970x250

La bonne démarche pour reprendre un business

La bonne démarche  pour reprendre un business

Une reprise d’entreprise suppose une stratégie au préalable pour ne pas rater le coche.
Cette étape est en effet très importante. Elle est aussi universelle. L’experte-comptable Khadija Sabri du cabinet Infinities Conseils & Expertises offre gracieusement ses conseils à travers sa newsletter. En voici l’essentiel.

Khadija Sabri a elle-même vécu cette situation quand, il y a 2 ans, elle rachetait le cabinet Figarex dans lequel elle était salariée depuis 13 ans. Aujourd’hui, le développement du business a fait que les effectifs ont doublé. Dans la foulée, le cabinet change de nom et devient Infinities Conseils & Expertises. Dans sa newsletter, elle revient sur la démarche à faire pour réussir une reprise d’entreprise quand la personne y était salariée.
Dans ce cas précis, l’avantage est que la personne repreneuse connaît déjà les salariés, les produits, les services, les clients, les forces et les faiblesses de la société. La personne est en position aussi d’avoir une estimation des finances…
Selon l’experte, il existe deux stratégies. Dans le cas où la situation est saine, il s’agit de poursuivre le développement de l’activité et de veiller à la performance de l’entité. Dans le second cas, si certaines choses sont perfectibles, il faudra mettre en place une stratégie adéquate pour améliorer les axes ou les faiblesses détectées.
Sa propre expérience a été de bâtir une stratégie qui a permis d’améliorer la situation.
Son choix a été guidé par un bilan de l’entreprise (forces et faiblesses) qui lui a permis d’identifier les anciens collègues avec qui elle pouvait faire équipe pour atteindre les objectifs retenus dans le cadre de la stratégie. C’est ainsi que la nouvelle identité de l’entreprise est construite.
Dans le cas précis de la dirigeante, l’absence de stratégie de communication pour déployer la visibilité et la notoriété de l’entreprise sautait aux yeux. Elle avait d’autres challenges à relever comme la dématérialisation proposée aux clients, la mise en place d’un management participatif, le plan de formation pour les collaborateurs internes…
Khadija Sabri avait, en fait, commencé à travailler sur ces axes un an avant la reprise. «Cela impliquait également en amont un travail de stratégie financière et juridique, de stratégie d’organisation, de stratégie managériale et de stratégie de communication, de gestion post-reprise et, bien sûr, en amont de tout cela, une fois les pré-requis mis à jour et validés, un travail de fond sur le projet de reprise en lui-même», détaille l’experte-comptable.
Partant ainsi de sa propre expérience, elle propose aux personnes qui sont dans la même situation un ensemble de recommandations pour la création d’un projet reposant sur une reprise.
Il s’agit, pour elle, d’établir un diagnostic audit complet relatif à l’entreprise à reprendre. Concrètement, la personne qui doit reprendre une affaire devra d’emblée établir les forces et les faiblesses de celle-ci. Développer les premières et améliorer les secondes en représentent les enjeux. Le plus important est de bien préparer la reprise de telle sorte à anticiper et prendre le temps de mettre en œuvre les stratégies gagnantes selon la vision retenue pour la future entreprise. L’implication des salariés dans la stratégie de l’entreprise pour converger vers une vision commune représente aussi un point important. Elaborer une stratégie de communication interne et externe est une étape importante d’une stratégie dans le cas de reprise. Dans la même logique, le repreneur devra concevoir une stratégie de contenus pour expliquer le changement.
«Il s’agit de le partager, de l’ancrer afin de rassurer, de partager la motivation, mais aussi la vision et les valeurs de l’entreprise telles que vous les avez choisies et attirer de futurs clients correspondant à votre image de marque, à vos valeurs, à vos aspirations», explique Khadija Sabri.
Enfin, l’anticipation et la préparation des outils nécessaires au fonctionnement de l’entreprise future seront l’étape finale.
En respectant ainsi cette démarche, la personne qui a opéré une reprise devrait être bien outillée pour développer son business.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.