L’effet Timitar: Un taux d’occupation avoisinant les 80% dans les établissements classés pendant le festival

L’effet Timitar: Un taux d’occupation avoisinant les 80% dans  les établissements classés pendant le festival

Au moment où Agadir s’habille aux couleurs du Timitar, les professionnels du tourisme se réjouissent d’avance des retombées du festival.

Timitar qui est aujourd’hui une référence de la culture amazighe est également synonyme de performance touristique. Les prévisions tablent sur un taux d’occupation de 80% pendant l’événement dans l’ensemble des établissements classés de la région, soit une forte affluence des touristes nationaux. «Timitar est toujours un plus pour l’activité touristique de la région d’Agadir.

Il est très apprécié par les autochtones. De plus, il tombe cette année dans un bon timing permettant aux touristes nationaux de faire un break juste avant le mois de Ramadan», explique à ALM Salah Eddine Benhamane, président du Conseil régional du tourisme Agadir Souss-Massa-Draâ. En effet, Agadir mise beaucoup sur ce rendez-vous culturel. La ville compte dans ce sens développer une offre spéciale Timitar promouvant ainsi l’événement et la destination à l’international. «Nous pensons sérieusement à mettre en œuvre un pack complet dédié spécialement à la période de la tenue du festival et qui associera entre l’animation artistique et la promotion touristique de la ville. Notre ambition est de drainer beaucoup plus de nationaux en cette période et rendre l’offre vendable à l’international», apprend-on du président du CRT.

Toutefois, cette tâche reste tributaire d’un facteur clé. «Nous souhaitons procéder à la commercialisation de ce produit le plus tôt possible. Cependant, pour pouvoir asseoir cette offre auprès des tour-opérateurs, les organisateurs du festival devraient fixer une date au moins une année avant la tenue du festival», précise M. Benhamane. Dans l’attente de concrétiser cette ambition et de renforcer l’animation culturelle d’Agadir, la région se prépare à un été d’exception. Un moment fort marquera cette saison estivale.

Ce n’est tout autre que le mois de Ramadan qui intervient cette année après 5 mois de performances touristiques. A ce jour, l’activité touristique de la région est marquée par une progression de 7,68% de nuitées et 7,30% des arrivées. «L’activité touristique emprunte une courbe ascendante. Si nous maintenons cette tendance nous finirons l’année sur une note positive articulée autour de 9,5 et 10%», indique M. Benhamane. La capacité litière de la région avoisine les 27.000 lits.

Le tourisme durable, pour sa part, représente une part de 12%. Toutefois l’informel continue de sévir et ce à cause de l’inadéquation entre l’offre et la demande. Une lourde tâche à laquelle s’attaquent le Conseil régional du tourisme et l’ensemble des professionnels du secteur dans la région. Autre objectif de promotion : celui de rendre à Agadir sa caractéristique hivernale. Le CRT tend à redonner l’image qu’a perdue la destination comme étant une station d’hiver.

Pour ce faire, les efforts sont consentis afin de remotiver les Scandinaves pour revenir à Agadir.
Si certains tour-opérateurs sont de retour dans la région, l’aérien revient en force. Des dessertes supplémentaires sont au programme reliant principalement Agadir à quelques villes d’Allemagne ou d’Autriche. Agadir réussira-t-elle le cap ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *