L’Association professionnelle des Marques Marocaines persiste et signe : Consommer marocain est un acte de patriotisme !

L’Association professionnelle des Marques Marocaines persiste et signe : Consommer marocain est un acte de patriotisme !

Le manque à gagner dans les produits «Made In Morocco» est énorme en ce temps de crise. Actuellement, ce créneau fait un retour en force.

En atteste, un léger regain de confiance sur les produits marocains qui commence à se faire sentir auprès des consommateurs, renforcé par le rôle central qu’ont joué certains acteurs dans la disponibilité des produits et la continuité de l’approvisionnement des marchés durant la période de confinement. «Les marocains ont, cette fois, tous découvert l’importance stratégique d’accéder à une souveraineté sanitaire, économique et alimentaire.

Grâce aux directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a pu faire preuve de réactivité mais aussi d’agilité exemplaires en matière de gestion de cette crise. Les approvisionnements ont été garanti grâce à la mobilisation des industries locales (essentiellement des TPE & PME marocaines) et nous avons tous, finalement, compris qu’il fallait capitaliser sur cet acquis pour renforcer notre Made in Morocco», explique Adil Lamnini, Président de l’Association Professionnelle des Marques Marocaines (APMM).

Qualité reconnue et confirmée à l’international

A l’export, les produits «Made In Morocco» sont reconnus mondialement et répondent aux normes internationales, relève le président de l’APMM, citant en exemple le top 5 des secteurs, dont les produits sont les plus prisés, à savoir : l’automobile, l’aéronautique, le textile et le cuir, le phosphates et dérivés, ainsi que l’Agriculture et l’agroalimentaire. Auprès du consommateur marocain, la qualité des produits fabriqués localement est remise en cause pour des raisons qui ne sont pas uniquement liés au prix.
«En ce qui concerne la perception locale, il s’agit là d’une autre histoire ! car même si les marocains consomment en grande majorité du Made in Morocco, ils subsistent une certaine méfiance quant à la qualité des produits destinés au marché local en comparaison à ceux dirigés vers l’export», souligne Adil Lamnini expliquant que dans le subconscient des consommateurs, il existe encore une discrimination et celle-ci n’est pas toujours justifiée uniquement par le prix.

Travailler sur l’image du produit auprès du consommateur marocain

La perception négative des produits Made in Morocco vient de plusieurs idées reçues, par exemple : la marchandise premium est destinée à l’export avec des prix bas alors que le deuxième choix serait réservé au marché local avec des prix élevés. «Il y a aussi l’idée que les contrôles réglementaires en matière de qualité et de conformité sont beaucoup plus laxistes quand il s’agit de marchandises destinées au marché local qu’à l’export. Il est donc temps de travailler sur cette perception négative et très souvent injustifiée», affirme-t-il. Pour y parvenir, il est nécessaire de mettre en place une communication claire, structurée et régulière. L’objectif étant d’informer et de sensibiliser les consommateurs afin qu’ils puissent faire confiance davantage à leurs marques nationales.

Patriotisme économique

Encourager les produits marocains dans ce contexte de crise permettrait de donner un réel coup de pouce à l’économie nationale. «La consommation de services et de produits Made in Morocco est un acte de patriotisme économique et nous devons, une fois pour toute, l’inscrire dans nos esprits, nos mœurs et dans nos habitudes d’achat ! », déclare-t-il proposant dans le même sens au ministère de l’éducation d’introduire cela dans le cadre des cours d’éducation civique.

Les 5 recommandations de l’APMM

A la veille de la présentation d’un nouveau modèle de développement et dans une conjoncture particulière marquée par la Covid-19, l’Association Professionnelle des Marques Marocaines proposent 5 recommandations majeures pour une sortie de l’impasse. Il s’agit de définir l’image à transmettre au Monde pour les 10 prochaines années sous le signe : «Un pays, Une Vision, Une identité !», de recenser par région des secteurs porteurs en matière de développement de produits ou services «Made in Morocco» exportables en se basant sur une cartographie éponyme et de mettre en place l’Agence Nationale du Made in Morocco.

Cet interlocuteur unique aura pour mission d’informer, de former et de faire la gestion dématérialisée des dossiers. Autres recommandations : promouvoir la consommation locale à travers des leviers de compétitivité et monter en qualité des services et des produits destinés à ce marché (partant du principe que le client local est une valeur sure).

L’association recommande, également, de consolider la préférence nationale au niveau des appels d’offres publiques et conditionner les aides octroyées par l’état aux entreprises marocaines ou étrangères par un engagement sur le respect de la préférence nationale, et ce en se basant sur l’idée que «la TPE & PME sont notre futur».

Articles similaires

1 Comment

  1. Tahri

    Bsr,consommer marocain,est,sans chauvinisme,plus qu’une nécéssité,un devoir,particulièrement en ces temps de crise,ou l’économie peine à redemarrer,la consommation/demande est le moteur de la reprise,alors,consommant maroco-marocain pour aider notre économie à repartir de bon pied, sommes tous concérnés,voire intérpellé sur ce fait majeur

    Reply

Laisser une réponse à Tahri Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *