Khaldoun Bouacida : «Nous sommes restés à l’écoute des besoins de nos partenaires»

Khaldoun Bouacida : «Nous sommes restés à l’écoute des besoins de nos partenaires»

Entretien avec Khaldoun Bouacida, DG BASF Maroc et responsable de la région Afrique du Nord et de l’Ouest

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire au Royaume, BASF Maroc a fait preuve d’une grande mobilisation pour répondre au besoin des consommateurs. L’entreprise a par ailleurs organisé plusieurs actions citoyennes, la dernière en date est celle organisée avec AMA Détergent au profit des écoles de la région d’El Jadida. Dans cet entretien Khaldoun Bouacida dresse un bilan des actions engagées en ce contexte pandémique et partage les principales orientations de l’entreprise.

ALM : Une campagne sociale au profit des écoles d’El Jadida a été organisée par le groupe en ce mois de janvier. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur cette initiative ?

Khaldoun Bouacida : La campagne sociale organisée à El Jadida s’inscrit dans le cadre de notre stratégie «Helping Hands» instaurée par le groupe BASF pour aider à surmonter la pandémie au niveau mondial. Le but de cette initiative est de produire des désinfectants et les distribuer gratuitement aux établissements et structures dans le besoin. Au Maroc, nous avons sollicité un de nos partenaires, AMA Détergent, connu sous le nom commercial «Mio», afin de mettre en œuvre ce projet social qui cible les écoles publiques de la région d’El Jadida, SOS Villages d’Enfants, Dar Almoussinine, et Dar Talibat ainsi qu’une association sportive. BASF s’est chargé d’apporter la formule, mais aussi les matières premières essentielles à la fabrication des désinfectants, tandis qu’AMA Détergent a procédé à la formulation, selon les normes autorisées en vigueur, l’emballage et l’empaquetage de ces produits. La distribution des produits a été réalisée avec le soutien du Rotary Club d’El Jadida et des autorités compétentes.

Comment BASF Maroc a-t-il géré les effets de la crise sanitaire sur son activité ?

Malgré le ralentissement économique mondial et la fermeture ponctuelle de plusieurs usines de nos clients phares, nous sommes restés à l’écoute des besoins de nos partenaires, et nous nous sommes mobilisés pour répondre aux besoins du Maroc dès le début de la pandémie. Nos priorités ont porté sur des secteurs tels que la santé, l’agriculture, la nutrition, et la détergence où nous avons démontré beaucoup de flexibilité et d’agilité en termes de logistique et de support technique. Par ailleurs, la Fédération de la chimie et de la parachimie a organisé un webinaire, en avril 2020, sur la formulation des désinfectants et des bactéricides où nous avons contribué avec la présence de spécialistes internationaux pour aider les industriels et formulateurs membres de la fédération.

Quel a été votre bilan pour 2020 ? Avez-vous des projets d’investissement prévus pour le Maroc pour cette nouvelle année ?

Nous sommes présents au Maroc depuis plus que 65 ans et sommes actifs sur plusieurs secteurs : cosmétique, détergence, peinture, phytosanitaire et semences, traitements des eaux, solutions minières, ingrédients pour la nutrition humaine et animale, produits spécifiques pour l’industrie pharmaceutique, et aussi les matières plastiques techniques et les mousses. Nous sommes également actifs dans le domaine de la chimie et de l’énergie avec nos solutions de catalyseurs, traitement des gaz et de sels inorganiques pour centrale solaire. Dès le début de la pandémie, nous avons consacré nos efforts sur les secteurs dont le Maroc a besoin tels que la santé, l’agriculture et la nutrition.

Le tissu industriel au Maroc se développe rapidement et se diversifie très positivement avec une valeur ajoutée locale solide. Nous avons pratiquement doublé nos ressources les 5 dernières années. Aussi, nous pilotons à travers Casablanca l’activité de toute l’Afrique du Nord et de l’Ouest francophone. Les trois dernières années nous avons créé un hub de compétences pour accompagner le secteur de l’industrie automobile dans les domaines de traitement de surface, peinture, fluide, lubrifiant et plastique technique. Nous avons même installé une unité d’assemblage à Mohammedia, en 2020, pour desservir un des acteurs majeurs au Maroc et d’autres sociétés de l’écosystème 100% à l’export. Nous évaluons toute opportunité de développement et de localisation et somme sur de bonnes pistes.

BASF et le respect de l’environnement ?

L’équipe Corporate Sustainability a développé une nouvelle application numérique où BASF va rendre accessible à ses clients l’empreinte carbone de l’ensemble des 45.000 produits de notre gamme. En raison de l’énorme quantité de données, ce processus s’étendra jusqu’à la fin de 2021. L’empreinte carbone des produits (Product Carbon Footprint – PCF) couvre toutes les émissions de gaz à effet de serre liées aux produits qui se produisent jusqu’à ce que le produit BASF quitte l’usine : de l’extraction des matières premières à l’utilisation de l’énergie dans les processus de production. Le nouveau calcul de l’empreinte carbone est basé sur les émissions de nos propres usines et sur des données moyennes de haute qualité pour les matières premières et l’énergie achetées. Le PCF nous aide également à identifier les endroits où les gaz à effet de serre peuvent être évités. Les PCF créent ainsi la transparence pour nous et nos clients sur les émissions de gaz à effet de serre associées à nos produits. C’est un beau complément à la politique de durabilité que nous avons lancée il y a 25 ans avec un objectif clair : parvenir à une croissance neutre en CO2 d’ici 2030. Cela signifie que nous continuerons à accroître notre capacité et notre production sans augmenter nos émissions de gaz à effet de serre. En même temps, nous recherchons et développons de nouvelles technologies qui réduisent nos émissions à long terme. Tout cela est intégré dans notre programme de carbon management.

Un autre exemple est le projet ChemCyclingTM. Depuis 2020, BASF propose à ses clients les premières quantités commerciales de produits fabriqués à partir de déchets plastiques recyclés chimiquement au début de la production. Les produits de vente BASF des deux approches ont les mêmes propriétés que les produits à base de matières premières fossiles pures mais avec une empreinte carbone plus faible. Nous sommes aussi parmi les 30 sociétés fondatrices de l’Alliance mondiale contre les déchets plastiques (AEPW), ayant pour but de favoriser le développement de solutions permettant de réduire et d’éliminer les déchets plastiques présents dans l’environnement, et en particulier dans les océans.

De nouvelles solutions permettant de réduire au minimum et de gérer les déchets plastiques seront développées et mises en œuvre à grande échelle, notamment des solutions de valorisation des plastiques usagés, afin d’éviter leur dissémination dans l’environnement. Au Maroc, à travers la charte internationale, Responsible Care®, pilotée par la Fédération de la chimie et de la parachimie au Maroc, nous nous engageons pour l’amélioration continue des performances dans les domaines de la protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *