Impact de la Covid-19 : Nadia Fettah Alaoui dresse l’état des lieux

Impact de la Covid-19 : Nadia Fettah Alaoui dresse l’état des lieux

Tourisme, artisanat et aérien

Après avoir encaissé un coup dur suite au Covid-19, la destination Maroc aspire à se repositionner sur l’échiquier international une fois la crise dissipée. C’est dans ce sens qu’un plan d’action intégré et participatif a été élaboré avec pour orientation principale : favoriser le positionnement du Maroc dans le monde après la Covid-19. Les contours de cette vision ont été dévoilés par Nadia Fettah Alaoui, ministre du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, lors de son oral, lundi, à la Chambre des représentants. La feuille de route vise en effet le décollage du secteur tout en préservant l’emploi, les compétences et les capacités des professionnels. Ce plan accorde par ailleurs une attention particulière au tourisme interne à travers la mise en place d’une offre de qualité qui répond aux différents besoins des touristes.

L’engagement étant de rétablir la confiance du touriste national et de promouvoir le produit local. La ministre a par ailleurs souligné que des mesures inscrites dans ce plan d’action sont en cours de négociations. Elles portent en effet sur les aspects financiers, sociaux et de gouvernance. La ministre a rappelé dans son intervention que la crise actuelle a démontré la nécessité de structurer le secteur et de généraliser la couverture sociale. Il s’agit aujourd’hui de l’une des priorités auxquelles s’attelle la tutelle avec pour première cible les guides touristiques avant qu’elle ne soit généralisée aux autres catégories de professionnels. La structuration du secteur de l’artisanat est également de mise. Dans l’optique d’améliorer les conditions de travail dans ce secteur, la tutelle active les consultations avec les professionnels et les Chambres d’artisanat. Des échanges qui s’inscrivent conformément aux dispositions des lois n° 98-15 relatives au système de l’assurance maladie obligatoire destiné aux professionnels, travailleurs indépendants et non salariés exerçant des activités privées et n° 99-15 instituant un régime de pensions pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non salariées exerçant une activité libérale.

De même, l’achèvement du processus d’adoption du projet de loi 50-17 relatif à l’exercice des activités artisanales permettra d’identifier les catégories d’acteurs du secteur et, ainsi, de généraliser la couverture sociale au profit d’une large catégorie d’artisans. Se référant à Nadia Fettah Alaoui, la relance des activités artisanales porte en effet sur le renforcement du dispositif de santé et de sécurité, la restructuration du secteur ainsi que sur l’accompagnement des artisans aussi bien sur le volet production que sur le volet marketing et financement. La ministre assure dans ce sens que des conventions sont en cours d’élaboration avec les Chambres d’artisanat pour la promotion du secteur dans les différentes régions du Royaume et la mise en place de cellules d’écoute dans les directions territoriales du ministère. En ce qui concerne l’économie sociale, la tutelle a œuvré depuis le déclenchement de la crise sanitaire à accompagner l’ensemble des intervenants sur les plans opérationnel, marketing et législatif.

Interrogée sur la reprise du travail et l’ouverture de l’espace aérien, Nadia Fettah Alaoui assure que son département veille à l’élaboration d’une série de recommandations visant à assurer des conditions de travail appropriées pour les opérations aériennes, à protéger les passagers et les usagers et à assurer en général la protection de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile. L’objectif étant de reprendre progressivement les activités de transport aérien et d’accorder les facilités nécessaires aux prestataires de services dans les aéroports. Pour ce qui est de la Royal Air Maroc, la ministre a indiqué que la compagnie a mis en place un plan d’austérité pour faire face aux répercussions de la crise sanitaire. Se référant à Mme Fettah Alaoui, un plan de relance est actuellement en cours, fondé sur une analyse de la demande et des mesures préventives pour les passagers et les employés. Rappelons que la compagnie a maintenu un certain nombre d’avions en service, notamment les appareils réservés au fret qui ont effectué des dizaines de vols durant les dernières semaines vers la Chine et la Corée du Sud pour transporter des équipements et du matériel médical. RAM assure aussi, en cette période, des vols pour importer et exporter des milliers de tonnes de produits de consommation en faveur du Maroc ou de pays d’Afrique en vue de promouvoir l’économie nationale et africaine.

Des chiffres parlants

– Tourisme : Les arrivées ont baissé de 45% durant les quatre premiers mois de l’année. Les nuitées ont marqué pour leur part une baisse de 43% sur ladite période. Quant aux recettes, elles ont fléchi de 15% comparé aux quatre premiers mois de l’année précédente.

– Artisanat : L’impact de la propagation de la pandémie sur le secteur se traduit par une baisse de 34% des exportations. Notons qu’à l’instar de l’ensemble des secteurs, l’artisanat a connu un arrêt quasi total de son activité et par conséquent une baisse des commandes aussi bien au niveau national qu’international.

– Aérien : Selon un rapport de l’Association internationale du transport aérien (IATA), le trafic aérien national a connu une réduction de 5 millions de passagers durant cette période de confinement sans pour autant préciser les pertes financières et d’emplois dans le secteur. Selon l’IATA, les recettes des compagnies aériennes devraient baisser d’environ 252 milliards de dollars impactant ainsi le potentiel de l’industrie aéronautique qui devrait diminuer de plus de 30% en 2020.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *