970x250

Intelaka : Coup de pouce à 1.200 porteurs de projets à Rabat-Salé

Intelaka : Coup de pouce à 1.200 porteurs de projets à Rabat-Salé

Afin de soutenir l’entrepreneuriat dans la région

L’Etat souhaite renforcer la composante «Accompagnement» du programme pour financer une offre d’accompagnement au profit de 1.200 porteurs de projets au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra.

L’entrepreneuriat est au cœur des projets de développement régional. Afin de soutenir les porteurs de projets, le Centre régional d’investissement Rabat-Salé-Kénitra travaille actuellement sur l’accompagnement de 1.200 entrepreneurs de la région. Cette initiative rentre dans le cadre du programme intégré d’appui et de financement des entreprises (PIAFE) baptisé aussi «Intelaka». Chargé de contribuer à la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière de développement, d’incitation et de promotion des investissements et d’accompagnement des entreprises, notamment les TPE et les PME, le CRI de la région vient de lancer un appel d’offres pour assurer cet accompagnement au profit des porteurs de projets souhaitant bénéficier dudit programme. Dans cette perspective, plusieurs entrepreneurs sont ciblés au niveau des préfectures et provinces de la région Rabat-Salé-Kénitra. Dans ce sens, on compte 180 entrepreneurs à Rabat, 240 porteurs de projets à Salé, 240 à Kénitra, 180 à Sidi Kacem et Sidi Slimane, 180 à Khémisset et 180 à Skhirat-Temara.

«Dans le cadre du programme intégré d’appui et de financement des entreprises (PIAFE également dit Intelaka), lancé depuis 2019 en exécution des Très Hautes Instructions Royales visant à soutenir davantage les Très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), les créations d’entreprises et l’export, et suite aux différentes mesures d’accompagnement entreprises au niveau des régions par les Centres régionaux d’investissement depuis le lancement du programme, l’Etat souhaite renforcer la composante «Accompagnement» du programme pour financer une offre d’accompagnement au profit de 1.200 porteurs de projets au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra», indique le CRI. Il faut dire que la principale composante de ce programme qui est l’accompagnement consiste à appuyer ces porteurs de projets dans les différentes étapes d’évolution, à savoir depuis la phase de sensibilisation, à la création d’entreprises, jusqu’au suivi post-création de l’entreprise. L’objectif, selon la même source, serait de leur favoriser l’accès au crédit «Intelaka» auprès des banques. Cette démarche inclut la vulgarisation et la sensibilisation du PIAFE en faveur des porteurs de projets de chaque région, la formation aux bases de l’entrepreneuriat, l’aide à la préparation du plan d’affaires, l’assistance dans les démarches administratives, le montage du dossier de financement, le suivi durant le lancement du projet et le suivi post-création.

Il s’agit, entre autres, d’élaborer un programme d’accompagnement et d’appui aux porteurs de projets pour la préparation de leurs projets d’entreprises, portant sur les bases de l’entrepreneuriat, la préparation du business plan et les formations d’initiation à la gestion d’affaires, les formations soft skills ainsi que les volets permettant aux porteurs de projets de renforcer leurs capacités entrepreneuriales afin de mettre sur pied leurs projets. Il est également question d’apporter une assistance personnalisée aux entrepreneurs, notamment sur le plan financier, en les aidant à élaborer un business model, réaliser l’étude de marché et préparer le dossier de financement pour l’accès au crédit. Pour rappel, les crédits accordés dans le cadre du programme «Intelaka» ont totalisé à fin avril 2022, 6 MMDH pour un nombre total de 44.695 crédits au profit de 28.665 entreprises, soit 94% de l’objectif fixé qui était de 13.500 par an, selon le ministère de l’économie et des finances. De même, les financements mobilisés dans le cadre de ce programme devraient, selon la même source, permettre de générer des investissements d’une enveloppe globale de 13,7 MMDH et de contribuer à la création de 97.000 emplois directs, soit 159% de l’objectif qui est de 27.000 par an.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.