Les «Crédits-Immo» reprennent de plus belle

Les «Crédits-Immo» reprennent de plus belle

Les marocains ont renoué avec les crédits bancaires en ce début 2014. En effet, selon le constat général, les marocains s’endettent chaque année un peu plus auprès de leurs banques qui ne cessent de grignoter de plus en plus de part de marché aux sociétés de financement.

À ce titre, les crédits bancaires ont atteint à fin mars dernier un montant de 736,704 milliards DH, soit un bond de 37,097 milliards DH en comparaison à mars 2013 et une hausse moins importante de 13,299 milliards DH, comparé à l’encours enregistré à fin février 2014, plombés par les crédits aux promoteurs immobiliers et favorisés par une reprise notable des crédits à l’habitat. Ainsi, selon les indicateurs clés des statistiques monétaires du mois de mars 2014, publiés par Bank Al-Maghrib, les crédits bancaires, à la fin du troisième mois de l’année 2014, seraient en hausse de 5,3% par rapport à la même période en 2013.

C’est ainsi que le classement par objet économique laisse paraître une sérieuse hausse des créances diverses à la clientèle qui ont enregistré à fin mars 2014 un encours de 109,107 milliards DH se bonifiant ainsi d’une hausse de  18,4%, comparé aux résultats du mois de mars 2013, souligne Bank Al-Maghrib.

Pour leur part, les crédits immobiliers enregistrent une hausse importante de 3,5% entre le troisième mois de 2014 et celui de 2013. Ils ont, en effet, atteint, à fin mars 2014, un montant de 232,160 milliards DH, en hausse de 7,804 milliards DH, comparé à l’encours enregistré à fin mars 2013.

Toutefois, ils ont été largement impactés par un ralentissement des crédits aux promoteurs immobiliers qui ont marqué un recul conséquent de 3,5% d’une année à l’autre. S’agissant des crédits à la consommation, Bank Al-Maghrib relève une hausse conséquente de 1,9% entre l’encours enregistré à fin mars 2014 et celui de fin mars 2013. Ainsi, ils ont atteint, au troisième mois de 2014, un encours de 40,221 milliards DH, en hausse de 760 millions DH en comparaison à celui enregistré le même mois de l’année précédente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *