La CGEM totalise plus de 3 100 membres à juin 2014: Bensalah se réjouit de son bilan

La CGEM totalise plus de 3 100 membres à juin 2014: Bensalah se réjouit de son bilan

Décidément, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) n’a pas chômé au cours de l’année écoulée. C’est ce qui se dégage de la tenue de son assemblée générale ordinaire (AGO) réunie mercredi 11 juin à Casablanca.

À ce titre, la présidente de la CGEM, Miriem Bensalah-Chaqroun, a indiqué que cette assemblée générale constitue une occasion idoine pour partager avec les membres du patronat les différentes actions menées durant l’exercice 2013 en termes d’investissement et de conseils notamment, et dresser le bilan d’une année de travail qui s’est concrétisée par l’ouverture de la CGEM Sud à Laâyoune.

C’est ainsi que le bilan fait état de plus de 400 événements qui ont été organisés par le patronat entre juin 2013 et juin 2014. Plus en détail, ce sont 150 événements organisés par les commissions thématiques, 120 événements organisés par les CGEM-régions, et 80 événements par les fédérations, tandis qu’une soixantaine de délégations étrangères ont été reçues à l’organisation patronale.

Par ailleurs, à fin 2013, le nombre total des membres directs de la CGEM est passé de 2.429 à 3.132. Une progression principalement portée par l’intégration de la région sud qui, à elle seule, totalise plus de 800 membres. Pour ce qui est de la répartition des membres, la région du Grand Casablanca se taille la part du lion avec 42%, suivie de la région de Laâyoune, puis Rabat et centre. Dans le même sillage, en termes de cotisation, la capitale économique est toujours en pole position avec 63% des cotisations, suivie de Laâyoune avec 10%, et 9% pour la ville de Rabat.

Pour sa part, le vice-président général de la Confédération, Salah-Eddine Kadmiri, s’exprimant lors de l’assemblée générale, a souligné que les entreprises marocaines continuent «de se battre pour faire vivre la fibre entrepreneuriale» et faire face aux différents défis qui se posent, notamment dans un contexte économique difficile, affirmant que le patronat portera toujours la voix du secteur privé là où l’intérêt de l’entreprise marocaine l’exige.

«Présente activement dans les comités de pilotage des plans sectoriels ou stratégiques, membre des groupes d’amélioration du climat des affaires ou encore chef de file de la diplomatie économique, la CGEM est aujourd’hui au centre du processus de décision et de concertations, aussi bien avec le gouvernement à travers la plate-forme CGEM-gouvernement qu’avec les syndicats et ses homologues à l’international», a précisé M. Kadmiri.

Pour lui, cet engagement, sur différents fronts se retrouve dans les résultats concrets engrangés sur le terrain en l’occurrence le remboursement du butoir de TVA, la simplification des procédures pour l’acte de construire, outre l’instauration d’un observatoire de la petite et moyenne entreprise (PME). Aussi, M. Kadmiri a promis que d’autres réalisations, en cours de finalisation, devraient sous peu être annoncées à l’instar de la réforme des Contrats spéciaux de formation (CSF) et la réforme de la loi sur les délais de paiements.

Par ailleurs, après lecture des rapports moral et financier de l’exercice 2013, l’assemblée générale de la CGEM a approuvé les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2013 ainsi que les résolutions qui lui ont été présentées. À noter que créée en 1947, la CGEM est le représentant du secteur privé auprès des pouvoirs publics et des institutionnels.

Elle compte près de 32.000 membres directs et affiliés et s’organise autour de 22 commissions thématiques. Aussi, la Confédération constitue le premier réseau d’entrepreneurs du Maroc avec 30 fédérations sectorielles couvrant tous les domaines d’activités, et 11 représentations régionales qui se sont enrichies par l’ouverture de la CGEM Laâyoune.

Avec MAP

67 entreprises labellisées par la CGEM

En marge de la tenue de son assemblée générale ordinaire, la CGEM a attribué, son label pour la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) à vingt entreprises opérant dans différents domaines d’activités, en reconnaissance de leur engagement en la matière.

Lors de cette cérémonie présidée par le ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Abdelâdim El Guerrouj, cette distinction de la CGEM, qui vise à encourager l’engagement des entreprises marocaines pour l’adoption d’une démarche de responsabilité sociale dans leur stratégie managériale, a été remise pour la première fois, ou renouvelée, à vingt entreprises labellisées durant le premier semestre 2014.

À noter que le label RSE est une distinction par laquelle la CGEM reconnaît la conformité des stratégies et des opérations des entreprises bénéficiaires avec les principes et les objectifs définissant la charte de responsabilité sociale de la Confédération. Aussi, le Club des entreprises labellisées compte à ce jour 67 entreprises, toutes tailles et secteurs confondus, qui ont pris le challenge d’être un modèle à suivre en matière d’engagement économiques, social et environnemental.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *