Promotion immobilière : Une nouvelle demande en maisons individuelles

Promotion immobilière : Une nouvelle demande en maisons individuelles

Lotfi Sekkat le confirme lors de la présentation des résultats de CIH Bank

«Les promoteurs immobiliers constatent une nouvelle demande en maisons individuelles au lieu d’appartements». Le fait, en allusion aux crédits immobiliers, est relayé, vendredi, par le PDG de CIH Bank, Lotfi Sekkat, lors de la présentation, en mode webinaire, des résultats financiers du Groupe. Outre les bonnes performances de cette grande structure, le responsable ne manque pas d’en révéler les perspectives. A commencer par les ouvertures avec des objectifs chiffrés.

10 agences pour cette année

Tel que le PDG l’annonce, «10 ouvertures d’agences sont prévues pour cette année». «L’objectif étant d’atteindre 310 agences voire de dépasser 350 à l’horizon 2024», avance M. Sekkat qui rappelle l’ouverture déjà de 3 agences. Dans ce sens, le responsable qui met en avant l’existence d’une activité commerciale ne manque pas d’être sincère sur la présence d’autres opérateurs bancaires. «Nous ne restons pas le premier acteur de la place», reconnaît-il. Concernant les dépôts clientèle, CIH réalise, avec une collecte nette de 3,7 MMDH, une progression de +6,8% par rapport à décembre 2020 pour s’établir à 57,4 MMDH. Quant aux ressources à vue, elles constituent 77% de la collecte réalisée affichant ainsi une évolution de +8% par rapport à décembre 2020 et une évolution de 26% par rapport à juin 2020. Sur base individuelle, ces dépôts sont composés essentiellement de ceux de CIH Bank à hauteur de 52,8 MMDH et de ceux d’Umnia Bank à concurrence de 2,4 MMDH. «Umnia Bank se porte bien. Elle est très active sur le marché», enchaîne l’orateur qui n’hésite pas à s’exprimer sur les actifs immobiliers.

Une cession sur le marché

A propos de ces actifs immobiliers pris par les banques contre des créances, M. Sekkat précise qu’une «directive de Bank Al-Maghrib encourage les banques à céder ces actifs sur le marché». Par ailleurs, il estime que le report d’échéances des crédits Fogarim est «utile». Quant aux encours crédits consolidés, en hausse de 6,3% par rapport à décembre 2020, ils ont atteint 66,9 MMDH. Sur base individuelle, les crédits de CIH Bank s’établissent à 54,3 MMDH, tandis que Sofac et Umnia Bank contribuent respectivement à hauteur de 8,5 MMDH et 4,1 MMDH. Représentant 53% de l’encours des crédits consolidés, les crédits hors immobilier enregistrent une hausse de 8% par rapport à décembre 2020 pour s’établir à 35,4 MMDH. La banque consolide ainsi sa politique de diversification des emplois clientèle. Aussi, le total bilan consolidé s’établit à 95,2 MMDH, en progression de 6,3% par rapport à décembre 2020.

Accroissement du PNB de 7%

Le PNB consolidé s’élève à 1.500.6 MDH, en accroissement de +7% par rapport à juin 2020. Cette évolution résulte principalement de la progression de la marge nette d’intérêt de 23,1% sous effet de la croissance de l’activité commerciale. En social, le produit net bancaire de CIH Bank s’établit à 1.263,4 MDH, en croissance de +11.6% par rapport à juin 2020. A son tour, le résultat brut d’exploitation consolidé s’établit à 652,9 MDH, en hausse de +48,7% par rapport à juin 2020. Cependant, le coût du risque en consolidé s’établit à 221 MDH affichant une baisse de -46,7% par rapport à juin 2020. Ainsi, le taux du coût du risque est de 0,31% contre 0,68% une année auparavant. En social, le coût du risque s’élève à 176,1 MDH, soit une baisse de – 42,1%, correspondant à un taux de coût du risque de 0,30% contre 0,53% en juin 2020. Le résultat net part du Groupe s’établit à 264,6 MDH à fin juin 2021 contre 45,7 MDH à fin juin 2020 (hors don au Fonds Covid, le RNPG à fin juin 2020 s’établirait à 140,2 MDH). En social, le résultat net à fin juin 2021 s’élève à 267,7 MDH contre 82,4 MDH par rapport à la même période en 2020 (hors don au Fonds Covid, le résultat net à fin juin 2020 s’établirait à 129,6 MDH).

Une forte digitalisation

«En matière de paiement, il y aura des annonces», ajoute M. Sekkat. Comme il l’explicite, il y aura un potentiel au niveau de la version de CIH mobile pour «particuliers qui auront la possibilité de gérer le virement permanent». «Je crois que nous sommes les premiers à avoir cette gestion mobile», poursuit-il. De plus, les comptes à distance enregistrent, comme il l’indique, des performances «positives». «20% des comptes que nous ouvrons se font à distance», conclut-il.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *