Accueil Economie La France , première destination des investissements marocains
EconomieUne

La France , première destination des investissements marocains

Avec un flux net de 895 millions de dirhams au 1er semestre

Les investissements directs marocains à l’étranger se seraient repliés de 19,8% perdant ainsi 2,12 milliards de dirhams par rapport au premier semestre de l’année précédente. Tenant compte de cette baisse le flux n’a augmenté que de 431 millions de dirhams pour atteindre les 2,45 milliards de dirhams.

Après avoir pâti des effets de la crise sanitaire, les investissements directs marocains à l’étranger (IDME) reprennent progressivement leur élan. Ils s’inscrivent actuellement sur un trend haussier et ce après une contre-performance observée à fin juin 2022. La tendance relevée au titre des neuf premiers mois de l’année laisse apparaître des investissements directs marocains à l’étranger de l’ordre de 13,43 milliards de dirhams marquant ainsi une progression de 2% comparé à la même période. Cette hausse équivaut à un additionnel de 260 millions de dirhams. Pour ce qui est du flux net des IDME, il marque au titre des neuf premiers mois de l’année une croissance à deux chiffres. On note ainsi une progression de 44,8%, soit 1,32 milliard de dirhams de plus comparé au niveau atteint une année auparavant. Il est à rappeler que cette performance vient pallier la décadence observée au titre des six premiers mois de l’année.
Se référant aux statistiques arrêtées par l’Office des changes à fin juin, les investissements directs marocains à l’étranger se seraient repliés de 19,8% perdant ainsi 2,12 milliards de dirhams par rapport au premier semestre de l’année précédente. Tenant compte de cette baisse, le flux n’a augmenté que de 431 millions de dirhams pour atteindre les 2,45 milliards de dirhams. Ce flux net est capté à hauteur de 36,47% par la France. En effet, l’Hexagone a capté 895 millions de dirhams d’investissements marocains au titre des six premiers mois de l’année contre 1,44 milliard de dirhams en 2021.

Les Pays-Bas se positionnent en deuxième rang des pays de destination. Le flux net des IDME réalisés à fin juin ressort à 530 millions de dirhams contre seulement 38 millions de dirhams en 2021. Les IDME réalisés au Sénégal au premier semestre tournent autour d’un flux net de 300 millions de dirhams, soit au même niveau que celui de 2021. On note également un flux net de l’ordre de 277 millions de dirhams au niveau des Emirats Arabes Unis, en légère amélioration comparé à 2021. Les investissements marocains au Luxembourg se sont pour leur part nettement améliorés passant d’un solde négatif de -699 millions de dirhams à un flux net de 194 millions de dirhams au titre des six premiers mois de l’année. Le flux des IDME au niveau du Burkina Faso ressort quant à lui à 190 millions de dirhams alors qu’il se positionnait autour de 307 millions de dirhams en 2021. Pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, elle recule à la 7ème place après avoir occupé la 2ème place en 2021 sur l’échelle des pays de destination des IDME. Le flux réalisé à ce niveau est de 153 millions de dirhams contre 1,24 milliard de dirhams en 2021. Les données provisoires de l’Office des changes font ressortir au premier semestre de l’année des flux de l’ordre de 142 millions de dirhams pour le Gabon, de 96 millions de dirhams au niveau du Mali, de 84 millions de dirhams au Congo, de 74 millions de dirhams en Suisse, de 71 millions de dirhams en Grande- Bretagne, de 66 millions de dirhams en Égypte, de 50 millions de dirhams en Guinée, de 49 millions de dirhams en Inde et de 41 millions de dirhams au Madagscar. Les flux net des IDME les plus bas au premier semestre ont été enregistrés en Tunisie et en Arabie Saoudite (4 millions de dirhams respectivement) ainsi que le Portugal (2 millions de dirhams).

Par secteur, les activités financières et d’assurances continuent de se positionner en tête. Elles captent 908 millions de dirhams des flux nets des IDME contre 2,57 milliards de dirhams une année auparavant. L’activité immobilière arrive en deuxième position avec un flux de 140 millions de dirhams contre 199 millions de dirhams en 2021. Le flux net des IDME réalisé dans le secteur du « commerce, réparation d’automobile et de motocycles » s’établit pour sa part à 123 millions de dirhams alors qu’il se situait autour de 208 millions de dirhams en 2021. Le flux net des IDME ressort positif à 51 millions de dirhams contre 143 millions de dirhams une année auparavant. On observe également des investissements nets de l’ordre de 11 millions de dirhams dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques et de 1 million de dirhams dans le secteur de l’électricité, gaz, vapeur et air conditionné.

Articles similaires

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Bank of Africa à la rencontre des Marocains de Belgique

Après Londres, Bank of Africa fait escale à Bruxelles à la rencontre...

Trade Finance : BCP meilleure banque marocaine

Le Groupe BCP a remporté, pour la deuxième année consécutive, le trophée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux