Le Maroc, un investisseur de taille en Afrique

Le Maroc, un investisseur de taille en Afrique

Un taux d’accroissement annuel moyen de 8,3% observé sur la période 2009-2019

Les investissements marocains en Afrique grandissent et se diversifient. Les opérateurs économiques marocains continuent de renforcer leur présence sur le continent particulièrement ces dix dernières années. Un cap durant lequel les entreprises marocaines ont renforcé leur visibilité dans la région. A travers cette expansion géographique, le Maroc est désormais présent dans une trentaine de pays voisins où il exporte son savoir-faire sur une variété de secteurs, en l’occurrence les services financiers, les télécoms, l’immobilier, la distribution ou encore l’industrie chimique. Cette diversification sectorielle a érigé le Royaume parmi les premiers investisseurs africains de l’Union économique des États de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) et de la Communauté des États de l’Afrique centrale (CEMAC). La présence est également confirmée au niveau de l’Afrique de l’Est, l’Afrique centrale et australe. En effet, l’Afrique de l’Ouest capte à elle seule 55% des investissements marocains en Afrique. L’Afrique du Nord détient 25% des flux contre 15% pour l’Afrique centrale et 5% pour l’Afrique australe.

6,8 milliards DH injectés sur le continent en 2019

Les investissements directs marocains (IDM) en Afrique ont réalisé un saut fulgurant lors des dix dernières années. On note ainsi un taux d’accroissement annuel moyen de 8,3% sur la période 2009-2019. Ces investissements sont ainsi passés de 3 milliards de dirhams en 2009 à 6,8 milliards de dirhams. Ils ont atteint leur plus haut niveau en 2017 atteignant ainsi un pic de 8,8 milliards de dirhams. Les données disponibles démontrent que l’Afrique détient plus de la moitié des investissements directs à l’étranger. La part moyenne relevée sur la période 2009-2019 ressort à 59,5%. Rappelons que le Maroc a étendu sa présence à l’échelle africaine tout au long de cette période.

La Côte d’Ivoire, première destination des investisseurs marocains

Les investissements marocains sont aujourd’hui injectés dans près de 30 pays contre 9 en 2009. 55,5% de ces flux sont répartis sur trois pays de l’Afrique. La Côte d’Ivoire capte à elle seule 21,4% en 2019 se positionnant ainsi en tant que première destination des investissements marocains en Afrique. Le Tchad arrive en deuxième position avec des flux de l’ordre de 19,8%, suivi du Sénégal avec une part de 14,7%. L’Égypte occupe pour sa part la 7ème place en 2019 détenant ainsi 3,7% du total des investissements marocains en Afrique sachant que le Maroc a réalisé un montant record d’investissements sur ce pays en 2017 représentant une part de 61,1%.

Les banques, télécoms et industrie en tête des secteurs cibles

Le trio banques-télécoms-industrie constitue le principal pôle d’activité des entreprises marocaines en Afrique. Ces trois secteurs ont capté en 2019 près de 74,1% des investissements marocains injectés sur le continent. En 2019, le secteur bancaire s’est érigé en tête des secteurs d’activités des investissements marocains en Afrique. Cette activité représente 39,4% des investissements engagés, soit une part quasi stable par rapport à celle observée en 2009. Le montant injecté en 2019 s’élève pour sa part à 2,66 milliards de dirhams. Les télécoms ont généré pour leur part des investissements de l’ordre de 1,42 milliard de dirhams en 2019. Ils arrivent ainsi en deuxième position, soit une part de 21,1% en 2019 contre 59,9% en 2009. Le troisième pôle d’activité le plus prisé par les investisseurs marocains en Afrique n’est tout autre que l’industrie. La part de ce secteur s’est nettement améliorée sur les dix dernières années passant ainsi de 2,6% en 2009 à 13,5% en 2019.

Quid des investissements africains au Maroc ?

La part de l’Afrique dans les investissements directs étrangers (IDE) au Maroc reste minime. En 2019, les investissements africains n’ont pas dépassé les 2,5% du total des IDE reçus au niveau national. Ils représentent une valeur de 846,6 millions de dirhams contre 151 millions de dirhams en 2009, soit un taux d’accroissement moyen de l’ordre de 18,8%. Il est à préciser que le plus haut niveau de ces investissements a été observé en 2016, exercice durant lequel les investissements africains au Maroc ont totalisé une somme de 1,4 milliard de dirhams. S’agissant des principaux investisseurs africains au Maroc, on relève l’île Maurice ayant détenu en 2019, 73,2% des IDE africains au niveau national. Il est à préciser que les investissements africains au Maroc sont diversifiés sur le plan sectoriel. S’il l’on se réfère aux données de 2019, les énergies et mines ressortent en tête avec des investissements de l’ordre de 219,3%. Le secteur Holding arrive en deuxième position totalisant ainsi des investissements de 158,5 millions de dirhams. On note également 150,1 millions de dirhams injectés dans le secteur de l’immobilier, situant ainsi ce pôle à la troisième place.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *