Jouahri face aux députés

Jouahri face aux députés

Si Abdelatif Jouahri avait annoncé luimême la tenue de cette rencontre, il y a quelques semaines, cette dernière a été reportée à maintes reprises en raison de l’agenda du wali ainsi que le calendrier des travaux parlementaires.

C’est une réunion très attendue entre, d’un côté, le numéro un de la banque centrale, et de l’autre, les parlementaires de la première Chambre. En effet, les nouveaux statuts de Bank Al-Maghrib (BAM) prévoient la possibilité d’une réunion entre le wali de la banque centrale et la commission des finances à la Chambre des représentants. Si Abdelatif Jouahri avait annoncé lui-même la tenue de cette rencontre, il y a quelques semaines, cette dernière a été reportée à maintes reprises en raison de l’agenda du wali ainsi que le calendrier des travaux parlementaires. Des sources parlementaires affirment que les deux parties sont en contact pour organiser la rencontre dans les meilleurs délais. Le compte à rebours semble même enclenché puisque la venue de M. Jouahri est annoncée pour la troisième semaine du mois de novembre. Une date qui est loin d’être fortuite. Et pour cause. A ce moment, le projet de loi de Finances 2021 sera en discussion à la Chambre des conseillers.

La réunion interviendra donc avant le retour du projet de budget pour une deuxième lecture à la Chambre des représentants en vue d’une adoption définitive. Si des sources parlementaires n’ont pas encore dévoilé l’ordre du jour, la présence d’un responsable du rang du wali de Bank Al-Maghrib sera l’occasion pour aborder de nombreuses questions entre les deux parties. Il sera question bien évidemment de la politique monétaire du Maroc pilotée par BAM. Le rôle de cette dernière dans la stratégie de relance économique dans un contexte marqué par la pandémie du coronavirus. Pour rappel, le numéro un de la banque centrale est membre du CVE (Comité de veille économique), un comité qui a piloté les premières actions de riposte avant et après la phase de confinement. Alors que les appels se multiplient de différents bords pour une implication plus importante dans la stratégie de relance, le wali va profiter de l’occasion pour défendre sa vision mais également et surtout celle du conseil d’administration de Bank Al-Maghrib au sujet des mesures d’accompagnement.

Mais l’autre question épineuse qui sera fort probablement au centre des échanges concerne le côté fiscal. Dans ce sens, M. Jouahri semble miser sur le Parlement afin de décider des mesures fiscales pour faire décoller le paiement mobile au Maroc. «Je serai là pour veiller à ce que ce Mobile Banking soit opérationnel dans les meilleurs délais quitte à ce que je tape à toutes les portes», avait annoncé Abdellatif Jouahri à l’issue du dernier conseil d’administration de la banque centrale il y a quelques semaines. Reste à savoir si l’appel du responsable sera audible par les parlementaires qui sont appelés à se prononcer sur le projet de loi de Finances 2021 avant la fin du mois de décembre prochain. La réunion entre le wali de BAM et les parlementaires promet d’être très instructive dans un contexte assez particulier pour le pays en raison de la pandémie du coronavirus qui sévit depuis plusieurs mois et où l’économique et le financier sont plus que jamais exposés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *