EconomieUne

La Banque mondiale et le FMI s’attaquent à la pauvreté extrême

A leurs assemblées annuelles prévues en octobre à Marrakech

Evénement : ça se prépare à fond pour les prochaines assemblées annuelles de la Banque mondiale (BM) et du FMI (Fonds monétaire international) prévues du 13 au 16 octobre à Marrakech. Les contours en sont révélés jeudi à Rabat lors d’un atelier marqué par la participation du ministère marocain de l’économie et des finances.

« Nos équipes sont mobilisées. Il y a même un comité national présidé par le chef de gouvernement ». Ainsi présente le directeur des affaires administratives et générales au ministère, Mohamed El Kharmoudi, cet événement en prélude à son organisation prochainement. L’orateur annonce également d’autres intervenants à cette manifestation et sa préparation comme le gouverneur de Bank Al-Maghrib et le wali de la région de Marrakech-Safi.
Et ce n’est pas tout ! Le département ministériel veut réussir ces assemblées. «Notre objectif c’est le succès de cet événement destiné à trouver un cadre pour les principales réformes», précise le représentant du ministère qui veut en faire une « success-story marocaine ». Au-delà de ces préparatifs, ces rencontres de haut niveau envisagent de s’attaquer à un sujet crucial.

Un phénomène social de taille

Il s’agit, d’après David Theis, porte-parole de la Banque mondiale, de « la pauvreté extrême». Dans ce sens, il s’exprime sur le traitement de cette problématique dans une telle manifestation en tant que première.
A ce propos, l’intervenant précise à ALM : «La pauvreté extrême est un défi principal ». Entre-temps, il ressort des exemples de régions qui en souffrent en Afrique et en Asie. Pour lui, il s’agit aussi « d’aider les pays à faire face à ces défis dont la pauvreté ». A cet égard, il cite l’aide à l’accès à l’énergie et à l’agriculture. « 40% des récoltes peuvent être avariées faute d’infrastructures routières », explicite-t-il en illustrant aussi par le cas d’hôpitaux qui ne disposent pas de réfrigération pour les médicaments et de scolarité d’enfants sans besoin de recourir aux bougies pour étudier. «Notre objectif était de réduire la pauvreté au niveau 0 en 2030. Mais il n’est pas encore réalisable à cet horizon », ajoute-t-il. De plus, il y sera question de « changement climatique et de guerre ». Mieux encore, il révèle la participation de « la société civile » dans cet événement constituant une «plateforme de dialogue».
Du côté du FMI, représenté lors de cette rencontre avec les médias par Pierre Mejlak, chef des relations avec les médias dans le Fonds, il sera question de s’occuper « des accréditations, qui démarreront dès demain, vendredi, à ces assemblées prévues de rassembler 15.000 participants, voire plus ». De quoi avoir des retombées sur « le tourisme, voire la culture ».

Changement climatique, sécurité alimentaire…

Outre la pauvreté, les assemblées aborderont des «réformes destinées à la création d’emplois». «Nous soutenons les pays à faibles revenus. A la Banque mondiale, nous développons aussi des connaissances», enchaîne M. Theis qui annonce les questions de « changement climatique, sécurité alimentaire, éducation et dette dont beaucoup de pays souffrent».
De son côté, Alex Segura-Ubiergo, conseiller au FMI, révèle les missions du Fonds qui s’intéresse aussi au «développement de capacités». D’après lui, il est question aussi de «maintenir les stabilités macro-économiques». «Ce sont toujours les pauvres qui en souffrent le plus», poursuit-il.
De quoi abonder dans le sens de la pauvreté extrême, objet des prochaines assemblées. «Nous travaillons aussi sur les dépenses sociales, la croissance et les investissements pour créer des emplois », précise-t-il en rappelant voir les priorités de chaque pays. Dans ce sens, le porte-parole de la Banque mondiale, qui offre une assistance en matière des protections socio-économiques face à des chocs externes, explique : «Il y a un équilibre à avoir entre les mesures prises et les répercussions socio-économiques sur les citoyens».

Articles similaires

ActualitéUne

Séisme d’Al Haouz: La Commission interministérielle planche sur la future agence de pilotage du programme d’urgence

La future agence du pilotage du programme d’urgence pour les zoned touchées...

ActualitéUne

Un Conseil de gouvernement se tiendra ce mercredi

Un Conseil de gouvernement se tiendra mercredi sous la présidence du Chef...

Economie

La BERD engage 30 millions d’euros dans Mediterrania Capital IV

En soutien aux entreprises de taille intermédiaire au Maroc, en Tunisie et...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus