La demande immobilière se renforce au troisième trimestre

La demande immobilière se renforce  au troisième trimestre

Mubawab livre son 5ème guide du secteur

Le marché immobilier semble retrouver son rythme normal. C’est du moins ce que constate Mubawab dans son 5ème guide de l’immobilier. Une publication qui décrypte la dynamique de l’offre et de la demande sur le portail en vue de fournir aux acteurs du secteur un aperçu sur les nouveaux comportements et usages des futurs acquéreurs. D’après les données formulées dans cette analyse, le mois d’août connaît une augmentation trimestrielle de 81% de l’offre de logements. Cette augmentation commence toutefois à ralentir du fait de la saisonnalité annuelle. «Nous sommes tout de même à 10% au-dessus du niveau de l’offre de logements par rapport à la même période en 2019, ce qui témoigne d’une reprise assez saine du marché. La demande a connu une hausse trimestrielle de +43%, hausse qui se maintient toujours dans le positif avec une évolution mensuelle de +12%», explique dans ce sens Kevin Gormand, directeur général et cofondateur de Mubawab.

Cette publication relate par ailleurs une rétraction du prix moyen du mètre carré au troisième trimestre. Ce dernier s’est situé autour de 9.700 dirhams marquant ainsi un repli de 2,3%. L’évolution des prix par catégorie de bien fait ressortir une évolution différenciée des prix des appartements. Les prix des appartements anciens maintiennent leur hausse depuis la sortie du confinement, notamment dans les grandes agglomérations.

Mubawab note à cet effet une hausse de 2% au troisième trimestre. En revanche, le prix des appartements neufs a reculé de 2% sur ladite période. Quant aux villas, leur prix a nettement reculé au troisième trimestre. Il a régressé de 5% pour l’ancien et de 12% pour les nouvelles villas. «Les prix des logements neufs n’ont pas fait preuve de vigueur ce mois d’août ; ils ont même reculé de 5% au cours des trois derniers mois. La baisse s’est encore une fois fait sentir davantage sur le marché des villas neuves que sur celui des appartements anciens, avec respectivement -12% contre seulement -2 %, et ce, pour les trois derniers mois», peut-on relever de la publication de Mubawab.

Et d’ajouter qu’«en revanche, les niveaux de prix des appartements neufs par rapport à la même période en 2019 ont connu une augmentation de 8%, ce qui prouve que, malgré des fluctuations saisonnières, la demande se maintient pour ce type de biens, ce qui met une pression sur les prix du marché». En poursuivant son commentaire de la tendance immobilière au Maroc, Mubawab indique que les prix des appartements anciens n’ont reculé en août que dans cinq villes. La plus forte baisse a été observée au niveau de Marrakech (-10%), suivie de Bouskoura et Nouaceur (-3 % chacune), Rabat (-2%) et Casablanca (-1%). En revanche, ce segment de biens connaît une grande stabilité dans les villes de Tanger, Fès, Agadir, Berrechid, El Jadida, Mohammedia, Témara et Had Soualem, avec une évolution trimestrielle allant de 2% à 4%.

Pour ce qui est des villas, ce segment a subi de grandes variations de prix surtout dans les villes de Fès, Rabat, Bouskoura et Casablanca, avec des évolutions qui oscillent entre -9% et -10%. Les prix ont, en revanche, augmenté à Agadir (+2 %) et Salé (+3 %) tandis qu’ils ont stagné à Nouaceur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *