970x250

L’Agence urbaine de Casablanca prépare sa feuille digitale

L’Agence urbaine de Casablanca prépare  sa feuille digitale

L’Agence urbaine de Casablanca (AUC) travaille actuellement sur un nouveau Schéma directeur de la transformation digitale. «La transformation digitale a pour objectif principal d’améliorer l’administration à l’aide de l’information et de la communication.

Son déploiement participe à la réussite d’une stratégie globale de changement et l’administration et de sa relation avec les citoyens ainsi que sa relation inter-organisationnelle», explique l’Agence urbaine de la métropole précisant que dans le but de rationaliser le travail des décideurs, de gérer et de partager l’information, elle prévoit de poursuivre son chantier digital et d’élaborer ce nouveau schéma qui se veut à la fois performant, innovant, intégré et répondant à l’état de l’art de la technologie dans les domaines de l’informatique et de la géomatique. Pour y arriver, elle vient de lancer une étude dans ce sens. Ainsi, l’agence procédera à une évaluation de l’ancien schéma établi en 2014, examinera le niveau de performance de son système d’information, du système d’information géographique et de la stratégie digitale adoptée en ce moment par l’Agence urbaine de Casablanca.

Cette démarche vise à proposer de nouvelles orientations stratégiques et opérationnelle afin de mettre en place une planification globale des projets et des investissements sur le moyen terme. Partant de là, les axes stratégiques à conduire dans le cadre de cette démarche portent, entre autres, sur un nouveau modèle de transformation digitale, l’ouverture vers les parties prenantes, la modernisation de l’infrastructure ou encore un référentiel commun entre l’entité et les parties prenantes. Cette étude lancée par l’Agence permettra de mettre en place «une feuille de route agile et flexible qui s’adapte aux nouveaux métiers des entités de l’AUC et à l’évolution de la technologie au fil du temps d’une manière durable et avec la meilleure économie de moyens», souligne la même source.

Au niveau des services, elle permettra aussi d’analyser les besoins actuels et futurs des utilisateurs, de proposer les points d’amélioration et aboutir à des objectifs stratégiques pour le digital de l’AUC. Dans le même sens, un portefeuille des projets sera réalisé pour le futur système digital. Il faut dire que l’Agence compte plusieurs projets à son actif et d’autres sont en cours de réalisation. A cet égard, on citera la mise à niveau d’un e-service, la mise en place d’un nouveau système d’information pour les fonctions métier de l’Agence, la gestion électronique des documents, la gestion électronique du courrier par l’intégration de la solution développée par l’Agence de développement du digital ou encore la généralisation des clés de signature électronique et du télépaiement. Autrement dit, ses e-services comptent une partie réservée aux e-renseignement, un géoportail, et les volets e-documents, e-factures et e-requêtes. Ses services numériques offrent également des solutions de prises de rendez-vous ainsi qu’un open data. Pour l’ancien schéma directeur, l’Agence urbaine de Casablanca avait réalisé une étude qui a permis de fixer sur une période de quatre ans la feuille de route de son système d’information.

Ce schéma avait distingué quatre domaines et 42 projets. Ces derniers concernent 19 projets pour la gestion globale de toute la logistique technologique, 14 projets pour la gestion des ressources humaines, administratives et financières, 7 projets en activités type métier et deux projets dont le rôle est d’avoir une vision globale de l’activité à travers les tableaux de bord et des statistiques.
A noter que l’Agence urbaine de Casablanca comprend dans son aire d’intervention les préfectures de Casablanca, de Mohammedia, les provinces de Nouaceur et de Médiouna ainsi que la commune urbaine de Mansouria.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.