L’artisanat s’ouvre au digital

L’artisanat s’ouvre au digital

Il sera de plus en plus présent sur les plateformes de vente en ligne

Le ministère du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale a récemment signé à travers la Maison de l’artisan une convention avec les plateformes de la place pour accueillir les produits des artisans sur leurs sites électroniques.

Dans un contexte marqué par la Covid-19, le numérique vole au secours des artisans. En effet, l’avenir des entreprises du secteur de l’artisanat dépendrait du digital. Pour survivre à la crise, il paraît de plus en plus nécessaire pour les artisans d’intégrer des plateformes en ligne pour commercialiser leurs produits.

C’est dans cette optique que le ministère du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale a récemment signé à travers la Maison de l’artisan une convention avec les plateformes de la place pour accueillir les produits des artisans sur leurs sites électroniques. Cette convention actée au début du mois de septembre résulte d’un appel à manifestation d’intérêt lancé par la Maison de l’artisan.

7 plateformes concernées

Cette initiative a permis de retenir sept partenaires. Il s’agit de Chic Intemporel, Jumia, Epicerie verte, My Tindy, Tribaliste, Anou et Gold In. A la base, ces plateformes sont opérationnelles et font partie des acteurs qui exercent dans des marchés diversifiés. Elles visent une large gamme de produits d’artisanat. Ce sont des sites de vente en ligne, certains généralistes, d’autres sont spécialisés dans l’artisanat tandis que d’autres opèrent dans des marchés de niches. Parmi ces plateformes on compte également celles qui travaillent avec des artisans ou des coopératives d’artisans issues notamment du monde rural.

Accompagnement

Pour les artisans qui veulent bénéficier de cette initiative, il leur revient de choisir la plateforme qu’ils souhaiteraient intégrer et profiter des services offerts. En plus de la création gratuite de boutiques et de catalogues pour l’exposition de leurs produits, les artisans auront un support et une assistance dans le cadre de l’inclusion numérique et le lancement de leurs activités de vente en ligne ainsi que des actions de formation dans le domaine de l’appui à la commercialisation, relève le ministère de tutelle ajoutant que des actions de communication et de sensibilisation seront organisées par le ministère, la Maison de l’artisan et les plates-formes partenaires au profit des artisans à travers l’ensemble des régions du Royaume et en partenariat avec les Chambres d’artisanat pour permettre au maximum d’artisans d’en bénéficier.

Les artisans profiteront de campagnes de communication et de promotion qui seront lancées par la Maison de l’artisan et les plates-formes partenaires pour inciter les clients potentiels à l’achat des produits d’artisanat marocains via ces canaux et ces plateformes. Il est à noter que la satisfaction du client et la gestion de la qualité des produits tiennent une place importante dans ce dispositif et seront assurées par les plateformes partenaires. La tutelle promet dans ce sens d’autres initiatives qui suivront pour améliorer la commercialisation des produits des artisans et diversifier les canaux de distribution de leurs produits.

Service au bout d’un clic : Jumia apporte son appui

Du côté des plateformes, ce projet ouvre également de nouvelles perspectives. C’est le cas pour Jumia qui met ses services au profit des artisans aussi bien ruraux que urbains pour avoir accès à des millions de consommateurs en ligne. Ainsi, les produits de ces artisans pourront être accessibles via l’application et le site internet de Jumia Maroc qui va mettre également à disposition sa plateforme logistique et son réseau de distribution sur tout le territoire national, ainsi que sa plateforme de paiement, pour permettre aux consommateurs plusieurs modes de paiements et d’un service après-vente. De ce fait la solution profitera aux artisans de seize villes du Royaume dans lesquelles Jumia détient des agences physiques. Notons que Jumia collabore déjà dans l’ensemble avec 10.000 vendeurs au Maroc.

2,4 millions de personnes travaillent dans l’artisanat

Ce projet qui donne un coup de pouce aux entreprises de l’artisanat et encourage les travailleurs du secteur s’inscrit dans le cadre des efforts engagés par les pouvoirs publics afin de limiter les impacts de la pandémie du coronavirus sur les secteurs socio-économiques et notamment sur l’artisanat. Ce secteur à lui seul assure un emploi à près de 2,4 millions de personnes. Le ministère espère à travers cette convention de promouvoir les produits artisanaux marocains, d’encourager les artisans marocains à adhérer à la vente en ligne et d’exploiter le potentiel offert par les plateformes de commercialisation digitale pour augmenter leurs chiffres d’affaires et leurs revenus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *