Le Maroc veut des champions pour le climat

Le Maroc veut des champions pour le climat

Engagement des acteurs économiques dans la transition bas carbone

L’engagement des acteurs économiques marocains dans la transition bas carbone résiliente aux changements climatiques a été au centre d’une rencontre, organisée mardi à Rabat, par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l’ambassade du Royaume-Uni au Maroc représentant la présidence de la COP26.
Cette rencontre action climat est un continuum de l’engagement de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa en droite ligne de la politique initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur du climat et du développement durable, un engagement qui a été au cœur de la COP22 de Marrakech en 2016.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a indiqué que «grâce à la Vision Clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la décarbonation de l’outil industriel représente un avantage majeur permettant à l’industrie marocaine de gagner en compétitivité et de concurrencer les bases industrielles les plus intégrées au monde». La décarbonation permettra non seulement de sécuriser l’accès de nos exportations aux marchés étrangers, notamment d’Europe, après la mise en place de taxes carbone, mais aussi de développer, de manière substantielle, nos parts de marché dans les pays qui ont, avec la pandémie, fait le choix de relocaliser dans des pays proches et fiables de nouvelles sources d’approvisionnement, a ajouté M. Mezzour. Pour sa part, la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, a souligné que la stratégie bas carbone, développée récemment, apportera plusieurs opportunités pour le Maroc dans le contexte de relance post-Covid notamment, en termes de développement des énergies durables.

Elle a, par ailleurs, noté que le Maroc sera présent à la COP26 avec une importante délégation composée de représentants des secteurs publics et privés, des organismes de recherche et d’organisations non gouvernementales, pour consolider le leadership du Royaume, sous la conduite éclairée de SM le Roi en vue de faire valoir le modèle marocain en matière de transition énergétique et écologique, continuer à promouvoir les initiatives marocaines entreprises depuis la COP22, et attirer de nouveaux investissements étrangers. Dans un autre sillage, la secrétaire générale de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, Nouzha Alaoui, a souligné l’importance de l’engagement des différentes parties prenantes, notamment les organisations et les administrations, pour atteindre les objectifs fixés en matière d’énergie, notant que cette rencontre se tient à un moment où le monde connaît une hausse marquée des coûts énergétiques, en particulier les énergies fossiles. De son côté, le président de la CGEM, Chakib Alj, a relevé que la décarbonation est l’une des 10 priorités fixées par la CGEM dans son Livre Blanc, qui apporte des mesures concrètes de mise en œuvre du nouveau modèle de développement. La décarbonation constitue un enjeu que l’entreprise doit appréhender sous l’angle de sa compétitivité et non de manière conjoncturelle, du fait des multiples opportunités qu’elle présente, a-t-il souligné, faisant savoir que les entreprises marocaines s’inscrivent de plus en plus dans cette dynamique.

Par ailleurs, l’ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, Simon Martin, a mis en exergue le bilan de longue date de l’action climatique du gouvernement et de la société marocaine, ainsi que l’urgence et les avantages de se joindre à l’effort mondial pour créer un avenir résilient à faible émission de carbone.
Tenue en format hybride, cette rencontre action climat a également connu la participation de l’envoyé spécial pour le commerce du Premier ministre britannique pour le Maroc et la Tunisie, Dr Andrew Murrison MP et des représentants d’entreprises marocaines leaders appartenant aux secteurs de l’industrie, du transport et de l’agriculture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *