970x250

Habitat menaçant ruine : Un projet pilote pour 5.000 bâtiments à Rabat-Salé-Kénitra

Habitat menaçant ruine : Un projet pilote pour 5.000 bâtiments  à Rabat-Salé-Kénitra

Une construction est considérée en péril lorsqu’elle n’offre pas les garanties de solidité nécessaires au maintien de la sécurité des occupants et des tiers.

C’est le cas aussi pour les habitations dont les équipements vitaux sont défectueux et dans un état de délabrement avancé présentant de sérieux risques pour les habitants et le voisinage. Un immeuble ne s’effondre pas du jour au lendemain. Plusieurs signes se manifestent avant. Savoir agir immédiatement permet d’éviter une tragédie humaine et les exemples ne manquent pas dans ce sens. Pour repérer les habitats en péril, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine vient de lancer une étude pour «l’élaboration d’un ratissage des bâtiments menaçant ruine dans la région pilote de Rabat-Salé-Kénitra».

Au total, 5.000 bâtiments sont concernés par cette opération. Ce projet permet d’établir un état des lieux de chaque bâtisse dégradée et menaçant ruine. Il s’agit aussi par exemple de collecter les données socio-économiques des occupants, ainsi que la réalisation de la géolocalisation de chaque bâtisse. Une enquête sociale sera réalisée afin de rassembler l’ensemble des données socio-économiques concernant les bâtiments ciblés. Cette démarche concerne également les données sur les exploitants des locaux à usage professionnel. Ledit projet devra inclure aussi l’état de dégradation des bâtiments dans le but d’identifier ceux nécessitant soit une intervention urgente, soit une expertise technique approfondie. Par ailleurs, l’identification de l’état physique des bâtiments consiste à repérer les facteurs de dégradation, le degré de danger, les risques sur la mitoyenneté, sur les habitants et les passants. Il faut dire que le phénomène de l’habitat menaçant ruine ne date pas d’aujourd’hui. Il est apparu au Maroc vers la fin des années 80 et n’a cessé de prendre de l’ampleur.

Afin de faire face à cette problématique et lutter contre le délabrement des habitations, l’Etat a mis en place plusieurs programmes dont l’objectif est de conforter les constructions, reloger les ménages et accompagner les populations concernées. Dans ce schéma l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine tient un rôle central.

Elle est chargée des missions d’élaboration, d’étude des stratégies, programmes urbains et projets relatifs à la rénovation urbaine et à la réhabilitation des tissus et des bâtiments menaçant ruine et de l’élaboration et la supervision de la mise en œuvre des schémas et plans nécessaires à cet effet, ainsi que des opérations visant à valoriser les différents domaines urbains que ce soit par les opérations de démolition, de reconstruction ou de rénovation ou à travers le développement des infrastructures, la desserte en équipements de base, de l’édification de logements ou la réalisation des opérations d’aménagement foncier.

En termes de chiffres, le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville a traité au total 32.473 ménages habitant des bâtisses menaçant ruine à fin 2021. Parallèlement, le même département affirme que 1,325 million de ménages dans les quartiers sous-équipés et habitat non réglementaires ont vu leurs conditions de vie s’améliorer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *