Immobilier : Al Omrane brave la crise

Immobilier : Al Omrane brave la crise

Un chiffre d’affaires de plus de trois milliards de dirhams attendu

Le Groupe travaille de concert avec le ministère de l’habitat pour assurer la relance progressive et sécurisée de chantiers prioritaires publics du ministère dont il a la charge à hauteur de près de 85% et qui représentent le 1/3 de son activité.

Résilience. C’est la principale conclusion obtenue après la tenue du conseil de surveillance du Groupe Al Omrane. Malgré cette conjoncture marquée par la crise sanitaire liée à la Covid- 19, les membres du conseil ont salué l’engagement et la résilience dont a fait preuve le Groupe en période de crise. Dans le détail, le conseil s’est tenu en ce début de semaine pour valider le bilan de l’année 2019 et le plan d’action pour 2020. Dans ce sens, le Groupe travaille de concert avec le ministère de l’habitat pour assurer la relance progressive et sécurisée de chantiers prioritaires publics du ministère dont il a la charge à hauteur de près de 85% et qui représentent le 1/3 de son activité. Le plan d’action pour l’année 2020 adapté au contexte historique Covid-19 a été revu en étroite concertation avec le ministère conformément aux orientations du gouvernement. Concrètement, l’investissement devrait atteindre 3,78 milliards de dirhams sans oublier la mise en chantier de 15.945 unités de production nouvelle et de 76.561 unités de mise à niveau urbaine. De même, le plan prévoit l’achèvement de 19.335 unités de production nouvelle dont 1.879 dans le cadre de partenariat et 95.774 unités de mise à niveau urbaine en plus de la création de 32.781 titres fonciers. Le chiffre d’affaire devrait quant à lui malgré la crise dépasser les 3 milliards de dirhams.

«Au niveau de sa politique de réformes managériales, le groupe Al Omrane parachèvera en 2020 et dans une approche toujours collégiale, la construction de sa nouvelle vision quinquennale 2021- 2025 s’inspirant de l’expérience réussie de la précédente baptisée CAP 2020 qui est à 98% de taux de réalisation à six mois de son terme», précise le management du groupe. Et d’ajouter : «Cette démarche a pour ambition de s’inscrire totalement dans le nouveau modèle de développement initié par Sa Majesté le Roi en tenant compte des enseignements et spécificités tirés de la crise sanitaire vécue par le pays, le secteur et le Groupe».

Pour ce qui est des résultats de l’année 2019, le Groupe Al Omrane, malgré la conjoncture difficile que continue à traverser le secteur depuis plusieurs années, a pu enregistrer des performances satisfaisantes. «C’est ainsi que l’investissement a atteint plus de 4,5 milliards de dirhams ayant permis la mise en chantier de 17.492 unités de production nouvelle dont 2.036 en partenariat avec les promoteurs privés et 115.128 unités de mise à niveau urbaine. Les achèvements se sont établis à 22.449 unités de production nouvelle dont 2.760 avec les promoteurs privés et 91.178 unités de mise à niveau urbaine. Le chiffre d’affaires a pour sa part atteint 4,570 milliards de dirhams et 29.334 titres fonciers ont pu être créés», apprend-on auprès des responsables. «Le Groupe Al Omrane qui est présent sur l’ensemble du territoire marocain avec ses sociétés régionales et ses 56 agences provinciales a consolidé son ancrage territorial en finalisant son adaptation au nouveau découpage suite à la fusion des sociétés filiales de Fès et Meknès et la création d’une nouvelle société filiale pour la région de Draa-Tafilalet», conclut la même source.

Action transversale

Le conseil de surveillance a été marqué par la participation du chef de gouvernement, de la ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et vice-présidente du conseil de surveillance du holding Al Omrane, le ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement ainsi que le reste des membres du conseil de surveillance, représentants des départements concernés. Vu la nature transverse des activités du Groupe Al Omrane, le chef de gouvernement a appelé à nouveau l’ensemble des départements et administrations à renforcer la synergie et la convergence de leurs actions, ainsi que celles des partenaires institutionnels territoriaux pour une plus grande efficacité dans la réalisation des projets publics qui sont confiés au Groupe. Il faut préciser par ailleurs que le bras immobilier de l’Etat a pris la décision durant la conjoncture actuelle d’accélérer la digitalisation à travers des outils innovants rapprochant davantage le Groupe de ses collaborateurs, clients et des citoyens.

Coronavirus : La riposte d’Al Omrane

Face à la pandémie du coronavirus, le groupe Al Omrane, en tant qu’outil public de mise en œuvre de la politique du gouvernement dans le secteur de l’habitat et du développement urbain, s’est très tôt mobilisé en focalisant son action autour de 5 axes majeurs. Il y a eu tout d’abord la préservation en premier lieu de la santé et la sécurité de tous à travers l’application stricte des mesures et règles sanitaires et la distanciation sociale.

Ensuite, il y a eu un engagement citoyen à travers notamment la contribution du Groupe et ses collaborateurs au fonds de solidarité Covid-19 ainsi que le maintien du règlement des fournisseurs et prestataires insufflant une réelle dynamique sociale auprès de son écosystème. Les responsables évoquent également la mise en place d’un plan inédit de continuité d’activité vitale et optimale du Groupe en total respect des règles sanitaires.

Le groupe a en outre appliqué un plan de relance d’activité progressif et sécurisé permettant entre autres de passer d’un niveau de chantiers actifs de 20% pendant la période de confinement à 40% à ce jour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *