Le trafic portuaire en recul de 2,1% au premier semestre 2021

Le trafic portuaire en recul de 2,1% au premier semestre 2021

Avec un volume global de 46,3 millions de tonnes

L’activité portuaire démarre au ralenti au premier semestre 2021 qui affiche une baisse de 2,1% par rapport à la même période en 2020. Avec un volume de 46,3 millions de tonnes de marchandises transportées enregistrées en glissement annuel, une grande partie du trafic des ports dévoile des indicateurs en régression, à l’exception des ports de Safi et de Nador. Par port, Mohammedia, Casablanca et Jorf Lasfar dominent l’activité en assurant une quote-part de 76,4% du transit au premier semestre de 2021, soit un volume de 35,4 millions de tonnes, selon les dernières statistiques de l’Agence nationale des ports. Dans ce contexte de crise sanitaire, le trafic des conteneurs s’offre par ailleurs une bonne tenue durant ce premier semestre 2021. Les détails.

Jorf Lasfar assure plus de 38% du transit

Durant les six premiers mois de 2021, le port de Jorf Lasfar a assuré 38,1% du trafic portuaire. Bien que son activité soit en baisse (-8,5%) par rapport à la même période de l’année précédente, ce port confirme sa première place avec un volume de trafic atteignant 17,6 millions de tonnes à fin juin 2021. Ce repli est imputable au recul des importations du Charbon & Coke de pétrole (-18,2%), des céréales (-23,6%), du soufre (-17%) et des exportations des engrais (-10,5%). Le port de Casablanca représente quant à lui environ 33,5% de l’activité globale au premier semestre 2021 avec 15,5 millions de tonnes à fin juin 2021. Ce port enregistre une légère diminution de 0,8% par rapport à la même période de 2020. «Cette quasi-stagnation est due à la baisse des produits de sidérurgiques (-27,8%), des exportations du phosphate (-7,9%) et des céréales (-9,3%)», précise l’ANP ajoutant par ailleurs que le trafic conteneurisé en tonnage a enregistré une progression de 10,9% en glissement annuel au niveau de ce port. De son côté le port de Mohammedia atteint un volume de 2,2 millions de tonnes, en régression de 2,3% par rapport au premier semestre de 2020. Cette évolution est attribuée à la baisse du trafic du fuel oil (-88,5%), selon la même source. Se chiffrant à 2,8 millions de tonnes, l’activité au sein du port d’Agadir a pour sa part fléchi de 11,9% à fin juin 2021 par rapport à la même période un an auparavant. Cette évolution est due au recul des importations des céréales (-28,7%), du trafic conteneurisé (8,2%) et clinker (-17,9%). Plus au Sud, le port de Laâyoune a connu une baisse de 6,8% de ses activités par rapport au premier semestre de l’année 2020 faisant ressortir un volume de 814.499 tonnes durant les six premiers mois de 2021. Cette baisse est due au recul des exportations du phosphates (-13,7%) et de la farine de poisson (-39,8%), rapporte l’ANP.

Les ports de Safi et de Nador dans le vert

Alors que l’ensemble des ports dévoilent des indicateurs en baisse, les ports de Safi sont en croissance de 25,3% par rapport à la même période de l’année précédente. Ils ont atteint un volume d’environ 5 millions de tonnes à fin juin 2021. Cette croissance est attribuée notamment au fort rebond des importations du Charbon & Coke de pétrole (+64,6%), du soufre (+10,5%) et des exportations du gypse (+32,5%) et du phosphate (+43,4%). Dans la même dynamique, le port de Nador enregistre une hausse de 16% comparativement à fin juin 2020. Ainsi, 2 millions de tonnes de marchandises ont transité par ce port durant les six premiers mois de l’année 2021. La dynamique que connaît ce port revient au fort rebond du trafic TIR (+120%) et la hausse des hydrocarbures (+29,1%) et clinker. Notons par ailleurs qu’au terme du premier semestre 2021, le trafic TIR a atteint un volume de 13.576 unités, enregistrant une hausse de 54,5% par rapport à la même période de l’année précédente et que le port de Nador a assuré, à lui seul, 13.561 unités.

L’activité des conteneurs marque des points

S’élevant à 682.000 EVP (équivalent vingt pieds) durant le premier semestre de 2021, l’activité des conteneurs est en hausse de 9,2% par rapport à la même période de l’année précédente. En tonnage, le trafic des conteneurs est également en progression de 7,7%, avec un volume de 6,5 millions de tonnes. Par nature de flux, on notera que les importations ont atteint 286.745 EVP, en augmentation de 11,7% par rapport au premier semestre 2020 alors que les exportations sont en progression de 4,8% avec un volume de 282.286 EVP. Pour ce qui est des conteneurs vides à l’export, ils ont affiché un volume de 176.539 EVP (+4,1%), représentant ainsi 62,5% du trafic global des conteneurs à l’export. Le cabotage a connu une hausse de 15%, en s’établissant à 112.969 EVP.

Baisse de plus de 16% des importations des céréales

Au titre du premier semestre 2021, les importations des céréales ont atteint 4,6 millions de tonnes, en recul de 16,1% par rapport à la même période de l’année précédente. Il en ressort une forte concentration de cette activité au port de Casablanca, avec 2,8 millions de tonnes, représentant environ 60,4% du trafic global des céréales (soit une diminution de 9,3%) et une baisse des importations en cette denrée dans l’ensemble des ports, à savoir : Jorf Lasfar (-23,6%), Agadir (-28,7%), Nador (-27%) et Safi (-14,2%), selon l’ANP. Concernant le trafic des phosphates et dérivés, il s’élève à fin juin 2021 à 17,1 millions de tonnes, enregistrant une baisse de 5%.

«Cette variation est principalement due à la baisse des exportations des engrais (-8,2%), du phosphate (-8,2%) et des importations du soufre (-11,7%) et de l’ammoniac (-1,4%)», relève la même source ajoutant que les autres produits phosphatiers ont, par contre, enregistré des hausses plus ou moins importantes, à savoir : les importations de l’acide sulfurique (+19,7%) et les exportations de l’acide phosphorique (+15,7%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *