970x250

Le tourisme retrouve son rythme d’avant la crise

Le tourisme retrouve son rythme d’avant la crise

Jusqu’à 100% des arrivées et des recettes récupérées en juin et juillet

Les efforts déployés pour la mise à niveau de l’offre touristique et la promotion de la destination Maroc ont permis de concrétiser l’ambition d’un retour accéléré aux niveaux connus du secteur.

La destination Maroc retrouve des couleurs. Le rythme des arrivées des touristes a atteint le niveau de 2019 avant le déclenchement de la pandémie mondiale. La saison estivale 2022 a confirmé la reprise amorcée du secteur du tourisme depuis les signes annonciateurs dès le mois de uin. Les performances sont clairement palpables et se traduisent par des indicateurs au vert. Les chiffres sont, en effet, édifiants. Les efforts déployés pour la mise à niveau de l’offre touristique et la promotion de la destination Maroc ont permis de concrétiser l’ambition d’un retour accéléré aux niveaux connus du secteur.

Les mois de juin et juillet 2022 ont enregistré un total de 3,2 millions d’arrivées de touristes, dont 65% en juillet avec plus de 2 millions d’arrivées. Il s’agit d’une performance exceptionnelle ayant permis de récupérer 100% des arrivées des mois de juin et juillet 2019. Cet élan de reprise se répercute sur l’ensemble des autres indicateurs dont le nombre de nuitées s’est établi à un total de 3,8 millions de nuitées pour juin et juillet 2022. En termes des recettes en devise du secteur, ce dernier a généré 27,3 Mrds de dirhams durant le premier semestre 2022, soit un taux de récupération exceptionnel de 81% de 2019, eu égard de la fermeture des frontières pendant les 5 premières semaines de l’année 2022.

Performance exceptionnelle

Le mois de juin, à lui seul, représente environ 25% de ces recettes. Il va sans dire que nos Marocains résidents à l’étranger ont fortement contribué à la dynamisation de la période estivale. En effet, 1,4 million MRE ont rejoint le Royaume durant le mois de juillet 2022, soit 100% des arrivées de juillet 2019. Les chiffres du trafic aérien confirment cette reprise. Les indicateurs de l’Office national des aéroports font ressortir des taux de récupération élevés augurant un rétablissement par rapport au niveau d’avant-crise. Pour le mois de juillet, le taux de récupération des passagers ressort à 98%.

Celui des mouvements aéroportuaires s’est établi à 94%. Au titre des sept premiers mois de l’année, ces taux reviennent à 70% pour les passagers et à 75% pour les mouvements aéroportuaires. Pour l’ensemble des aéroports, le volume du trafic commercial a atteint à fin juillet 9.813.316 passagers. De même, 89.648 mouvements aéroportuaires ont été recensés depuis le début de l’année à fin juillet. Se référant au bilan dressé par l’ONDA, l’essentiel du trafic commercial est assuré par l’activité aérienne internationale. A cet effet, 8.703.855 passagers ont fait leur entrée au territoire national par cette voie au titre des sept premiers mois de l’année, dont 2.142.893 recensés au mois de juin. On relève dans ce sens un taux de récupération de 70% en cumulé et de 101% comparé au seul mois de juillet 2021. Selon l’Office, les marchés de l’Amérique du Nord et l’Europe ont enregistré des taux de récupération supérieurs à 100% durant le mois de juillet. L’Europe, qui représente plus de 81% du trafic aérien international, a enregistré durant cette période un taux de récupération de l’ordre de 108% par rapport à 2019.

Passager

Quelque 530.436 passagers sont entrés au Maroc par le port Tanger Med Passagers depuis le début de l’opération Marhaba 2022 le 5 juin dernier et jusqu’au 1er août courant. Le nombre de passagers est en hausse de 10 pc par rapport à 2019, précise un communiqué de Tanger Med Port Authority, ajoutant que 136.263 véhicules ont regagné le Maroc par le port Tanger Med Passagers durant la même période.

Deux pics ont été enregistrés durant les weekends du 02 au 04 juillet et du 30 juillet au 1er août, correspondant à des arrivées respectives de 62.759 et 61.468 passagers. La campagne Marhaba se déroule dans de bonnes conditions, grâce à l’implication de tous les acteurs concernés par l’opération notamment les autorités locales, la DGSN, la Douane, le Contrôle Sanitaire aux Frontières et la Gendarmerie Royale, en coordination avec la Fondation Mohammed V pour la solidarité. Certaines destinations phares du Maroc sont très prisées. C’est le cas notamment pour la ville ocre ainsi que la ville d’Agadir.

Les régions du Nord ne sont pas en reste. Les établissements d’hébergement touristique des principales stations balnéaires de la région continuent depuis le début d’août d’afficher complet leur permettant de se rattraper après deux années de crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

Promotion

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a lancé en avril dernier «Terre de lumière», une campagne internationale pour la marque «Maroc». L’objectif de cette campagne est de promouvoir le tourisme marocain au niveau du monde à travers 20 pays, à savoir toute l’Europe, les États-Unis, le Moyen-Orient, Israël et l’Afrique. L’ONMT a également signé un partenariat stratégique avec la RAM. La campagne lancée par le Maroc se décline dans les principaux canaux de communication (télévision, digital, affichage et presse). Cette campagne porte sur trois axes.

Il s’agit d’une population fière et créative, d’une énergie, ainsi que d’un patrimoine approprié par la jeunesse. Elle met en valeur la diversité de l’offre Maroc (plages, sports et loisirs, médina, découverte, nature et aventure). «Maroc-Terre de lumière» vise à positionner le Maroc parmi les destinations touristiques mondiales les plus convoitées, à renforcer sa notoriété et son attractivité auprès du public international, et à renforcer son image tendance, surtout auprès des nouvelles générations de voyageurs. La marque s’articule autour de trois éléments, à savoir une identité visuelle, un grand film promotionnel et de nombreuses déclinaisons en affichage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.