970x250

Le développement des échanges entre le Maroc et le port de Marseille Fos en débat à Tanger

Le développement des échanges entre le Maroc et le port de Marseille Fos en débat à Tanger

Tout en soulignant l’importance du Port Tanger Med à travers ses installations et son rôle dans l’équilibre des flux logistiques en Méditerranée

Développer la coopération entre la France et le Maroc en matière de transport maritime et de logistique et dans le respect de l’environnement. Tels sont parmi les objectifs principaux d’une rencontre organisée, mardi 31 mai, à Tanger, sous le thème «Maroc, port de Marseille Fos: développer et renforcer nos échanges». Initiée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc et l’Association Via Marseille Fos (VMF), cette rencontre d’information s’est tenue au profit des acteurs du transport maritime et de la logistique marocains et étrangers. «Cet événement vise à développer et renforcer les échanges commerciaux et maritimes entre le Maroc et le port de Marseille Fos», a affirmé Stéphane Salvetat, président de VMF.

L’intervenant a fait part qu’après deux années de crise liée à la pandémie de Covid-19, le choix a été porté par VMF sur Tanger pour organiser ce premier roadshow à l’étranger. M. Salvetat a poursuivi que ce choix n’est pas fortuit puisqu’en plus de son positionnement géographique stratégique, le Nord du Maroc en particulier Tanger connaît un grand essor économique, tout en soulignant l’importance du Port Tanger Med à travers ses installations et son rôle dans l’équilibre des flux logistiques en Méditerranée.

Dans ce sens, il a fait part de la nécessité de l’amélioration des liaisons maritimes entre les deux ports de Marseille Fos et Tanger Med. Surtout que «les flux logistiques directs entre Tanger et Marseille sont relativement faibles», a déploré M. Salvetat. Ce roadshow s’est distingué par la présentation du complexe portuaire Tanger Med et sa montée en puissance pour devenir le premier port en Afrique depuis cinq ans et le premier en Méditerranée depuis deux ans. Il est destiné à «ancrer le Maroc dans le système industriel mondial», a dit Hassan Abkari, directeur général adjoint de l’autorité portuaire Tanger Med, faisant remarquer qu’avec 7.173.870 conteneurs EVP traités en 2021, le complexe portuaire a réussi à conforter «sa position en tant que hub majeur pour les grandes alliances maritimes mondiales».

De son côté, Fatiha Jaureguv, chef du département commercial au port Marseille Fos, a fait un exposé sur ce port et le développement de sa performance grâce à de nouvelles infrastructures, dont le projet de gare maritime passager qui sera ouvert à la mi-juin, avec le lancement de l’opération Marhaba. L’intervenante a fait part d’un nouveau terminal roulier, dont l’entrée en service est prévue avant la fin de l’année en cours, pour accueillir les grands navires. Concernant la connectivité de Marseille Fos, «nous travaillons avec des compagnies maritimes pour renforcer des liaisons pour les remorques et les passagers», a-t-elle dit.

Pour sa part, Zouhair Benjelloun, président de la délégation régionale de Tanger-Tétouan-Al Hoceima de l’Association marocaine des exportateurs, a tenu à rappeler que la majorité des traversées (avec le transport des marchandises) se fait généralement à partir du détroit de Gibraltar via Tanger Med et la continuité du trajet se fait par voie routière et autoroutière. Il a mis en avant les alternatives proposées par le port Marseille Fos avec de grands bateaux ayant une capacité assez importante pour le transport des marchandises et avec une réduction allant jusqu’à 50% des émissions de gaz à effet de serre. M. Benjelloun a proposé la mise en place des commissions mixtes afin de pouvoir mieux préparer le terrain pour les différents échanges réalisés à travers les deux ports.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.