Economie

Le climat social s’améliore

Le climat social dans les entreprises marocaines a connu une nette amélioration durant l’année 2003. En témoignent les statistiques relatives à l’évolution des indicateurs sociaux au sein des entreprises, rendus récemment publics par le ministère de l’Emploi. En effet, et conscient de l’importance de la paix sociale au sein des entreprises et de ses répercussions sur l’amélioration de la productivité, le département de M. Mensouri n’a cessé ces derniers temps d’engager des actions pour promouvoir le dialogue social entre les différents partenaires. Des actions qui ont été gratifiées par la résolution à l’amiable d’un nombre non négligeable de conflits individuels et collectifs du travail. Parallèlement, des mesures de prévention ont été engagées pour éliminer en amont les causes des conflits. Non sans résultats. La lecture des chiffres avancés le confirme. Premier constat : le climat social a connu durant l’année 2003 une baisse significative de la conflictualité. Ainsi, le nombre de grèves déclenchées a été réduit de 439 grèves en 2000 à 149 en 2003, soit une baisse de 64%. Le nombre des grévistes était de 38.465 en 2000 contre 13.911 en 2003, ce qui représente une baisse de 64%. Le nombre de conflits individuels est passé de 41.974 conflits en 2000 a 31200 en 2003. soit une baisse de l’ordre de 7,51%. Par ailleurs, l’année 2003 a connu 721 conflits sans grève contre 813 en 2000, soit une baisse de 17%. Cette baisse s’est également répercutée sur la productivité globale des entreprises. Le nombre de journées perdues est ainsi passé de 369.377 à 70.287, soit une diminution d’environ 80%. Parallèlement, il a été constaté que le nombre de maladies professionnelles enregistre chaque année une baisse constante. Ainsi, ce chiffre est passé de 1012 maladies déclarés en 1998 pour atteindre 231 cas déclarés en 2003. La signature de l’accord du 30 avril 2003 et l’adoption du code du travail par le Parlement ont contribué à la stabilité des relations du travail et au renforcement de la paix sociale au sein des unités de production. Sur un autre registre, les chiffres du ministère montrent une régression importante du nombre des entreprises fermées : 144 en 2003 contre 185 en 2001, soit une baisse d’environ 32%. D’autre part, le nombre des entreprises qui ont subi des compressions de personnel a connu lui aussi une baisse importante. 64 cas ont ainsi été enregistrés durant l’année 2003 contre 135 cas en 2001, soit un taux de diminution de 52%. Cette situation s’est répercutée sur le volume des licenciements et des compressions de personnel. Le nombre de licenciés, suite à des compressions, est passé de 8000 licenciés en 2001 à 4115 en 2003. Ce qui représente une baisse de 49%. Le nombre des salariés touchés par la réduction de la durée du travail est passé de 13.536 en 2002 à 8433 en 2003. La Commission nationale d’enquête et de conciliation a contribué, pour sa part, au règlement d’un certain nombre de litiges professionnels. Depuis novembre 1998 et jusqu’au 31 décembre 2003, cette commission a pu examiner plus de 200 conflits collectifs au cours de 340 réunions. Une bonne partie des conflits traités a connu une issue positive.

Articles similaires

EconomieUne

Intrepid Travel promeut le tourisme durable à Beni Mellal-Khénifra

Il a tenu une conférence de presse pour présenter ses orientations stratégiques

EconomieUne

Exprimé par les professionnels du secteur : Le marché boursier, un outil efficace pour le développement du secteur automobile

M. Mezzour a appelé à dépasser les frontières du marché national pour...

Economie

Gestion des situations d’urgence : La CDG organise un exercice d’évacuation de son siège

La Caisse de dépôt et de gestion (CDG) a organisé, mercredi matin,...

Economie

Organismes de placement collectif immobilier (OPCI) : Un actif net de 85,49 milliards de dirhams à fin 2023

85,49 milliards de dirhams, telle est la valeur globale de l’actif net...