Le gros potentiel de l’économie des seniors

Le gros potentiel de l’économie des seniors

Elle pourrait rapporter plus de 640 MMDH dans les trois décennies à venir

«L’exploitation du potentiel offert par la silver économie au Maroc requiert l’instauration d’un écosystème à même de garantir l’im­plication organisée et cohérente de toutes les parties prenantes de ladite économie»

La filière de la silver économie foisonne d’opportunités de business. Au Maroc, ce marché à fort potentiel pourrait générer en 2050 plus de 640 milliards de dirhams. L’avenir s’annonce prometteur pour cette économie dont le potentiel reste sous-exploité. Et pour cause, la taille de ce marché continuera de progresser et de s’élargir durant les trois prochaines décennies, soutenue par la transition démographique que connaîtra le Maroc. Celle-ci se caractérise par la longévité de la population et par une régression du taux de la fécondité. Il faut savoir que le nombre de personnes ayant 60 ans et plus sera multiplié par trois atteignant 10,6 millions de personnes en 2050 (soit 23,2% de la population totale) contre 3,2 millions de seniors en 2014. Pour en décrypter les enjeux et mesurer l’étendue du phénomène sur l’économie nationale, la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a choisi de braquer les projecteurs sur les activités économiques et industrielles dédiées aux seniors et le potentiel économique de ce secteur. Elle vient de dévoiler la deuxième édition de son condensé prospectif intitulée «La silver économie au Maroc», un enjeu économique et de société aux multiples opportunités :
d’innovation, d’entrepreneuriat et d’inclusion. Les dépenses de consommation des seniors continuent d’augmenter chaque année. «La silver économie marocaine, approchée par les dépenses de consommation des personnes âgées de 60 ans et plus, dispose d’un potentiel de progression de près de 7% en moyenne par an jusqu’en 2050, pour atteindre plus de 640 milliards de dirhams (soit 13% du PIB) contre 53 milliards de dirhams en 2014», selon la DEPF qui explique que ce marché à fort potentiel pourrait rapporter l’équivalent de 18 milliards de dirhams de valeur ajoutée par an, soit 0,6 points de PIB supplémentaire par an.

• Effectif de la population par tranche d’âge (%)

Vers un écosystème «fonctionnel» de la silver économie

Pour saisir la manne offerte par cette filière, une stratégie claire devrait être mise en place. «L’exploitation du potentiel offert par la silver économie au Maroc requiert l’instauration d’un écosystème à même de garantir l’im­plication organisée et cohérente de toutes les parties prenantes de ladite économie», argumente la DEPF soulignant que l’analyse des différentes études et expériences liées au développement de la sil­ver économie à l’échelle internationale fait état de plu­sieurs principes stratégiques qui devraient guider l’ac­tion publique pour aboutir à un écosystème fonctionnel incluant une diversité d’acteurs et de secteurs au ser­vice des seniors. La DEPF recommande de développer une «vision cohérente et de long terme cadrant la silver économie, fondée sur un modèle de prise en charge des personnes âgées axée sur un accompagnement multidimensionnel qui intègre également la dimension marchande». Cette vision devrait contenir une identification de l’ensemble des acteurs et parties prenantes publiques et pri­vées, leurs périmètres et leurs apports ainsi que leur organisation, tout en étant accompagnée d’un cadre de gouvernance et de coordination adéquat à l’instar de l’expérience française en la matière (contrat filière pour la silver économie). Par ailleurs, il est préconisé d’inclure la dimen­sion régionale dans cette démarche au regard des caractéristiques socioéconomiques et des besoins variables des personnes âgées. Parallèlement, l’identification des besoins des personnes âgées permettrait d’offrir une meilleure offre de services. Avec sa pluralité de marchés, la silver économie crée des opportunités de croissance dans certains secteurs tels que la santé, l’habitat, les équipements à domicile, l’assistance à domicile, les produits à fort contenu technologique. «Les expériences internationales en la matière indiquent l’existence de plusieurs niches de la silver économie porteuses d’opportunités à l’échelle nationale, à savoir : les soins intégrés, la domotique, les nouvelles technologies portables, la santé connectée, le tourisme des seniors», rapporte la même source.

A quoi ressembleraient les jeunes retraités de demain ?

A la différence des générations précédentes, les jeunes retraités en 2050 seront plus instruits. «Actuellement le taux de scolarisation au primaire avoisine 99,99% et le taux spécifique de scolarisation des enfants âgés de 12-14 ans et ceux âgés de 15-17 aux cycles secondaires collégial et qualifiant s’est établi, respectivement, à 94,2% et à 69,6%, signifiant que les seniors à l’horizon 2050 seront plus instruits que les seniors d’aujourd’hui, avec toutes les implications que cela générerait sur la diversification de leur mode de consommation», indique ladite étude. En termes de profil démographique, les seniors compteront plus de femmes. Le rapport de mascu­linité de la population des 60 ans et plus passera de 96,7 hommes pour 100 femmes en 2014 à 85,7 hommes pour 100 femmes en 2050. Autre élément fort : les dépenses allouées à la santé vont augmenter. «Il est à noter à cet égard que 64,4% des personnes âgées de 60 ans et plus sont atteintes d’au moins une maladie chronique et 54,2% de cette catégo­rie consomment des médicaments en permanence (ENPSF 2018)», tient à préciser la même source. De même, l’accès renforcé en perspective à la retraite est synonyme d’un revenu futur stable. Cette conclusion se réfère à l’opé­rationnalisation dès 2021 du chantier de la géné­ralisation de la protection sociale incluant l’élargissement de la base des adhérents au système de retraite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *