Le site de Marchica reprend vie: 1,5 milliard de dirhams débloqués pour l’assainissement de la lagune

Le site de Marchica reprend vie: 1,5 milliard de dirhams débloqués pour l’assainissement de la lagune

Le PlanetSolar a accosté samedi à la marina d’Atalayoun dans la province de Nador. L’équipage du grand navire solaire s’est joint à la population de la région pour célébrer la fin du processus de dépollution de la lagune de Marchica. L’ambition de raviver ce patrimoine naturel s’est finalement concrétisée.

Après avoir été ternie par les décharges polluantes, la lagune se vêt de ses plus beaux atours, confirmant ainsi son identité de «projet éco-responsable, au service du développement intégré du Grand Nador et du développement durable». Ce nouveau statut a été célébré en grande pompe, et ce à travers le lancement des «journées environnement de la Marchica», une initiative organisée par l’agence Marchica et sa filiale Marchica Med et qui se poursuit jusqu’au 14 juin.
L’heure est au bilan. Près de 90 kilomètres ont été traités dont 25 kilomètres de plages et 5.000 tonnes de plastiques collectés. Le tout a valu un investissement de 1,5 milliard de dirhams.

Le montage financier se compose comme suit : «1,2 milliard de dirhams ont été répartis équitablement pour l’ouverture d’une nouvelle embouchure entre la Méditerranée et la lagune, la réalisation d’une station d’épuration ainsi que l’aménagement d’une décharge contrôlée. Les 300 millions restants ont été réservés, quant à eux, à l’entretien», explique dans ce sens Said Zarrou, président-directeur général de l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica, lors d’une visite au site réservée aux médias nationaux.

Marchica qui est actuellement un chantier bien orchestré se veut un projet transversal. Or de par la dimension écologique que revêt le site, la lagune sera bientôt une destination de choix pour les touristes marocains et étrangers. De même, elle sera le refuge d’un bon nombre de Marocains résidant à l’étranger, notamment ceux issus de la région de l’Oriental désirant acquérir un bien au Maroc. Pour ce faire, un plan d’aménagement est mis sur les rails portant sur un investissement de 7 milliards de dirhams à l’horizon 2020.

Pour la prochaine phase, une convention de financement est en cours de préparation portant sur un budget de 3 milliards de dirhams destiné principalement à l’aménagement urbain de Marchica et les quartiers voisins. Au programme, l’aménagement de la corniche de Nador. «Notre ambition principale est de transformer toutes les nuisances de la lagune en plaisance, notamment en procédant à la réhabilitation de son voisinage», explique M. Zarrou.

Des efforts sont consentis afin d’atteindre les objectifs de base dans les délais fixés au départ (2020). Le PlanetSolar qui fait sa deuxième escale au Maroc apporte sa contribution au développement de la lagune.

Les 15 jours d’accostage du navire suisse au Maroc dévoileront de nouvelles perspectives de partenariat, notamment en termes de recherche et développement.  Les axes de cette synergie porteront essentiellement sur l’alimentation en solaire de la capitainerie de la région.

L’équipage de PlanetSolar apportera son savoir-faire en développant le transport lagunaire dans la région permettant aux habitants et visiteurs de circuler à travers des bateaux solaires. De même des synergies seront créées entre l’Université Mohammed VI et les départements universitaires suisses pour échange d’informations et formations.

PlanetSolar : Mission 2014

Après son tour du monde, le PlanetSolar se veut porteur de message. En s’alimentant de la seule énergie solaire, cette invention qui a pris forme en 2008 se veut une vision «prospective» du devenir humain. Un avenir axé autour des énergies renouvelables où le solaire se veut une première alternative. 584 jours étaient donc suffisants pour le plus grand navire pour être sacré ambassadeur universel de l’énergie photovoltaïque.

De par ce succès, une nouvelle mission est lancée. Le PlanetSolaire exporte son expertise tant bien au Maroc qu’en France, Espagne, Italie et Malte. A chaque escale, l’équipage répandra le rôle de l’efficacité de l’énergie solaire dans l’œuvre de développement humain à l’échelle planétaire. Ce message a pour devise «Le soleil est une énergie au service de l’Homme».

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *