Nouzha Bouchareb en visite au chantier Saada du Groupe Al Omrane

Nouzha Bouchareb en visite au chantier Saada du Groupe Al Omrane

La ministre de tutelle s’enquiert de la reprise d’activité sur les chantiers BTP

Le projet Saada vise le relogement de 650 ménages résidant dans les fondouks de l’ancienne médina de Salé et le confortement de 620 constructions menaçant ruine de l’ancienne médina. Le projet apporte, ainsi, de l’aide au loyer aux familles concernées par ces opérations de relogement et de confortement de 620 constructions menaçant ruine de l’ancienne médina. La finalité étant de participer au renforcement de l’offre en habitat à travers une offre pour l’habitat individuel et une offre pour l’habitat collectif.

«La reprise du secteur de l’immobilier et de la construction et de l’activité des chantiers de construction en particulier nécessite le respect strict des consignes sanitaires requises». C’est ce qu’a tenu à rappeler Nouzha Bouchareb, ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, lors d’une visite de terrain, vendredi, au lotissement «Saada» à Salé, réalisé par Al Omrane. L’objectif étant de s’enquérir de l’état d’avancement du redémarrage des travaux de ce projet ainsi que des mesures de sécurité sanitaire appliquées par l’opérateur conformément aux guides élaborés par le ministère en concertation avec les professionnels du secteur. «Nous avons élaboré un guide préconisant l’ensemble des mesures de sécurité à adopter par les entreprises dans les chantiers et nous veillerons à ce qu’elles soient appliquées par les promoteurs immobiliers et les autres professionnels intervenant sur place», souligne la ministre dans ce sens.

En effet, ce guide, fruit d’une concertation avec l’ensemble des intervenants dans la chaîne de valeur du secteur du bâtiment et de la construction, tend à appuyer les professionnels dans leur reprise progressive de l’activité. La priorité étant de sauvegarder le 1 million d’emplois dans le secteur et préserver la santé de ses ouvriers. Le secteur de la construction joue en effet un rôle catalyseur dans la dynamique socioéconomique du pays. Une chaîne de valeur à préserver notamment par la relance de l’investissement dans cette sphère.

Une approche participative pour sécuriser la chaîne productive

Les mesures préventives dans le secteur du BTP illustrent l’engagement de la tutelle à lutter contre la propagation du coronavirus. Elles s’inscrivent dans le cadre de l’évaluation permanente réalisée par le département ministériel des conséquences sociales et économiques sur le secteur et de définir les mesures d’urgence et de relance nécessaires. Le département ministériel dans une approche participative a œuvré, depuis le déclenchement de la crise sanitaire, à sécuriser l’ensemble de la chaîne productive. Cet engagement s’est traduit par la Déclaration de solidarité nationale du secteur du bâtiment et de l’immobilier.

Dévoilée au lendemain de la proclamation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, cette déclaration a représenté une première réponse conjointe des professionnels du secteur pour faire face à la pandémie Covid-19. Ceci passe par le renforcement de la sécurité sanitaire, le maintien de l’activité et la contribution au Fonds spécial de gestion de la pandémie. Une deuxième déclaration des professionnels a vu le jour réitérant leur engagement à mobiliser l’ensemble de leurs membres pour un redémarrage progressif et sécurisé des chantiers ainsi qu’à la sensibilisation de tous les salariés et affiliés pour l’adoption des mesures sanitaires stipulées dans le guide de la tutelle.

Saada, un nouvel abri pour les habitants de l’ancienne médina de Salé

Le chantier Saada, objet de la visite de la ministre Nouzha Bouchareb, s’inscrit dans le cadre du programme de traitement de l’habitat menaçant ruine (2018-2022). Portant sur une superficie globale de 7 hectares, ce projet vise le relogement de 650 ménages résidant dans les fondouks de l’ancienne médina de Salé et le confortement de 620 constructions menaçant ruine de l’ancienne médina. Le projet apporte, ainsi, de l’aide au loyer aux familles concernées par ces opérations de relogement et de confortement de 620 constructions menaçant ruine de l’ancienne médina.

La finalité étant de participer au renforcement de l’offre en habitat à travers une offre pour l’habitat individuel et une offre pour l’habitat collectif. Le projet a également pour ambition de contribuer au relogement des ménages résidant dans les fondouks de l’ancienne médina de Salé à travers une offre de 616 logements à faible valeur immobilière (FVI).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *