Accueil Economie Le Groupe OCP fortement engagé
EconomieSpécialUne

Le Groupe OCP fortement engagé

Préservation des ressources hydriques

Conscient de sa responsabilité en tant que leader mondial sur le marché du phosphate et des engrais et engagé pour l’accélération des Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour garantir l’avenir de l’Humanité, le Groupe OCP met la préservation des ressources hydriques au cœur de sa démarche de développement durable. «L’eau est un enjeu majeur de développement durable pour OCP. L’engagement du groupe en matière de gestion durable des ressources hydriques ne date pas d’aujourd’hui. Cet engagement a pris davantage d’ampleur depuis la mise en place en 2008 d’une stratégie Eau reposant sur la rationalisation de la consommation de l’eau dans tout le processus de production et la priorisation de la mobilisation des ressources en eau non conventionnelles», apprend-on du Groupe OCP. Et de préciser que la «priorité est à la réutilisation des eaux usées épurées des villes avoisinant ses sites miniers. Cet engagement permet non seulement de préserver les ressources naturelles en eau douce mais aussi de contribuer à la protection de l’environnement». Avec la création du programme «Economie Circulaire» en 2017, l’ambition du Groupe en la matière s’est vue encore plus rehaussée. Le Groupe s’est fixé pour objectif d’atteindre 100 % de ses besoins en eau satisfaits à partir de ressources en eau non conventionnelles et ce dès 2026. Tour d’horizon des principales actions mises en place.

C’est le titre de la boite

Une stratégie dédiée à la préservation de l’eau

Pour relever le défi d’une croissance industrielle durable qui répond à l’enjeu de sécurité alimentaire mondiale, tout en préservant l’environnement et les ressources hydriques, OCP a mis en place une «stratégie Eau» innovante et intégrée reposant sur 3 piliers majeurs. Citons à cet égard la rationalisation de l’utilisation de l’eau sur l’ensemble de la chaîne de valeur, la mobilisation des ressources en eau non conventionnelles : eaux usées urbaines épurées et eaux de mer dessalées ainsi que l’innovation, la recherche & développement. En effet, OCP intègre la rationalisation de l’utilisation de l’eau dans tout son processus de production, et ce dès la phase de conception de toutes les installations. Les performances en efficacité hydrique sont ensuite maximisées grâce à l’excellence opérationnelle (recyclage, monitoring des indicateurs de performance, développement et adoption de nouvelles solutions technologiques, etc.). Parmi les réalisations majeures du Groupe on cite :

· Le recyclage de l’eau dans les laveries : Le Groupe recycle plus de 80 % des volumes d’eau utilisés dans les installations d’enrichissement du phosphate appelées laveries. Une performance qui sera améliorée grâce aux nouvelles technologies de filtration de boues de lavage.

· Slurry Pipeline : le Slurry Pipeline reliant Khouribga à Jorf Lasfar, véritable prouesse d’ingénierie réalisée par le Groupe OCP est un mode de transport du phosphate lavé sous forme de pulpe qui permet une économie de 3 millions de m3 d’eau par an en pleine capacité de fonctionnement : le fait d’éviter l’étape de séchage, requise pour le transport par train, permet de garder l’humidité naturelle du phosphate. De plus, l’intégralité de l’eau servant au transport est réutilisée au niveau des installations de transformation industrielle.

· Dans les sites de transformation industrielle, les efforts sont déployés en continu, pour réduire les consommations spécifiques en eau douce. A titre d’exemple, l’adoption des technologies les plus récentes a permis de réduire la consommation des nouvelles unités de près de 25 %, avec l’objectif d’en atteindre le fonctionnement en circuit fermé.

C’est le titre de la boite

2022, année d’accélération du programme «Eau»

Le Maroc est confronté cette année à une sécheresse d’une gravité jamais connue depuis les années 1980. En réponse à cette situation, le Groupe OCP a décidé d’accélérer son programme « Eau » et de déployer des mesures exceptionnelles pour l’année 2022. Ainsi, le Groupe a décidé de recourir à de nouvelles unités mobiles de dessalement permettant d’augmenter ses capacités et ainsi de couvrir la totalité des besoins en eau des sites de production d’engrais à Jorf Lasfar et à Safi. OCP cessera aussi dès cette année d’avoir recours aux ressources naturelles en eau douce dans ses sites de production d’engrais. Dans ce sens, les dotations en eau libérées pourront être réorientées au renforcement de l’usage local en eau potable du bassin Oum Er- Rbia. Et au-delà des besoins des sites de production, les nouvelles solutions déployées par le Groupe permettront également d’alimenter en eau potable les villes d’El Jadida et de Safi.

C’est le titre de la boite

Eaux non conventionnelles : Un taux d’utilisation de 100 % dès 2026

En 2010, le taux d’utilisation des eaux non-conventionnelles était de 3%. Il est passé à 30% depuis 2018 et atteindra 100% en 2026. Un objectif très ambitieux qui, pour être atteint, a nécessité l’adoption d’un mode de gestion de projets en Fast Track, s’appuyant sur l’expertise de JESA, partenaire de choix d’OCP dans la réalisation de son programme de développement industriel vert ainsi que sur le savoir-faire de l’écosystème industriel local et international. Le programme Eau a mobilisé jusqu’à maintenant près de 3,5 milliards de dirhams et nécessitera un investissement d’environ 7 milliards supplémentaires pour atteindre l’objectif d’autonomie en eau du Groupe OCP. Le Groupe poursuit également ses efforts de rationalisation de l’utilisation de l’eau sur toute la chaîne de valeur, par le biais de projets innovants tels que la récupération d’un maximum d’eau à partir des boues de lavage, le traitement des pistes de camions et la recherche continue de procédés moins consommateurs d’eau au niveau de la transformation industrielle, dans le but de réduire la consommation spécifique en eau de 15 % dès 2024 (relativement à la consommation de 2019).

C’est le titre de la boite

Les unités industrielles du Groupe privilégient la réutilisation des eaux usées urbaines

 

OCP privilégie la réutilisation des eaux usées urbaines épurées dans ses activités industrielles, contribuant ainsi à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources naturelles en eau douce. En effet, la laverie Merah Lahrach est la première au monde à utiliser, pour l’enrichissement du phosphate, des eaux usées épurées, provenant de la station d’épuration des eaux usées (STEP) de la ville de Khouribga. Opérationnelle depuis 2010, elle est dotée d’une capacité de 5Mm3/an. Deux autres STEP lui ont succédé dans les sites miniers de Benguerir et Youssoufia, portant ainsi la réutilisation industrielle des eaux épurées par OCP à plus de 10 millions de m3 par an. Une partie des eaux en sortie de la STEP de Benguerir sert aussi à l’arrosage des espaces verts de la Ville verte Mohammed VI.
OCP poursuit l’élargissement de son programme de réutilisation des eaux usées urbaines. En plus des extensions prévues des STEP existantes de Khouribga et Benguerir, les eaux usées de 6 autres villes se verront également réutilisées par le Groupe, à savoir Kasbat Tadla, Fquih Ben Saleh, Beni Mellal, Safi, Marrakech et Marsa.

C’est le titre de la boite

Dessalement, un choix stratégique pour couvrir les besoins hydriques additionnels

OCP fait de plus en plus appel au dessalement d’eau de mer pour couvrir la totalité des besoins additionnels requis par son programme de développement industriel, sans aucune demande complémentaire en eaux conventionnelles. Le complexe Jorf Lasfar est ainsi alimenté depuis 2016 par une usine de dessalement d’une capacité annuelle de 25 millions de mètres cubes. Une extension de la station, prévue pour 2022, portera sa capacité à 40 millions de mètres cubes par an. Les travaux d’une usine supplémentaire de 50 millions de mètres cubes viennent également d’être lancés. Pour Safi, le dessalement de près de 30 millions de mètres cubes est également prévu pour satisfaire les besoins futurs du programme de développement industriel. Une partie de l’eau dessalée dans ces usines desservira également les sites miniers, via la réalisation de conduites de transfert d’eau.
A Laâyoune, une station d’une capacité de 8 millions de mètres cubes est prévue pour répondre aux besoins en eau de Phosboucraa, s’ajoutant à une station actuelle de 1,4 million de mètres cubes (utilisant le procédé d’osmose inverse, depuis son démarrage en 2006).

C’est le titre de la boite

Renforcement de l’investissement dans la recherche et l’innovation en matière de rationalisation de l’usage de l’eau

L’innovation et la recherche développement sont au cœur de la stratégie de croissance du Groupe OCP. Grâce à ses différents partenaires, dont l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), le Groupe a pu lancer plusieurs projets innovants, afin de développer des solutions disruptives d’optimisation d’eau et recourir aux technologies de traitement d’eau les plus durables. A titre d’exemple, l’adoption du procédé d’hydrolyse thermique, pour l’hygiénisation des boues issues des stations d’épuration du Groupe, permettra désormais leur valorisation sûre dans la fertilisation des sols.

 

Articles similaires

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Bank of Africa à la rencontre des Marocains de Belgique

Après Londres, Bank of Africa fait escale à Bruxelles à la rencontre...

Trade Finance : BCP meilleure banque marocaine

Le Groupe BCP a remporté, pour la deuxième année consécutive, le trophée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux