970x250

Marché immobilier : Les transactions grimpent de 32,8% en 2021

Marché immobilier : Les transactions grimpent de 32,8% en 2021

Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC le confirment dans leur publication trimestrielle

Si l’on ne prend que le 4ème trimestre de l’année, il ressort que l’indice des prix des actifs immobiliers s’est déprécié de 6% par rapport à la même période de l’année 2020. Cette baisse a concerné l’ensemble des catégories de biens.

Les ventes immobilières reprennent de plus belle en 2021. Si l’on se réfère aux dernières données du marché, les transactions du marché immobilier ont connu une hausse fulgurante par rapport à 2020, une année difficile compte tenu du contexte pandémique. Les ventes ont ainsi grimpé de 32,8% recouvrant une hausse de 26,1% pour le résidentiel, de 50,1% pour les terrains et de 45,9% pour les biens à usage professionnel. Cette reprise a également été accompagnée par une baisse des actifs immobiliers. Ceci se traduit par une dépréciation de 3,2% en 2021 résultant d’un repli de 4% des prix des actifs résidentiels, de 1,7% de ceux des terrains et de 4,3% de ceux des biens à usage professionnel. Ces indicateurs ont été relevés par Bank Al-Maghrib dans le cadre de sa publication trimestrielle de l’indice des prix des actifs immobiliers élaborée conjointement avec l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

En effet, cette analyse qui porte sur les données de l’ANCFCC permet de retracer l’évolution au niveau national et par grande ville des prix des biens immobiliers des trois grandes catégories, en l’occurrence le résidentiel, le foncier et le commercial, ainsi que ceux des six catégories. Elle ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée.
Si l’on ne prend que le 4ème trimestre de l’année, il ressort que l’indice des prix des actifs immobiliers s’est déprécié de 6% par rapport à la même période de l’année 2020.
Cette baisse a concerné l’ensemble des catégories de biens. On note dans ce sens des taux de 7,6% pour le résidentiel, 3,7% pour les terrains et 5,2% pour les biens à usage professionnel. Quant aux transactions, elles se sont repliées de 14,7% au dernier quart de l’année. Cette baisse reflète un repli de 16,8% des ventes des biens résidentiels et de 16,5% de celles des terrains au moment où les transactions des biens à usage professionnel se sont redressées de 6,5% par rapport au quatrième trimestre 2020. L’analyse du marché par actif immobilier relève à fin 2021 une dépréciation de 7,6% des prix du résidentiel. Une évolution qui traduit la baisse de 8,8% des prix des appartements. Le prix des maisons a reculé sur ladite période de 3,2% contre 7,1% pour celui des villas. Les transactions à ce niveau ont reculé de 16,8% du fait de la baisse de 17,6% des ventes des appartements et de 32,3% des villas tandis que les ventes des villas ont marqué un pic de 4,4% en glissement annuel.

Pour ce qui est du foncier, Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC notent dans leur publication une baisse de 3,7% des prix. Une dépréciation accompagnée par un repli des transactions évalué à 16,5%. La tendance du marché fait également ressortir une baisse des prix de l’immobilier professionnel comparé à 2020.
La baisse ressort à 5,2% traduisant les baisses des prix de 6,3% des locaux commerciaux et de 0,6% de ceux des bureaux.
Les ventes à ce niveau enregistrent sur ladite période une hausse de 6,5% résultant des progressions de 7% des ventes des locaux commerciaux et de 3,8% de celles des bureaux.

Les ventes redécollent dans toutes les villes

La tendance du marché par ville laisse apparaître une hausse de 23,4% des ventes immobilières à Casablanca sur l’année 2021 et une baisse de 4,2% de l’indice des prix des actifs. «A Casablanca, les prix ont augmenté de 0,6% d’un trimestre à l’autre, résultat des hausses de 0,8% pour le résidentiel, de 1,3% pour les terrains et de 0,4% pour les biens à usage professionnel. Concernant les ventes, elles ont enregistré un accroissement de 65%, reflétant des hausses des transactions des biens résidentiels (78,2%), des terrains (33,2%) et des actifs à usage professionnel (21,6%)», peut-on relever de ladite publication. La même tendance a été relevée à Rabat. Les prix ont baissé de 3,5% sur l’ensemble de l’année 2021 à la capitale au moment où les transactions ont progressé de 37,8% sur la même période. Dans le détail, les prix au niveau de Rabat ont marqué une hausse trimestrielle de 3,9%, recouvrant des augmentations des prix des biens résidentiels (5%) et des terrains (9,5%) et une baisse de ceux des actifs à usage professionnel (12,9%).

Les transactions au niveau de la ville ont par ailleurs marqué une progression de 41,9%, traduisant l’accroissement des ventes des biens résidentiels (38,9%), des terrains (75,9%) et des biens à usage professionnel (48,6%). A Marrakech, les prix ont baissé de 2,5% d’un trimestre à l’autre. Ceci s’explique par le repli de 1% des prix des biens résidentiels et de 3,5% de ceux des terrains. Les prix des biens à usage professionnel ont, en contrepartie, progressé de 3,9%. Les ventes immobilières au niveau de la ville ocre ont marqué une augmentation de 52,8%, reflétant celle de l’ensemble des catégories de biens avec 76,5% pour les biens résidentiels, 15,9% pour les terrains et 3,2% pour les biens à usage professionnel.

La tendance annuelle au niveau de Marrakech démontre par ailleurs une hausse de 24,1% des ventes contre une baisse de 3,2% des prix. Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC observent par ailleurs une stagnation des prix au quatrième trimestre comparé à un trimestre auparavant. Ceci se traduit par une baisse de 0,5% des prix du résidentiel et de 1,5% pour les terrains contre une hausse de 13% pour les actifs à usage professionnel.
Quant aux ventes, elles ont augmenté de 23,1% au niveau de Tanger recouvrant les hausses de 32,4% des biens résidentiels et de 19,8% des terrains et une baisse de 24,6% des biens à usage professionnel. Pour l’ensemble de l’année, les prix au niveau de la ville du détroit ont baissé de 3,2% et le nombre de transactions a augmenté de 43,4%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *