La cure vitaminée de Lesieur

«A l’origine du lancement par Lesieur-Cristal de la nouvelle huile enrichie une série d’enquêtes réalisées ces dernières années par le ministère de la santé», lance-t-on du côté de cette filiale de l’ONA. Ces études ont en effet montré sans l’ombre d’un doute qu’au Maroc, 45 % des femmes enceintes, 35 % des enfants âgés de 6 mois à 5 ans et 31 % des femmes en âge de procréer ont une carence en fer. Aussi, il en a découlé que 22 % des enfants de 6 à 12 ans souffrent du goitre, 41 % des enfants de 6 mois à 6 ans ont une carence en vitamine A avec 3,2 % de cas sévères et 2,5 % des enfants âgés de moins de deux ans présentent un rachitisme radiologique.
C’est en effet à la lumière de ces indicateurs alarmants que les pouvoirs publics n’avaient de meilleure alternative que d’impliquer les industriels pour qu’ils assurent la disponibilité de l’aliment enrichi dans leurs produits de consommation alimentaire. Outre des institutions internationales, des organisations non gouvernementales ont été associées à ce programme «visant l’amélioration de la santé de la population et plus particulièrement la santé maternelle et infantile».
L’enrichissement consiste en effet à incorporer des vitamines et /ou des sels minéraux à des produits de consommation courante dans le but d’en conforter le contenu nutritionnel global. L’enrichissement par le fer a d’abord porté sur la farine, un produit de grande consommation. Aussi, il se trouve que cette matière constitue un «excellent véhicule pour l’enrichissement, vu son utilisation dans de nombreuses préparations, notamment le pain, les biscuits, les crêpes, les farines, les servages». Actuellement, un projet de décret et son arrêté d’application concernant l’enrichissement de la farine industrielle sont en cours d’élaboration. La réglementation qui sera en vigueur est censée définir les normes et les techniques de contrôle en se basant sur le dossier technique élaboré par des consultants nationaux et validé par le Comité Technique National et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’huile constitue un autre élément nutritionnel consommé en grandes quantités.
Lesieur vient de lancer sur le marché sa nouvelle huile de table Lesieur plus. Cette dernière est enrichie en vitamines A et D. ceci sans que le prix de vente ne connaisse de majoration. «Lesieur Cristal prend en charge le surcoût des vitamines rajoutées à l’huile», assurent les responsables de la société Leisuer-Cristal. Pour le rappel, en 2001la filiale de l’ONA, Lesieur-Cristal avait investi 70 millions de DH dans son outil de production à Casablanca. L’objectif est d’augmenter de 50% la capacité de production de l’usine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *