Economie

La Samir : Le souci écologique

Accusée tout net d’être un pollueur, la Samir cherche à instaurer de nouvelles normes limitant le risque de pollution. En effet, l’entreprise a mis en place un système rigoureux en matière de protection de l’environnement. Ainsi à Mohammedia toutes les eaux résiduaires sont traitées dans une station de traitement, incluant un traitement biologique, qui purifie les eaux de tous les contaminants.
La qualité de ces eaux est conforme aux standards européens de 1978. Parallèlement à Sidi Kacem, une solution similaire dont le coût s’élève à 25 millions de DH est en cours de construction pour compléter les installations de traitement existantes. Toutefois il faut signaler que lorsqu’on parle de l’environnement, il y a lieu de distinguer entre deux volets. D’abord, le premier qui est lié à l’exploitation intrinsèque des unités de raffinage et le second est lié à l’effet de consommation des produits pétroliers.
Cependant, les spécialistes, au sujet de la pollution, traitent surtout le second volet et placent souvent le premier avec sa dimension-sécurité au second plan. Alors qu’une catastrophe peut engendrer comme dégâts sur l’environnement, autrement plus important que ceux liés à l’exploitation routinière des installations.
Par ailleurs, en ce qui concerne l’exploitation intrinsèque des unités de raffinage de la Samir , les dimensions sécurité et environnement sont toujours présentes. De même il faut signaler que l’entreprise Samir dès la conception de ses unités, c’est-à-dire bien avant que les questions d’ordre environnemental soient médiatisées, s’etait-elle alignée, en l’absence de normes marocaines en la matière, sur le normes internationales en vigueur, notamment européennes pour ce qui concerne les standards de construction et les normes de rejet, toutes les opération d’exploitation et de maintenance son régies par des procédures et opération d’exploitation et de maintenance sont régies par des procédures et des consignes des plus strictes.
A cet égard il faut mentionner que le raffinage est l’une des industries les plus réglementées et les professionnels de ce secteur sont en concertation permanente pour tirer profit des expériences des uns et des autres et accroître ainsi davantage les niveau de fiabilités des installations. Dans ce cadre, plusieurs contrôles sont effectués à la Samir; d’abord ceux réalisés par les assureurs qui avant d’accepter de les assurer , procèdent à des audits par des experts internationaux, puis ceux lacés par CORRAL l’actionnaire principal de l’entreprise .

Articles similaires

EconomieUne

Fruit d’un partenariat entre le département de l’industrie et l’AFEM : Programme «She Industriel» sur les rails

En vertu de cette convention de partenariat, l’AFEM s’engage à faciliter l’accès...

Economie

A l’occasion du Gitex Africa 2024 : Visa fournira 32 stands dans la zone start-up

Visa dévoilera ses solutions de pointes au Gitex Africa. La participation de...

EconomieUne

Préparatifs de Aid Al Adha : Mohammed Sadiki fait le point

L’offre en ovin et caprin destinés à l’abattage de l’Aïd Al-Adha est,...

Economie

10ème Forum mondial de l’eau : Participation dynamique et active de Nizar Baraka à Bali

Nizar Baraka a assuré que la bonne gouvernance des ressources en eau...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux