Accueil Economie La DEPF s’appuie sur Google Trends
Economie

La DEPF s’appuie sur Google Trends

Les résultats des estimations pour les données test font état d’un net ralentissement de l’activité économique.

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) innove dans ses méthodes de recherches économiques en ayant recours aux indicateurs de Google Trends.

Utiliser les indices de recherche de Google Trends pour établir des prédictions économiques à court terme, trimestrielles ou même mensuelles. C’est l’approche innovante adoptée par une récente analyse réalisée par la DEPF intitulée «Apports de Google Trends pour le suivi de l’activité économique au Maroc en temps réel». Ce document met en exergue les opportunités d’utilisation des données de Google Trends. «Au cours des dernières années, divers travaux ont suggéré la possibilité d’enrichir le diagnostic conjoncturel en exploitant la fréquence de certains termes dans les recherches des internautes.
En effet, et compte tenu de la généralisation d’Internet, les recherches sur le Web peuvent refléter l’état de l’activité économique d’une manière globale ou pour certains acteurs économiques. D’où l’opportunité d’exploiter ces données pour des fins de prédiction en temps réel (appelé nowcasting)», argumente ce policy brief. Il explique en effet que le «nowcasting» est défini comme la prédiction du présent, du futur très proche et du passé récent. «Son principe de base est l’exploitation des informations disponibles en temps réel et éventuellement à haute fréquence afin d’obtenir une «estimation précoce» de certains agrégats économiques avant même que les chiffres officiels ne soient disponibles», relèvent les experts de la DEPF. Les résultats des estimations pour les données test font état d’un net ralentissement de l’activité économique. Selon la DEPF, ceci s’inscrit dans la tendance des comptes établis pour le premier et le deuxième trimestre de 2022 et des estimations effectuées par les prévisionnistes pour le troisième trimestre. «Ainsi, pour le premier et le deuxième trimestre, la croissance estimée par le modèle est respectivement de 0,8 et 1,8%, soit des niveaux proches des valeurs arrêtées par les comptes trimestriels publiés par le HCP (0,3 et 2%).
Ce net ralentissement de l’activité économique est infiniment lié à la baisse des activités agricoles en lien avec les répercussions de la sécheresse et le contexte actuel marqué par l’intensification des tensions inflationnistes. Ces chiffres marquent, également, le niveau de résilience affiché par l’économie marocaine, notamment celui des activités hors agricoles», précise la même source. Dans son analyse la DEPF relève par ailleurs que la tendance de croissance économique observée durant le premier trimestre et le deuxième trimestre de 2022 devrait continuer au cours du troisième trimestre 2022. Elle serait de 1,3%, dévoilant de ce fait un ralentissement par rapport au niveau estimé pour le trimestre précédent. Par conséquent, le modèle du «tracking» de l’activité économique au Maroc développé dans le cadre de cette analyse a «permis de capter le signe et la tendance du taux de croissance du PIB au niveau trimestriel sur toute la période observée et témoigne de la capacité des indices de Google Trends (GT) à modéliser d’une manière pertinente les fluctuations économiques passées. Il a permis, en effet, de reproduire les cycles économiques observés au Maroc depuis 2004. A juste titre, le modèle trimestriel a démontré, avant la publication des estimations du HCP, une tendance de ralentissement de la croissance de l’économie nationale au troisième trimestre 2022 après avoir progressé de 2% au deuxième trimestre 2022», conclut la même source.

C’est le titre de la boite
Sur quoi se basent les données exploitées ?

Data: En termes d’extraction de données, cette analyse exploite les recherches basées sur des catégories et des sujets. Ainsi, 85 catégories sont sélectionnées, parmi 1.200 catégories incorporées dans l’outil Google Trends, additionnées à 26 sujets de recherche. Les thématiques choisies portent sur des informations sur les requêtes liées aux biens de consommation (les aliments et boissons, les véhicules, les appareils ménagers, …), aux services (les voyages, les sports, les restaurants, les divertissements, …) qui représentent une part importante des emplois du PIB. Elles couvrent aussi les intensités de recherche sur l’emploi et le chômage, les recherches effectuées dans le cadre de certaines activités industrielles (le transport maritime, les équipements agricoles). Ces types de recherches donnent une idée sur l’évolution de l’offre. Les thèmes englobent aussi d’autres variables liées à la situation économique et financière (crise, prêts, faillite) afin de capturer les fluctuations économiques et financières.

Articles similaires

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

CIH Bank intègre le Masi.ESG

Après l’élargissement de sa composition à 15 valeurs, l’indice Masi.

Air Arabia : De nouvelles lignes aériennes d’été à partir du 21 juin

Air Arabia renforce les liaisons aériennes reliant le Maroc à l’Europe. De...

E-commerce Orange Ventures investit 1 million de dollars dans Chari

Orange Ventures vient d’investir un million de dollars dans le cadre du...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus