Les dépôts bancaires des ménages ont atteint les 772,3 milliards DH

Les dépôts bancaires des ménages ont atteint les 772,3 milliards DH

Bank Al-Maghrib relève une progression de 4 ,6% à fin juillet

Les dépôts bancaires affichent une trajectoire ascendante à fin juillet. Une progression de 7,2 % a été relevée aux sept premiers mois de l’année pour atteindre une collecte de l’ordre 1.034,3 milliards de dirhams. Les dépôts des ménages se sont accrus en cette période s’améliorant de 4,6% comparé à la même période de l’année passée. Leurs dépôts se sont élevés à 772,3 milliards de dirhams dont 188 milliards de dirhams détenus par les Marocains du monde. Les dépôts des entreprises privées se sont consolidés pour leur part de 10,9% atteignant les 155,5 milliards de dirhams à fin juillet. Cette évolution des dépôts bancaires a été tracée dans le tableau de bord «crédits -dépôts bancaires» de Bank Al-Maghrib. La publication fait également relever une évolution distincte des taux de rémunération des dépôts à terme.

Ces derniers se sont améliorés de 6 points de base à 2,41% pour ceux à 6 mois et une baisse de 11 points à 2,58% pour ceux à 12 mois. S’agissant des comptes d’épargne, leur taux minimum de rémunération a été fixé à 1,03% pour le deuxième semestre 2021. On relève dans ce sens un repli de 24 points de base par rapport à la même période de l’année précédente. Pour ce qui est des crédits, les prêts alloués aux ménages marquent à fin juillet une progression de 5,6%. Une évolution qui, selon Bank Al Maghrib, traduit essentiellement une augmentation de 6,7% des prêts à l’habitat. Leur encours a atteint au titre de ladite période les 231 milliards de dirhams dont 14,3 milliards de dirhams de financement participatif en amélioration de 54,3%. Bank Al-Maghrib rappelle dans son tableau de bord l’assouplissement des critères d’octroi de crédit appliqué par les banques au deuxième trimestre de l’année. Cet assouplissement concerne aussi bien les prêts à l’habitat ainsi que pour ceux à la consommation. La banque centrale observe également en cette période une augmentation de la demande pour les prêts à la consommation au moment où celle de l’habitat a affiché une stagnation. En ce qui concerne les taux appliqués aux nouveaux crédits aux ménages, ils se sont inscrits en baisse de 7 points de base au deuxième trimestre de l’année revenant ainsi à 4,26% pour les crédits à l’habitat.

Les taux appliqués pour les crédits à la consommation se sont affermis de 14 points de base grimpant ainsi à 6,64% au deuxième trimestre de l’année. Pour rappel les crédits bancaires ont affiché une croissance de 1,6% totalisant ainsi un encours de 961,3 milliards de dirhams à fin juillet. Cette période a été marquée par une progression de 2,6% des crédits alloués aux sociétés non financières privées. Une progression qui recouvre une hausse de 8,3% des facilités de trésorerie au moment où les prêts immobiliers et ceux à l’équipement ont affiché des replis respectifs de 7,1 et de 2,6% comparé à la même période de l’année précédente. Il est à préciser que les conditions d’octroi de crédit au titre du deuxième trimestre 2020 ont été assouplies. Ce constat a été relevé par l’enquête trimestrielle de Bank Al- Maghrib. Cette enquête démontre que les banques auraient assoupli les critères d’octroi des crédits de trésorerie tandis qu’ils auraient été inchangé pour les prêts à l’équipement et durcis pour ceux à la promotion immobilière.

En parallèle, les taux appliqués aux nouveaux crédits poursuivent leur baisse d’un trimestre à l’autre. Ils se sont repliés de 19 points de base pour se situer autour de 4,06%. Par taille d’entreprise, on observe un repli de 18 points de base pour les grandes entreprises (3,7%) et de 6 points de base pour les très petites et moyennes entreprises (4,83%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *