Accueil Economie Le SIAM sous le signe de la souveraineté alimentaire
EconomieUne

Le SIAM sous le signe de la souveraineté alimentaire

La 15ème édition a été présentée mardi soir à Rabat

Agriculture  

Le Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), prévu du 2 au 7 mai à Meknès, accordera, d’après le ministre de la tutelle, plus d’importance à la «souveraineté alimentaire durable». Il en explique les raisons lors d’une conférence de presse mardi soir à Rabat.

Le choix de la «souveraineté alimentaire durable» pour la 15ème édition du SIAM se justifie, d’après le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, par plusieurs raisons. A commencer par la pandémie de la Covid. «Depuis la période de 2020, la vie de l’humain est impactée», précise-t-il en énumérant les crises. Il cite également «la sécheresse dont l’impact se fait encore ressentir». La sécurité alimentaire est également assurée, pour lui, par «la production nationale». Par la même occasion, il ne manque pas d’établir une comparaison entre cette crise et celle de 2008 jalonnée du lancement du Plan Maroc Vert par le Souverain. «La différence entre les deux étant qu’on parlait de mondialisation. Mais depuis la Covid, il est question de souveraineté agricole et alimentaire», explicite-t-il. A propos de la durabilité, liée au changement climatique, il estime : «Notre pays est vulnérable». D’où la stratégie Génération Green, également lancée par le Souverain, pour augmenter la superficie irriguée et concrétiser cette souveraineté alimentaire. Le tout en révélant d’autres particularités du SIAM.

Des experts marocains au salon

M. Sadiki, qui prend cette édition pour une opportunité destinée à mieux apprendre sur les nouvelles technologies, annonce la présence d’experts « marocains». «Une soixantaine d’exposants dont les pays africains qui augmentent au fil des éditions est attendue», poursuit-il. Le pays à l’honneur étant le Royaume-Uni pour valoriser les relations historiques et « la coopération agricole et alimentaire ». Egalement de la partie, l’ambassadeur britannique à Rabat, Simon Martin, s’en félicite et révèle : «Deux ans après l’accord d’association maroco-britannique, nos échanges agricoles se sont consolidés». Les chiffres récents du 2ème trimestre 2022, les échanges commerciaux de biens et services ont, d’après lui, augmenté de 30 milliards DH, soit environ 50%. A son sens, le salon est une opportunité pour présenter «les compétences britanniques dans certains secteurs comme l’utilisation de l’eau et les semences».

85% des exposants reviennent

De son côté, le commissaire général du salon, Jaouad Chami, en donne des chiffres. «85% des exposants reviennent chaque année au salon», détaille-t-il en révélant que cette 15ème édition focalisera sur les rencontres B to B (business to business). Il donne même des objectifs pour cette édition, notamment un nombre d’exposants de 1.400 et de visiteurs avoisinant les 900.000 ; l’ambition étant, pour lui, d’atteindre « un million cette année ». De plus, 40 conférences sont prévues d’être organisées outre 400 mises en relation. Les conventions qui y seront signées sont, quant à elles, au nombre de 50. Après l’inauguration du salon le 2 mai, des journées professionnelles se poursuivront jusqu’au 4 mai. De surcroît, les journées mixtes pour professionnels et grand public auront lieu du 5 au 7 mai.

C’est le titre de la boite

Un salon également destiné aux très petits agriculteurs

Tissu. D’après le ministre, l’agriculture est composée d’un tissu d’acteurs comprenant même les petits agriculteurs outre les petits, les moyens et les grands entre autres. «Il y en a qui exposent pour d’autres», commente-t-il. De leur côté, les coopératives disposent de certification sanitaire pour exposer avec une prise en charge et sans rien payer pour l’heure dans le cadre du SIAM dont le Crédit agricole du Maroc est, d’après son président, Noureddine Boutayeb, qui préfère ne pas énormément s’afficher, « un acteur majeur ». «Le Crédit agricole est un partenaire de l’agriculture. Il a un rôle de gouvernance, de vision et de mobilisation », ajoute, à ce propos, M. Sadiki qui rappelle que le Salon a également beaucoup de partenaires.

Articles similaires

Alerte météo: La vague de froid se poursuit jusqu’au jeudi

Un temps froid avec des températures minimales entre -8 et 3°C et...

Le Maroc rouvre son ambassade à Baghdad

Le Maroc a rouvert samedi son ambassade à Baghdad. La cérémonie d’inauguration...

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie