d’énormément d’opportunités en raison de la révolution énergétique», explique Said Mouline, DG de l’AMEE. Au niveau de l’économie verte, celle-ci est axée sur l’efficacité énergétique, la mobilité durable et la production propre dans l’industrie misant de ce fait sur la décarbonation. En plus des initiatives menées, le Maroc a mis en place une réglementation plus adaptée accompagnée d’un zonage climatique aligné au règlement thermique de construction.

L’expérience d’Al Omrane

Acteur majeur dans le développement du logement au Maroc, Al Omrane a procédé il y a plusieurs années au déploiement de projets visant l’optimisation de l’énergie dans le bâtiment. Lors de cette conférence, Badr Kanouni, président du directoire du Groupe Al Omrane, a mis en exergue les actions du Groupe avec notamment la généralisation de la conformité à la réglementation thermique et d’accessibilité (architecturale et urbanistique) des personnes à mobilité réduite par la mise à jour des cahiers de charges et la retranscription de l’exigence de conformité dans les conventions de partenariat aux promoteurs. «Nous faisons partie des cinq plus gros investisseurs publics au Maroc donc nous avons une intervention assez forte et la responsabilité de donner l’exemple et entraîner avec nous les différents intervenants qui nous accompagnent», explique-t-il.

L’engagement du groupe ne date pas d’aujourd’hui d’ailleurs en 2018, il a émis un emprunt obligataire social et Green de 1 MMDH, soit le 1er au Maroc (Green et social). Cette obligation a été sursouscrite 8,2 fois témoignant l’appétence des investisseurs marocains sur l’aspect environnemental. Pour ce qui est des projets démonstrateurs avec l’AMEE et l’UE dans les logements sociaux, 4 projets sur 5 sont du Groupe Al Omrane dont 3 concernent les logements sociaux totalement réalisés et habités dans des zones climatiques différentes.

Concernant la nécessité de s’inscrire dans l’exemplarité. Celle-ci s’est traduite par la mise à niveau énergétique des sièges sociaux du Groupe Al Omrane et leur évaluation environnementale. Parallèlement, le Groupe mise sur le volet recherche et développement. Ainsi, un fonds de 5 millions de dirhams est consacré à la recherche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *