Accueil Economie La cybersécurité réunit Bank Al-Maghrib et la Banque d’Angleterre
EconomieUne

La cybersécurité réunit Bank Al-Maghrib et la Banque d’Angleterre

Une vingtaine de Banques centrales d’Afrique et du Moyen-Orient représentée dans un workshop dédié

Les autorités monétaires marocaines et anglaises discutent cybersécurité. En effet, Bank Al-Maghrib et la Banque d’Angleterre ont organisé, les 28 et 29 novembre 2022 à Rabat, un workshop dédié à la cybersécurité. Cet évènement s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat conclue entre les deux institutions. L’évènement a réuni envrion 30 hauts cadres qui représentaient une vingtaine de Banques centrales issues d’Afrique et du Moyen-Orient. Ces experts ont pu échanger leurs expériences et leurs points de vue concernant la cybersécurité. Les échanges ont en effet porté sur des thématiques liées à la mise en place de la stratégie de cybersécurité, la cyber-protection, la cybergouvernance et la cyber-résilience. Les discussions ont également concerné les domaines d’application de la cybersécurité au niveau de la gestion des systèmes d’information, la surveillance macroprudentielle et la supervision des infrastructures des marchés financiers.

Afin de pérenniser leur partenariat dans ce domaine de grande importance, les participants ont convenu de mettre en place un réseau d’échange virtuel portant sur l’ensemble des thématiques liées à la cybersécurité.
S’exprimant à cette occasion, le directeur général de Bank Al-Maghrib a affirmé que la coopération entre la BoE et BAM, dont nous nous félicitons, s’est développée de manière soutenue au cours des dernières années. «Cette coopération a porté sur de nombreuses thématiques incluant les fintechs, le financement des petites entreprises, la gestion des données statistiques et le risque cyber. Elle a été étendue récemment à un thème un peu particulier et très pertinent au vu du contexte actuel, celui des relations entre la Banque centrale et le Parlement», a-t-il ajouté dans un mot d’ouverture. Et de poursuivre: «Aujourd’hui, la coopération entre nos deux institutions franchit une nouvelle étape avec cet événement organisé pour la 1ère fois au plan régional sur un sujet d’une grande importance pour les Banques centrales».

Cyberattaques

En effet, les cyberattaques visant les institutions financières et les infrastructures des marchés financiers se font plus fréquentes et plus sophistiquées et peuvent entraîner des coûts macroéconomiques importants et compromettre la capacité des banques centrales à accomplir leurs missions.

Pour la même source, la menace cyber se trouve accentuée, notamment par les nouveaux modes de travail et les nouveaux modes d’hébergement des données notamment le Cloud. Par conséquent, les Banques centrales adaptent leurs stratégies et visent désormais non seulement la cybersécurité mais aussi la cyber-résilience pour préserver leurs processus de transformation numérique qui doit intégrer dans tout développement et toute innovation les méthodes et outils de cette cyber-résilience. Ainsi, elles sont, plus que jamais, appelées à s’assurer de l’efficacité de leurs dispositifs de cyber-résilience et de leur bonne coordination avec ceux des autres acteurs de leur écosystème.
Le directeur général a fait savoir que Bank Al-Maghrib essaye de développer et tester régulièrement le dispositif de cyber-résilience à travers des exercices internes et avec la communauté bancaire. «Nous examinons aussi l’opportunité d’étendre ces exercices de cyber-crise à une échelle régionale, voire à un niveau plus global, via le levier de la coopération, comme celle que nous tenons à développer avec Bank of England. Ainsi, une coopération renforcée et élargie dans ce domaine devient, plus qu’une bonne pratique, une nécessité pour les banques centrales, du fait que le partage efficace des informations est essentiel pour réduire collectivement les cyber-risques, prévenir les cyber-incidents majeurs et les contenir rapidement lorsqu’ils se produisent», a-t-il indiqué.

Et de conclure : «Ce séminaire se veut une contribution à la dynamique de coopération au sein de la communauté des Banques centrales. J’espère qu’il inspirera d’autres initiatives au plan régional visant à entretenir le débat et le partage des bonnes pratiques et des expériences au sein de nos Institutions. Je suis persuadé que l’expertise des intervenants et l’esprit de partage qui caractérise nos échanges ne manqueront pas de faire de ce séminaire une opportunité pour l’identification de pistes d’amélioration pertinentes, permettant à nos institutions de construire et de renforcer leurs dispositifs de cyber-résilience».

Articles similaires

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Bank of Africa à la rencontre des Marocains de Belgique

Après Londres, Bank of Africa fait escale à Bruxelles à la rencontre...

Trade Finance : BCP meilleure banque marocaine

Le Groupe BCP a remporté, pour la deuxième année consécutive, le trophée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux