Les échanges commerciaux contre vents et marées

Les échanges commerciaux contre vents  et marées

Baisse des importations et exportations, résilience des transferts MRE et stabilité des IDE…

Les importations des produits alimentaires ont augmenté de 7,49 milliards DH pour atteindre à fin 2020 les 55,31 milliards DH. Une hausse qui résulte de l’accroissement de 4,27 milliards DH des achats de blé et de 1,55 milliard DH de ceux de l’orge.

L’impact de la crise sanitaire sur les échanges extérieurs se confirme. Le bilan dressé à fin 2020 fait ressortir des indicateurs contrastés. On relève dans ce sens une baisse importante aussi bien des importations que des exportations au moment où les recettes MRE affichent une résilience en ce contexte exceptionnel. Pour leur part les investissements directs étrangers ressortent stables par rapport au niveau atteint une année auparavant. C’est ce que l’on peut déduire de la récente publication de l’Office des changes. L’année 2020 est en effet marquée par un allègement du déficit commercial. L’écart s’est atténué de 23,1%, soit une résorption de 47,76 milliards de dirhams. A cet effet, le taux de couverture a enregistré une amélioration de 4,5 points s’établissant à fin 2020 à 62,4%. S’agissant des importations et exportations de marchandises, elles ont affiché conjointement une baisse en 2020. Détail des principales tendances relevées à fin 2020.

La facture énergétique allégée de 26,5 milliards DH

Les importations de marchandises au titre de l’exercice 2020 se sont établies à 421,86 milliards de dirhams, en repli de 14,1% comparé à 2019. Cette baisse s’explique par le repli des achats de la quasi-totalité des groupes de produits, en l’occurrence les produits énergétiques (-26,51 milliards DH), les produits finis de consommation (-17,97 milliards DH), les biens d’équipement (-17, 21 milliards DH), les demi-produits (-11,42 milliards DH) et les produits bruts (-3,13 milliards DH). La facture énergétique s’est allégée pour sa part de 26,51 milliards de dirhams revenant ainsi à 49,83 milliards de dirhams contre 76,34 milliards de dirhams une année plus tôt. Les importations des produits alimentaires ont pour leur part augmenté de 7,49 milliards de dirhams pour atteindre à fin 2020 les 55,31 milliards de dirhams. Une hausse qui résulte de l’accroissement de 4,27 milliards de dirhams des achats de blé et de 1,55 milliard de dirhams de ceux de l’orge.

Les exportations agroalimentaires stables

Par ailleurs, le Maroc a perdu à l’export 21,31 milliards de dirhams en 2020. En effet, les ventes marocaines sur le marché international se sont établies à 263,17 milliards de dirhams, en baisse de 7,5%. Ce repli résulte de la contraction des ventes de l’ensemble des secteurs. On relève dans ce sens une baisse de 9,3% des exportations automobiles, de 19,2% de celles du textile et cuir, de 28,9% de celles de l’aéronautique et de 19,6% des autres extractions minières. En revanche, les exportations des phosphates et dérivés ont maintenu leur dynamique en enregistrant en 2020 un accroissement de 3,7%. Il en est de même pour les exportations de l’agriculture et l’agroalimentaire qui sont restées à un niveau stable par rapport au chiffre d’affaires réalisé une année auparavant. On note dans ce sens des ventes de l’ordre de 62,54 milliards de dirhams, en hausse de 0,7% en glissement annuel.

Les recettes voyages en repli de 53,8%

Pour ce qui est de la balance des échanges de services, l’Office des changes fait ressortir un excédent en baisse de 31,2%. Le surplus relevé à fin 2020 est de 60,74 milliards de dirhams contre 88,33 milliards de dirhams. Les exportations réalisées dans ce sens atteignent pour leur part les 130,24 milliards de dirhams, en baisse de 30,1%. Principale composante des exportations de services, les recettes voyages ont atteint les 36,36 milliards de dirhams, en baisse de 53,8% comparé à 2019. Ainsi, les dépenses voyages ont fléchi de 49,6% atteignant les 10,54 milliards de dirhams contre 20,92 milliards de dirhams en 2019. Notons que l’excédent de la balance voyages s’est inscrit en baisse de 55,3%, soit 32 milliards de dirhams de moins que l’année précédente.

Les transferts des MRE résilients

L’année 2020 a par ailleurs été marquée par une hausse des transferts des Marocains du Monde. Les envois de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger se sont en effet inscrits en hausse de 5%, soit un additionnel de 3,2 milliards de dirhams. Ils se sont chiffrés à 67,99 milliards de dirhams en 2020 contre 64,77 milliards de dirhams en 2019. Les investissements directs étrangers ressortent quasi stables en 2020. Leur flux a atteint les 15,54 milliards de dirhams, en hausse de 1% comparé aux investissements injectés en 2019. Cette évolution s’explique par la baisse de 41,6% des dépenses des IDE et de 22,3% de celles des recettes.

Les 10 secteurs et activités qui ont rapporté le plus de devises au Maroc en 2020

• Automobile : 72,7 milliards DH
• Transferts MRE : 67,9 milliards DH
• Agriculture et agroalimentaire : 62,5 milliards DH
• Phosphates et dérivés : 50,7 milliards DH
• Tourisme : 36,3 milliards DH
• Textile : 29,8 milliards DH
• Investissements étrangers : 26,3 milliards DH
• Autres industries : 21,1 milliards DH
• Aéronautique : 12,4 milliards DH
• Électronique électricité : 10,3 milliards DH

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *