970x250

Marché immobilier : Les ventes dans le rouge

Marché immobilier : Les ventes dans le rouge

Elles ont baissé de 22,5% par rapport au deuxième trimestre 2021

Les transactions immobilières affichent un net repli au deuxième trimestre de l’année. La tendance globale du marché relevée à fin juin par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) fait ressortir une baisse de 22,5% des transactions immobilières comparé à la même période de l’année précédente. Cette contraction résulte du repli des ventes des biens résidentiels et des terrains. Elles ont en effet affiché des baisses respectives de 20,4% et de 37,7%.

Dans le même sillage, les ventes des biens à usage professionnel se sont inscrites en redressement augmentant ainsi de 7,2% par rapport à une année plus tôt.
Le fléchissement des ventes intervient au moment où l’indice des prix des actifs immobiliers établi par Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC marque une progression de 0,4% par rapport au deuxième trimestre de l’année précédente.
En glissement mensuel, la hausse de l’indice des prix des actifs immobiliers revient à 0,2% par rapport aux trois premiers mois de l’année. Cette légère amélioration ressort en lien avec l’augmentation des prix de tous les actifs immobiliers. Une progression qui varie entre 0,2% pour les prix du résidentiel et 1,1% pour ceux des biens à usage professionnel. Pour ce qui est des ventes, les transactions marquent un accroissement de 4,6% comparé au premier trimestre de l’année.

Se référant à Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC, cette hausse recouvre une hausse de 8,1% des ventes des biens résidentiels au moment où celles des terrains et des biens à usage professionnel ont fléchi respectivement de 3,7% et de 1,9% par rapport au premier trimestre 2022. Par catégorie d’actifs, la banque centrale et l’ANCFCC observent dans leur analyse du marché une baisse des prix du résidentiel comparé au deuxième trimestre de l’année 2021.
Ce repli se veut en lien avec la baisse de 0,5% des prix des appartements au moment où ceux des maisons et des villas ont augmenté respectivement de 0,5% et 1,2%. Les ventes du résidentiel se sont pour leur part contractées de 20,4% en glissement annuel. De ce fait les ventes des appartements ont baissé de 21%. On note également un repli de 10,5% des transactions relatives aux maisons et de 15,8% de celles des villas.

Pour ce qui est du foncier, les prix baissent de 1,8% en glissement annuel. Les transactions suivent la même tendance affichant ainsi un repli de 37,7% par rapport à une année plus tôt. Pour ce qui est des biens à usage professionnel, on relève une baisse de 0,4% de l’indice des prix afférent avec une baisse de 0,7% des prix des locaux commerciaux. Les prix des bureaux ont quant à eux grimpé de 1,9% en glissement annuel. Les ventes réalisées dans ce sens s’inscrivent en progression de 7,2% reflétant ainsi la hausse de 6,2% des ventes des locaux commerciaux et de 12,5% de celles des bureaux.

Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger … Décryptage du marché par ville

La tendance immobilière par zone géographique fait ressortir une nette progression des transactions au niveau de la ville de Casablanca au niveau trimestriel. Elles se sont en effet redressées de 12,9%, reflétant des progressions des transactions de 16,1% des biens résidentiels, de 5,1% des terrains et de 0,2% des actifs à usage professionnel.

Cette reprise des ventes a été accompagnée d’une hausse de 0,6% de l’indice des prix à Casablanca. A cet effet, le prix du résidentiel augmente de 0,1% contre 4,4% pour celui des actifs à usage professionnel. Les prix des terrains au niveau de la métropole affichent quant à eux une diminution de 1,2%. Les ventes immobilières au niveau de Rabat s’inscrivent également en hausse. Elles se sont accrues de 4,9%.
A cet effet, les ventes des biens résidentiels au niveau de la ville ont progressé de 7,7%. Les ventes se sont par ailleurs améliorées de 39,4% pour les terrains contre une baisse de 46,7% pour celles des biens à usage professionnel. Notons que les prix des actifs immobiliers au niveau de Rabat ont connu une hausse de 0,8% d’un trimestre à l’autre traduisant ainsi l’amélioration de 1,2% des prix des biens résidentiels tandis que ceux des terrains et des actifs à usage professionnel se sont rétractés respectivement de 0,1% et de 11,6%. Pour ce qui est de Marrakech, Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC observent dans leur publication trimestrielle une baisse de 0,3% des prix des actifs immobiliers découlant du repli de 1,2% des prix des terrains contre une stagnation de ceux des biens résidentiels.

Les prix des actifs à usage professionnel au niveau de la ville ocre se sont pour leur part améliorés de 6,2%. S’agissant des ventes, elles ont enregistré au niveau de Marrakech une hausse de 10,8% en glissement trimestriel, reflétant un accroissement de 14,9% des ventes des biens résidentiels et de 9,2% de celles des biens à usage professionnel et une baisse de 4,9% de celles des terrains.
Au niveau de Tanger, l’indice des prix immobiliers a augmenté de 0,8%. Il s’inscrit en lien avec les hausses de 1,4% pour le résidentiel et de 0,3% pour les actifs à usage professionnel et la baisse de 0,2% pour les terrains. Les transactions immobilières ont enregistré un accroissement de 6,3%. Une hausse qui résulte de la progression de 7,2% des ventes résidentielles et de 16,2% pour les biens à usage professionnel au moment où les prix de terrains ont baissé de 2,4% en glissement annuel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.