La digitalisation à l’ère de la Covid-19 : «Le Big Bang» numérique

La digitalisation à l’ère de la Covid-19 : «Le Big Bang» numérique

Cet épisode de la Covid-19 devrait être une période où il faut tirer les enseignements nécessaires et stimuler la transformation «digitale» des entreprises pour réussir leur ancrage dans la culture numérique.

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a donné un coup d’accélérateur à la digitalisation ouvrant la voie à de nouvelles opportunités en faveur de la croissance, la compétitivité et l’inclusion.
Néanmoins, certains leviers gagneraient à se renforcer afin d’asseoir des bases solides à une transition numérique réussi au Maroc. Cela couvre essentiellement la promotion de l’éducation numérique. Il s’agit aussi de mettre en place des cursus de formation en phase avec les enjeux de demain comme l’intelligence artificielle, la robotique avancée, le codage ou encore l’analyse du Big Data. Cet épisode de la Covid-19 devrait être une période où il faut tirer les enseignements nécessaires et stimuler la transformation «digitale» des entreprises pour réussir leur ancrage dans la culture numérique. L’infrastructure joue un rôle essentiel dans cette transition et devrait être renforcées avec les installations «digitales» plus adaptées aux exigences du futur.

La transformation numérique devra aussi être accompagnée avec des infrastructures télécoms à haut débit sur l’ensemble du territoire. Dans le même sens, le Maroc se doit d’accélérer les projets liés au e-gov pour la digitalisation de bout en bout des parcours des services publics, de soutenir le développement des start-up dans le sens de la mise en place d’un écosystème propice à l’innovation et à la R&D, et d’assurer une bonne régulation afin de faire face au caractère mouvant de l’économie numérique. La période de la Covid-19 a forcé l’usage de certains services, notamment du e-commerce qui a été une solution incontournable pour de nombreux foyers. Afin de limiter les déplacements, la dématérialisation de certains services s’est aussi accélérée et a été déployée sur plusieurs parties du territoire. Cet élan donné par la pandémie façonnera le Maroc d’après Covid-19. Et pour cause : certaines habitudes seront bien installées et la demande sur le numérique sera plus accentuée.

Le télétravail, les conférences à distance, le e-commerce, le paiement sans contact, la signature électronique …autant de nouveaux modes qui vont accompagner la vie post-Covid. Parallèlement, ces ouvertures constituent des opportunités pour les entreprises afin de déployer des services innovants et plus efficaces. Néanmoins cette mutation doit être assurée par une protection plus rigoureuse des données personnelles afin d’installer la confiance numérique auprès des utilisateurs.

Durant ces dernières années le Maroc a investi dans les infrastructures de télécommunication, les réseaux et la digitalisation de certaines procédures administratives …toutefois, il reste du chemin à parcourir. C’est dans ce contexte qu’Aujourd’hui le Maroc a choisi de braquer les projecteurs sur cette révolution numérique, son évolution et les enjeux qu’elle englobe.
Au cours de la période Covid-19, plusieurs secteurs et organismes se sont mobilisés pour fournir des services numériques innovants aux citoyens. Ce supplément met en avant leur stratégie dans le digital.

Dans la course contre la montre vers la digitalisation, la lumière sera également mise sur «la donnée» et l’importance de mettre en place des Data Center pour assurer la souveraineté numérique du pays. Le Maroc est aussi doté d’un arsenal juridique pour assurer la confiance numérique des différents acteurs concernés. L’introduction des technologies du numérique, la dépendance du secteur public et privé de ces mêmes technologies et l’interdépendance des infrastructures critiques introduisent un degré de vulnérabilité non négligeable dans le fonctionnement normal des institutions. Ceci peut mettre en péril l’organisation de ces structures. Ce spécial tentera donc également de mettre en exergue les enjeux liés à la sécurisation des systèmes d’information et la riposte contre les cyberattaques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *