Le HCP observe une amélioration au premier trimestre : Moral des ménages, un léger mieux

Le HCP observe une amélioration au premier trimestre : Moral des ménages, un léger mieux

64,8% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois au moment où 20,9 % attestent d’un maintien au même niveau et 14,3 % font part d’une amélioration.

Bien qu’il enregistre une amélioration d’un trimestre à l’autre, le moral des ménages reste toujours en dégradation par rapport au premier trimestre de l’année passée. C’est ce que constate le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans son enquête permanente de conjoncture auprès des ménages. On relève dans ce sens une hausse de l’indice de confiance des ménages. Passant de 61,2 points au trimestre précédent à 68,3 points au titre des trois premiers mois de l’année 2021 sachant qu’à la même période de l’année passée l’indice se situait autour de 75,7 points.
Le HCP conçoit son évolution de l’indice des confiances des ménages (ICM) sous la base de différentes composantes portant entre autres sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière.

S’agissant des perceptions des ménages, les attentes restent mitigées. Le HCP indique dans ce sens que 64,8% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois au moment où 20,9% attestent d’un maintien au même niveau et 14,3% font part d’une amélioration. «Le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 50,5 points, contre moins 46,6 points au trimestre précédent et moins 19,8 points au même trimestre de l’année passée», relève-t-on du HCP.

Pour ce qui est des perspectives, 26% des ménages restent pessimistes. Cette proportion s’attend à une dégradation du niveau de vie au cours des 12 prochains mois alors que 34,8% anticipent un maintien au même niveau. L’amélioration est prédite par 39,2% des ménages participant à l’enquête. «Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à 13,2 points en amélioration aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 17,4 points et à moins 4,6 points respectivement», commente le HCP à cet égard.

Pour ce qui est de l’évolution du chômage, les perceptions ressortent moins négatives. Se référant aux indicateurs du HCP, 76,1 % des ménages interrogés au premier trimestre contre 13,9 % s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 premiers mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 62,2 points contre moins 78,3 points un trimestre auparavant et moins 70,8 points un an auparavant. Par ailleurs la conjoncture est perçue peu favorable à l’achat des biens durables. Ce constat est fait par 73,2% des ménages répondant à l’enquête.

Cet indicateur est resté négatif avec un solde de moins de 61,5 points contre moins 61,2 points au trimestre précédent et moins 32,6 points au même trimestre de l’année précédente. Interrogés par rapport à leur situation financière, les ménages prévoient une amélioration au titre des 12 prochains mois. Une anticipation faite par 35,1% des répondants au moment où 13,8 % prévoient une dégradation. En contrepartie, une proportion de 51,1 % des ménages répondant à l’enquête du HCP s’attendent au maintien de leur situation financière au même niveau actuel. S’agissant du solde d’opinion relatif à cet indicateur, le HCP indique qu’il s’établit à 21,3 points contre 0,6 point un trimestre auparavant et 8,5 points un an auparavant.

Capacité future à épargner  : Les perceptions ressortent moins pessimistes

A travers son enquête de conjoncture auprès des ménages, le HCP fournit des données trimestrielles sur la perception des ménages relatives à d’autres conditions de vie. En découle une perception moins pessimiste de la capacité future des ménages à épargner. «Au premier trimestre de 2021, 19,6% contre 80,4% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois», peut-on lire du HCP. Et de poursuivre que «le solde d’opinion relatif à cet indicateur est resté négatif, à moins 60,8 points au lieu de moins 65,8 points au trimestre précédent et au même trimestre de l’année passée».

Pour ce qui est des prix des produits alimentaires, les ménages interrogés s’attendent à une hausse moins prononcée. A cet effet, 74,9% des ménages ont déclaré que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois contre 0,8% seulement qui ressentent leur diminution. Les anticipations faites au cours des 12 prochains mois démontrent que les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter. Une prévision faite par 64% des ménages au moment où 3,9% s’attendent à leur baisse.
Notons que le solde d’opinion est ainsi resté négatif, se situant à moins 60,1 points, au lieu de moins 64,6 points enregistrés un trimestre auparavant et moins 82,6 points une année passée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *