La banque tunisienne BS de nouveau cessible

La Banque du Sud (BS), septième banque en termes d’actifs en Tunisie, est de nouveau cessible après un appel d’offres infructueux en juin de l’an dernier, a appris l’AFP jeudi dans les milieux de la Bourse de Tunis.
La cession de cette banque avait été évoquée par le Premier ministre tunisien, Mohamed Ghannouchi, lors d’un forum de patrons franco-tunisien tenu lundi à l’occasion de la visite du chef du gouvernement français, Jean Pierre Raffarin.
La Banque nationale de Paris (BNP-Paribas) serait intéressée par le rachat de la participation publique (33,54%) dans le capital de la Banque du Sud (66 millions d’euros) en vue de fusionner cet établissement de crédit avec l’Union bancaire pour le Commerce et l’Industrie (UBCI), dont le capital est déjà détenu à 51% par la BNP.
La BNP était présélectionnée pour le premier appel d’offres avec Attijariwafa bank (Maroc), Santan de Bank (Espagne) et Banca Monte Dei Pachi Di Siena (Italie). Créée en 1968 pour contribuer au développement des régions du sud de la Tunisie, la BS compte 92 agences et son capital est réparti notamment entre l’Entreprise tunisienne des activités pétrolières (10,58%) la Caisse nationale de sécurité sociale (8,61 %), l’Office du commerce de Tunisie (4,59 %). Les autorités tunisiennes ont entrepris une réforme du système bancaire, prévoyant des privatisations sur recommandation des institutions monétaires internationales.
La première opération a concerné l’Union internationale des banques dont 52% du capital détenus par l’Etat tunisien ont été cédés à la Société générale (France) pour 75,5 millions d’euros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *