Investissements, budgets, et projets …. : Les perspectives de développement des principaux EEP du secteur

Investissements, budgets, et projets …. : Les perspectives de développement des principaux EEP du secteur

ONCF : Des investissements prévisionnels de 7,7 milliards de dirhams entre 2022-2024

L’Office national des chemins de fer (ONCF) déploiera pour les deux prochaines années un programme d’investissement dédié principalement à la réhabilitation de l’infrastructure et au renouvellement du matériel roulant. Pour ce faire, une enveloppe budgétaire de l’ordre de 7,72 milliards de dirhams sera mobilisée durant ce cap, soit 2,9 milliards de dirhams en 2022, un budget de 2,22 milliards de dirhams en 2023 et 2,6 milliards de dirhams pour 2024. Notons qu’à fin 2021, les investissements réalisés par l’ONCF ont atteint 687 millions de dirhams, soit un taux de réalisation de 25%. Les prévisions de clôture de 2021 sont de l’ordre de 2,71 milliards de dirhams couvrant ainsi la totalité des prévisions annuelles. Il est à rappeler que l’Office a procédé en juillet 2019 à la signature d’un protocole d’accord visant la mise en oeuvre d’un schéma de restructuration institutionnelle et organisationnelle pour moderniser le secteur ferroviaire. Ceci passe par l’alignement avec les meilleures pratiques internationales préconisant la séparation entre l’exploitation commerciale ainsi que le développement et le financement des infrastructures. Ce nouveau contrat programme avec l’Etat, en cours de finalisation, devrait asseoir les bases de consolidation du modèle de l’Office et définir le plan de financement adapté pour accélérer le développement du secteur ferroviaire en termes d’aménagement du territoire et de renforcement de la connectivité entre les régions et les grands pôles économiques du Royaume.

ADM : Un chiffre d’affaires de 3,2 MMDH pour l’année prochaine

La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) devrait afficher un accroissement soutenu de son activité d’ici 2024. Le chiffre d’affaires de l’opérateur devrait se hisser à 3,24 milliards de dirhams en 2022 avant d’atteindre les 3,58 milliards de dirhams en 2023 et 3,72 milliards de dirhams en 2024. ADM a réalisé à fin juin 2021 un chiffre d’affaires de 1,44 milliard de dirhams, en augmentation de 4% par rapport au budget 2021 et de 35% par rapport au chiffre réalisé à la même période de l’année 2020. En capitalisant sur cette tendance, ADM devrait boucler l’année 2021 sur une note positive. Le chiffre d’affaires devrait atteindre les 3,1 milliards de dirhams, en amélioration de 55% par rapport à 2020. Pour ce qui est des investissements, ADM a réalisé un montant de l’ordre de 400 millions de dirhams à fin juin 2021, soit un taux d’exécution du budget de 29%. Les prévisions de clôture se situent à 1 milliard de dirhams. Il est à préciser qu’en termes de perspectives, ADM a accéléré les diligences et les concertations avec ses partenaires pour doter la société d’un nouveau modèle économique devant reposer sur la mobilisation de sources de financement alternatives et innovantes pour assurer l’accompagnement du développement du secteur, tout en limitant le recours aux actionnaires et à l’Etat en particulier. Des orientations qui s’inscrivent pleinement dans le grand chantier de réforme du secteur des établissements et entreprises publics.

ANP : 752 millions de dirhams à injecter en 2022

Évaluer l’opportunité de la réorganisation du secteur portuaire est l’une des orientations phares qui seront mises en oeuvre dans le secteur. Le but étant de favoriser la croissance de ce pôle, de renforcer l’efficience et l’émergence d’opérateurs de taille critique aptes à faire face aux défis et enjeux majeurs de ce secteur. L’Agence nationale des ports (ANP) jouera un rôle important dans cette dynamique. Acteur stratégique du secteur, l’Agence entend réaliser des investissements prévisionnels de l’ordre de 2,48 milliards de dirhams sur la période 2022-2024. L’enveloppe qui sera mobilisée en 2022 est de l’ordre de 752 millions de dirhams. Ce montant grimperait à 960 millions de dirhams en 2023 avant de revenir à 769 millions de dirhams en 2024. Pour rappel, l’Agence a réalisé à fin 2020 des investissements de l’ordre de 1,78 milliard de dirhams. Les réalisations de l’ANP à fin juin 2021 font ressortir un chiffre d’affaires de l’ordre de 1,066 milliard de dirhams représentant ainsi 48% du budget annuel et en baisse de 3,3% par rapport à fin 2020. Le chiffre d’affaires consolidé réalisé à fin juin 2021 s’est élevé à 1,11 milliard de dirhams.

RAM : Un chiffre d’affaires de 3,13 MMDH à fin juin 2021

En dépit du contexte de la pandémie de Covid-19, Royal Air Maroc a déployé des efforts louables à travers un dispositif exceptionnel reposant sur une organisation adaptée, un renforcement de l’effectif et une mobilisation de la flotte. A cela s’ajoute une gestion commerciale souple, garantissant une qualité de service répondant aux attentes des clients. Pour limiter l’impact de la crise sanitaire sur l’activité de la compagnie, un plan d’accompagnement de la RAM est réalisé actuellement par les actionnaires, notamment l’Etat et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social portant notamment sur l’augmentation de capital de 3,4 milliards de dirhams et la garantie d’un emprunt de 2,5 milliards de dirhams. Ce dispositif a permis la continuité des activités de la compagnie aérienne nationale avec la réalisation en parallèle d’un plan de réduction et d’optimisation des coûts. Tenant compte du manque de visibilité du secteur sur le plan international, RAM poursuivra ses concertations avec les partenaires pour mettre en place un plan optimal de gestion et de financement qui lui permettra non seulement de maintenir ses activités mais également d’optimiser l’appel de fonds auprès des actionnaires. Il est à noter que RAM a réalisé à fin juin 2021 un chiffre d’affaires de l’ordre de 3,13 milliards de dirhams contre 5,76 milliards de dirhams en 2020 et 9,39 milliards de dirhams à fin juin 2019.

Les investisseurs séduits par la plateforme industrielle Tanger Med Zones

Plus de 4 milliards de dirhams, tel est le budget d’investissement prévu par l’Agence Spéciale Tanger Med pour la période 2022-2024. Il sera procédé ainsi à la mobilisation de 1,36 milliard de dirhams en 2022 et 1,35 milliard de dirhams en 2023. Pour 2024, les investissements prévus seraient de l’ordre de 1,33 milliard de dirhams. La plateforme industrielle Tanger Med Zones a enregistré de nouveaux investissements industriels privés de l’ordre de 2,6 milliards de dirhams permettant la création de 7.458 nouveaux emplois. En parallèle, 8 nouvelles extensions d’unités industrielles ont été réalisées. A ce jour, 1.100 entreprises sont opérationnelles sur l’ensemble des zones d’activités de Tanger Med totalisant près de 90.000 emplois. Les investissements réalisés par le Groupe TMSA en 2020 s’établissent à 1,32 milliard de dirhams contre des prévisions de 2,11 milliards de dirhams marquant ainsi un taux de réalisation de 63%. Il est à rappeler qu’il a été procédé en 2021 à la concrétisation d’un partenariat public-public à travers une intégration verticale des activités portuaires de deux opérateurs publics TMSA et Marsa Maroc. Une opération qui a été réalisée par voie de transfert à TMSA d’une part de 35% au titre de la participation de 60% détenue par l’Etat dans le capital social de Marsa Maroc et ce pour une valeur de 5,3 milliards de dirhams.

Nador West Med prend forme

En 2021, l’essentiel des actions de Nador West Med a été consacré à la poursuite des travaux de construction du port ainsi qu’à la création d’une filiale chargée de l’aménagement de la zone d’activité adossée au projet et à la mobilisation du foncier nécessaire pour la zone d’activité. Parmi les actions engagées on relève également l’actualisation des études et du business plan du projet pour tenir compte des nouvelles données techniques et économiques suites aux conséquences de la pandémie. En termes d’investissement, le montant prévisionnel fixé par Nador West Med pour l’exercice 2021 est de l’ordre de 2,47 milliards de dirhams. Les prévisions pour le cap 2022-2024 portent sur des investissements de 4,84 milliards de dirhams, soit 2,62 milliards de dirhams en 2022, 1,59 milliard de dirhams en 2023 et 632 millions de dirhams en 2022. Notons que dans le cadre du raccordement du port au réseau autoroutier, Nador Med West a conclu une convention de maîtrise d’ouvrage délégué avec ADM. L’objectif étant d’assurer l’assistance technique et la réalisation des études. Pour ce qui est du raccordement ferroviaire, il est prévu de réaliser une liaison ferroviaire reliant Selouane au port de Nador Med West. Cette ligne sera financée par le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement à un coût estimé à 3 milliards de dirhams.

ONDA : Des projets d’aménagement des capacités aéroportuaires dans le pipe

Un nouveau modèle organisationnel de l’Office national des aéroports (ONDA) est prévu dans le cadre d’un contrat programme conclu par l’Office et l’Etat. Ce dispositif vise la transformation de l’ONDA en société anonyme. L’ambition étant de renforcer son autonomie de gestion, de créer les conditions favorables à l’accélération du développement du secteur aéroportuaire par son ouverture au privé à travers la filialisation des activités commerciales et la mise en oeuvre des opérations de partenariat. S’agissant des prévisions d’investissement, l’Office injectera en 2022 un montant de l’ordre de 1,54 milliard de dirhams. L’investissement prévu en 2023 est de 2,08 milliards de dirhams et 1,82 milliard de dirhams en 2024. Ces investissements seront dédiés aux extensions et à l’aménagement des capacités aéroportuaires, notamment celles de Rabat, Tanger, Agadir, Dakhla, Tétouan et Al Hoceima. Notons que pour les trois prochaines années, le trafic aérien devrait connaître une reprise progressive estimée en 2022 à 60% du niveau de l’année 2019. Ce taux grimperait à 80% en 2023, soit une prévision de 20 millions de passagers. L’activité devrait par ailleurs retrouver son rythme normal à partir de 2024 se situant à environ 25 millions de passagers, soit à un niveau proche de celui de 2019. Pour rappel, le trafic aérien a atteint à fin juin 2021 un flux de 2,47 millions de passagers contre 4,9 millions de voyageurs accueillis à la même période de l’année précédente. Sur le plan opérationnel, ONDA table sur un chiffre d’affaires de 2,06 milliards de dirhams à fin 2021 marquant une progression de 31% par rapport à 2020. Une dynamique qui devrait être portée par la reprise progressive des vols internationaux depuis le 15 juin 2021. A cet effet, le résultat net prévisionnel au titre de l’exercice 2021 devrait perdre 1,4 milliard de dirhams. Quant aux investissements, les prévisions de clôture dudit exercice devraient s’élever à 1,006 milliard de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *