Economie

Les bénéfices de Legrand en baisse de 25% en 2001

Le groupe français d’appareillage électrique Legrand a enregistré en 2001 un bénéfice net-part du groupe (après survaleurs et frais d’offre publique d’échange avec Schneider) en baisse de 25 %, à 176 millions d’euros contre 235 millions d’euros en 2000.Cet opérateur a été en effet pendant longtemps presque le seul intervenant sur le marché marocain avant l’émergence de nouveau groupe,comme Ingelec.
Le recul des bénéfices nets de Legrand n’est pas par ailleurs ni la conséquence d’une perte au niveau de ses parts de marché, ni d’une seule conjoncture aux traits tendus. Il est attribué, comme l’a expliqué son PDG lors d’un point de presse récemment tenu, au non-aboutissement du projet de fusion programmé par Legrand avec son concurrent Schneider Electric suite à une opposition exprimée par la Commission européenne. Le résultat s’est fait sentir au niveau des frais exceptionnels. Ces derniers liés à l’offre publique d’échange (OPE) avec Schneider menée au cours de l’été 2001 ont atteint 18,4 millions d’euros. De quoi absorber une bonne partie des bénéfices d’exploitation du groupe. En 2001, Legrand a connu une « évolution globalement favorable de ses parts de marché, notamment au quatrième trimestre », et a pu faire passer « une très légère hausse de ses prix de vente au niveau mondial », a notamment indiqué Grappotte PDG du groupe.
La part de marché moyenne mondiale du groupe a atteint 6%. Après déduction des investissements industriels, la marge brute d’autofinancement a augmenté de 0,5% en 2001, à 194 millions d’euros (contre 193 millions d’euros en 2000), soit une part de 6,3% du chiffre d’affaires (contre 6,9%).
En prévisionnel, Legrand attend « une évolution de ses ventes à données constantes comprise entre un repli modéré et une croissance limitée, qui devrait se traduire en hypothèse moyenne par la stabilité de son résultat opérationnel », a-t-il indiqué dans son communiqué. A moyen terme, Legrand estime être en mesure de « poursuivre résolument sa politique de croissance dans la rentabilité ».

Articles similaires

EconomieUne

Transport aérien : Royal Air Maroc et la confrérie Mouride signent une nouvelle convention de partenariat

Royal Air Maroc (RAM) et la Confrérie sénégalaise des Mourides ont signé,...

EconomieUne

Agriculture résiliente et éco-efficiente : Le rendement de nouvelles variétés tolérantes à la sècheresse dévoilé

Cet événement constitue une occasion pour passer en revue le programme de...

EconomieUne

Energies renouvelables et hydrogène vert : Le Maroc et les Pays-Bas établissent un plan d’action commun

Cette coopération bilatérale vise notamment à mettre l’accent sur le renforcement du...

EconomieUne

«Ntla9awfbladna» revient avec de nouvelles ambitions axées sur le balnéaire et la nature

L’Office national marocain du tourisme travaille en ce moment sur la deuxième...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus