Accueil Couverture Les bons chiffres du tourisme en 2022
CouvertureEconomieUne

Les bons chiffres du tourisme en 2022

La ministre Fatim-Zahra Ammor a dévoilé devant les parlementaires les derniers indicateurs concernant la saison touristique et le programme «Forsa»

Performance.»

2022 a été l’année de la confirmation pour le secteur du tourisme. Les chiffres présentés par la ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire sont édifiants. Une bonne dynamique qui s’applique également au programme «Forsa». Le point.

Les indicateurs sont au vert pour le tourisme au Maroc. C’est ce qui ressort de l’intervention de la ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor au parlement. Les chiffres sont éloquents. La ministre a indiqué que le Maroc a réussi à récupérer près de 84% de touristes au cours de l’année 2022 par rapport à 2019, soit 11 millions de voyageurs. En réponse à une question orale à la Chambre des représentants sur le secteur touristique, Mme Ammor a souligné l’engouement touristique important qu’à connu le Maroc avec la récupération de 84% des voyageurs, à l’heure où le taux de recouvrement mondial ne dépasse pas les 65%, notant que les recettes touristiques se sont établies à 81,7 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre, soit un taux de recouvrement de 112%. Pour ce qui est du tourisme interne, Mme Ammor a relevé que le taux de reprise dépasse les 101% par rapport à 2019, s’attendant «à une reprise croissante, surtout après le rayonnement qu’a connu le Maroc lors de la Coupe du monde au Qatar”.
Et d’ajouter que ce résultat revient à l’approche sage adoptée par le Royaume dans la gestion de la crise sanitaire, sous le leadership visionnaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Mme Ammor a également souligné l’importance de l’appui apporté par l’Etat dans le cadre du plan d’urgence de soutien au secteur touristique, d’une valeur de 2 MMDH, en plus du processus de promotion et de commercialisation, de garantie des vols à destination du Maroc et de la pleine implication des professionnels et autres partenaires.

Produit national

Dans ce cadre, la ministre a rappelé qu’une étude a été réalisée, en coordination avec l’Office national marocain du tourisme, afin d’œuvrer pour la mise en place de fondamentaux pour le développement durable du tourisme interne en encourageant l’investissement dans le produit touristique le plus demandé par les touristes marocains, et en renforçant la promotion du produit national, en plus de la coordination avec le ministère en charge de l’éducation nationale pour ce qui est des vacances régionales. S’agissant de l’incitation à l’investissement et de la mise à disposition de ressources financières, Mme Ammor a poursuivi : «Nous avons réorienté l’intervention de la Société marocaine d’ingénierie touristique vers l’encouragement de l’investissement public et privé et le développement de partenariats dans différentes régions du Royaume”, notant que des appels d’offres ont été lancés dans les régions du Souss-Massa et Guelmim-Oued Noun en matière d’appui aux très petites, petites, et moyennes entreprises (TPME) avant la généralisation de ce processus pendant l’année en cours.

Le ministère a mis en place une banque de projets pour le divertissement afin d’encourager la création de petites et moyennes entreprises et de relancer le tourisme local, a soutenu Mme Ammor, ajoutant qu’en plus du budget alloué au ministère, d’importantes ressources supplémentaires sont adoptées, lesquelles concernent quatre axes.
Ces axes portent sur la nouvelle Charte de l’investissement, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement, avec la contribution du secteur privé et autres partenaires dont les collectivités locales, a fait savoir la ministre, assurant que le département œuvre en coordination avec le ministère de l’économie et des finances pour mobiliser des ressources financières supplémentaires en cas de nécessité pour mettre en œuvre l’ensemble des projets de la nouvelle feuille de route du secteur.

Programme «Forsa»

La bonne performance s’applique également au programme «Forsa». Dans ce sens, les chiffres présentés par Mme Ammor sont très parlants. Ainsi, l’objectif de financer 10.000 projets dans le cadre du programme « Forsa » a été atteint à 100%, à la faveur des efforts de l’équipe de travail et aux méthodes inédites utilisées. La ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire qui répondait à une question orale sur le «bilan préliminaire du programme Forsa» à la Chambre des représentants, a souligné que la campagne de communication, qui a été adoptée avec les différents moyens de communication disponibles, a permis d’atteindre les résultats attendus liés au suivi des phases du projet et à l’information de tous les citoyens. La plateforme « forsa.ma» a permis à tous les Marocains d’avoir les mêmes chances de participer au programme, outre la plateforme de formation à distance qui a permis aux porteurs de projets d’acquérir les premières connaissances pour la réussite de leurs projets, a relevé la ministre. Elle a également mis en avant l’importance du suivi sur le terrain et continu du programme et l’organisation hebdomadaire d’un nombre important de commissions locales, faisant ainsi état de « 450 commissions de sélection et 600 commissions de financement en environ 5 mois ». Le bilan de la première édition du programme au titre de 2022 s’est élevé à 73.000 dossiers complets et le nombre de bénéficiaires ayant reçu un financement a dépassé le nombre prévu de 10.000, ce qui « n’était pas un objectif facile à atteindre, surtout en un temps réduit », a-t-elle dit. La ministre a noté que 50% des projets financés ont permis à leurs porteurs de passer aux activités de l’économie formelle, ce qui permet de créer des emplois permanents et contribue à l’effort du gouvernement pour encourager le secteur formel.

« forsa academy »

S’agissant de la formation, 23.000 personnes ont bénéficié de la plateforme «forsa academy » et 98% d’entre elles ont exprimé leur satisfaction quant à la formation, a-t-elle fait savoir. En ce qui concerne la répartition des projets selon les âges, 65% des bénéficiaires sont des jeunes âgés de 18 à 35 ans. Ceci, a poursuivi Mme Ammor, dénote de l’esprit d’innovation et d’entrepreneuriat des jeunes et de leur forte volonté de s’engager sur le marché du travail et de contribuer au développement que connait le Maroc.
Aussi, la ministre a indiqué que les femmes représentent 20% du nombre de personnes qui ont soumis des demandes et qui ont pu bénéficier du programme. Elles étaient impliquées dans les secteurs du tourisme, des services, de l’artisanat et autres, a fait remarquer Mme Ammor, ajoutant que cela « met en évidence la grande volonté des femmes d’affronter les difficultés et de les surmonter pour réussir leurs projets ». S’agissant de la répartition des projets selon les régions, la ministre a mis en avant la réalisation de la justice spatiale en couvrant l’ensemble des régions du Royaume, ce qui « impacte positivement les économies locales».Le financement a concerné divers secteurs économiques tels que le tourisme, l’agriculture, le e-commerce, le commerce de proximité, l’artisanat, ainsi que des projets innovants tels que des programmes digitaux intelligents et des projets d’énergies renouvelables. «

Les données clés du tourisme

Engouement
Le Maroc a connu un engouement touristique important avec la récupération de 84% des voyageurs, à l’heure où le taux de recouvrement mondial ne dépasse pas les 65%.

Médinas
Pour soutenir le produit touristique culturel dans notre pays, plusieurs programmes sont en cours notamment la valorisation de 8 médinas à Marrakech, Essaouira, Fès, Meknès, Rabat, Salé, Tétouan et Tanger.

Soutien
L’appui apporté par l’Etat dans le cadre du plan d’urgence de soutien au secteur touristique, d’une valeur de 2 MMDH a porté ses fruits.

Tourisme interne
L’année 2022 a été marquée par une bonne dynamique du tourisme interne (près de 8 millions touristes nationaux) avec un taux de reprise dépassant les 101% par rapport à 2019.

Recouvrement
Les recettes touristiques se sont établies à 81,7 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre, soit un taux de recouvrement de 112%.

Les destinations culturelles sont les premières destinations des visiteurs au Maroc. (D.R)
C’est le titre de la boite

Tourisme culturel

Valorisation.»

Selon la ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, «le tourisme culturel occupe une place majeure dans l’économie touristique, et les destinations culturelles sont les premières destinations des visiteurs au Maroc». Mme Ammor, qui s’exprimait devant les députés, a ajouté que la capacité litière dans les destinations culturelles représente 69% de la capacité totale au Maroc et est consommée par 84% du nombre d’arrivées au Maroc.

La même source a fait savoir qu’un travail est fait actuellement pour soutenir le produit touristique culturel dans notre pays, à travers un ensemble de programmes qui porte notamment sur la valorisation de 8 médinas à Marrakech, Essaouira, Fès, Meknès, Rabat, Salé, Tétouan et Tanger.

Il est question d’un programme de reconversion des anciens «ksours» en hôtels authentiques, sans oublier le programme de diversification de l’offre touristique de la ville de Ouarzazate. S’agissant de l’écotourisme, la ministre a dévoilé la signature d’une convention de partenariat et de coopération avec Huttopia, spécialisée dans la conception, l’aménagement et la gestion de clubs touristiques et de villages implantés dans les espaces naturels. L’objectif de cet accord est d’établir un réseau de sites d’écotourisme sachant qu’un premier projet sera réalisé dans la région d’Oulmès.

Une étude a été réalisée, en coordination avec l’Office national marocain du tourisme, afin d’œuvrer pour la mise en place de fondamentaux pour le développement durable du tourisme interne. (D.R)
C’est le titre de la boite

Economie solidaire

Gisement de croissance.»

«L’économie sociale et solidaire joue un rôle important dans l’organisation du secteur informel, la création d’emplois et le développement économique et territorial». Les propos émanent de la ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor qui répondait à une question orale au parlement. «Les objectifs du ministère, à travers sa stratégie, dans ce domaine, sont de porter la contribution de ce secteur à 8% du produit intérieur brut et à 10% dans l’occupation de la population active, à l’horizon 2035», a ajouté la même source précisant que dans ce cadre, le ministère travaille sur 2 axes, à savoir le domaine de la gouvernance et de la législation ainsi que le développement d’une stratégie pour les dix prochaines années.

«En matière de gouvernance et de législation, nous préparons une loi-cadre pour l’économie sociale et solidaire, dans laquelle nous sommes parvenus à des stades avancés, et nous en avons discuté dans le cadre de 12 réunions régionales. Nous préparons actuellement la version finale afin de la mettre dans le circuit d’approbation.

Le ministère a fourni les ressources financières nécessaires, dans le cadre de la coopération internationale, à ce processus, ainsi qu’à la création de pôles régionaux de l’économie sociale et solidaire», a indiqué Mme Ammor. Et de conclure: «En ce qui concerne le deuxième axe, qui est l’élaboration d’une stratégie pour les dix prochaines années, le chantier a atteint une étape avancée qui concernent plusieurs aspects liés aux ressources humaines, à l’accompagnement, etc…».

Ils ont dit

Fatim-Zahra Ammor, ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire

«Nous nous attendons à une reprise croissante, surtout après le rayonnement qu’a connu le Maroc lors de la Coupe du monde au Qatar».

Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT

«Nous devons à présent accompagner cette vague pour concrétiser cet engouement et en faisant venir au Maroc le maximum de touristes du monde entier».

Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT)

«Le Maroc, un véritable leader du tourisme».

Articles similaires

Covid-19 : La situation épidémiologique actuelle « est la meilleure » depuis le début de la pandémie

La situation épidémiologique actuelle au Maroc est la meilleure depuis le début...

Le Maroc élargit son offre de formation dans les métiers de l’automobile

Mobilité électrique, batteries, câblage automobile, peinture 2.0…

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

CIH Bank intègre le Masi.ESG

Après l’élargissement de sa composition à 15 valeurs, l’indice Masi.

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus