La voie express Tiznit-Dakhla réalisée à 70%

La voie express Tiznit-Dakhla réalisée à 70%

Elle sera livrée au plus tard janvier prochain

Une véritable course contre la montre est enclenchée dans les provinces du Sud au niveau de la voie express Tiznit-Dakhla qui pourra être livrée d’ici la fin de l’année ou début 2022 comme l’affirme Mbarek Fencha, directeur de la Direction centrale provisoire chargée de la réalisation de ladite voie, basée à Laâyoune.
En effet, ce projet s’inscrit dans le nouveau modèle de développement des provinces du Sud, lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion du 40e anniversaire de la Marche Verte, consiste en le dédoublement et l’élargissement de la Route nationale n°1 sur 1.055 km et atteint aujourd’hui un taux d’avancement de 70% .
Ce dernier a fait objet d’une convention de partenariat signée en février 2015 entre trois ministères (Intérieur ; économie et finances; équipement, transport, logistique et eau) et quatre régions d’un montant de 8,5 milliards de dirhams.

Celle-ci a prévu initialement une période de réalisation entre 2016 et 2021. La phase des études a été achevée entre 2016 et 2018. La phase des lancements des appels d’offres et l’approbation des marchés entre 2017-2018 et la phase des travaux a été lancée en 2017.
Le projet se développe sur deux grandes parties distinctes dont chacune comporte des spécificités techniques, naturelles et socio-économiques différentes, à savoir : la voie express entre Tiznit et Laâyoune composée du tronçon Tiznit-Guelmim entre PK0 et PK 114, avec un contournement de la ville de Tiznit et la ville de Guelmim, celui-ci est développé sur une nouvelle emprise et en partie dans une zone montagneuse, et du tronçon Guelmim-Laâyoune entre PK 114 et PK 520, il est limitrophe à la RN1 avec quelques rectifications du tracé quand des contraintes d’insertion sont rencontrées (relief, pente dangereuse, gros virage, …).

Puis l’élargissement de la RN1 entre Laâyoune et Dakhla (PK 1040) qui consiste en la mise à niveau et l’élargissement de la Route nationale n°1 reliant Laâyoune à Dakhla, en passant par Boujdour. Le projet porte également sur la construction de 13 grands ouvrages d’art et le dédoublement de trois ouvrages d’art existants et la réalisation des contournements des villes traversées par la voie express (Tiznit, Guelmim, Tan Tan, El Ouatia et Laâyoune).

Ce mégaprojet vise à doter les provinces du Sud d’un axe routier aux normes internationales et d’un haut degré de sécurité. Cette voie express a également pour objectifs de réduire la durée des déplacements, éviter les coupures de routes suite aux inondations et à l’ensablement et faciliter le transport de marchandises à destination et en provenance des villes du Sud en améliorant leur connexion aux principaux centres nationaux de production et de distribution et comptera également la création d’aires de repos et des parkings pour camions.
Le développement de cet axe routier, qui constituera un levier important pour l’investissement, impactera positivement et directement une population de plus de 2,2 millions d’habitants, répartie sur 10 provinces et contribuera au développement socioéconomique de quatre régions du Royaume, à savoir : Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra, et Dakhla-Oued Eddahab.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *