Financement participatif : Un encours de 9,7 MMDH alloué à fin février

Financement participatif : Un encours  de 9,7 MMDH alloué à fin février

La Mourabaha immobilière mène toujours le bal

La finance participative continue de rouler à grande vitesse. Les financements du secteur marquent une progression soutenue au deuxième mois de l’année 2020. Le montant alloué à fin février affiche une nette croissance par rapport aux financements attribués au même mois de l’année passée. On relève, dans ce sens, un financement de l’ordre de 9,7 MMDH, en progression de 84,4% comparé à une année passée. En valeur, cette hausse se traduit par un additionnel de 4,47 MMDH. Ces chiffres ont été révélés par Bank Al-Maghrib dans ses dernières statistiques monétaires établies au mois de février. Se référant à la banque centrale, la Mourabaha immobilière continue de capter l’essentiel de ces financements. L’encours alloué au deuxième mois de l’année dans le cadre des financements participatifs à l’immobilier avoisine les 8,5 MMDH, en consolidation de 3,73 MMDH par rapport à fin février 2019, marquant ainsi une progression de 79,3% en glissement annuel.

Le financement participatif à la consommation s’est inscrit en amélioration à fin février. Il s’est ainsi apprécié de 89,9% en une année pour atteindre à fin février les 797 MDH. Par ailleurs, le financement participatif à l’équipement a enregistré un pic sur ladite période. Ses financements ont grimpé à 428 MDH, en consolidation de 311 MDH une année plus tôt. Ils marquent ainsi une hausse fulgurante que Bank Al-Maghrib évalue à 265,5%. La banque centrale observe, par ailleurs, un net repli des certificats sukuk. Ils sont évalués à 310 MDH, en baisse de 18,7% par rapport à ce qui a été enregistré une année auparavant. Il est à noter que l’actif des banques et fenêtres participatives est estimé à fin février 2020 à 13,31 MMDH. Il a ainsi enregistré un additionnel de 5,09 MMDH par rapport à février 2019, soit une hausse de 62% en glissement annuel. En passif, les engagements des banques et fenêtres participatives envers les résidents ont atteint les 7,71 MMDH, en progression de 83,4% par rapport à une année auparavant.

Les engagements envers les banques se chiffrent à 3,57 MMDH, soit 1,72 milliard de dirhams de plus en une année. Les engagements envers l’administration centrale se chiffrent à 228 MDH, en amélioration de 66,5%. Pour ce qui est des autres secteurs résidents, les engagements ont atteint les 3,90 MMDH à fin février dont 2,91 MMDH de comptes chèques et comptes courants. Les dépôts d’investissements se sont élevés à 495 MDH au deuxième mois de l’année. De même, Hamish Al Jiddiya, à savoir le numéraire déposé auprès de l’établissement en garantie de l’exécution de la promesse d’achat ou de location d’un bien faite par le client, a atteint pour le mois de février les 133 MDH, en amélioration de 60,4%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *